Loeb, sombre héros

  • A
  • A
Loeb, sombre héros
Partagez sur :

Profitant de la sortie de route de Sébastien Ogier à deux spéciales du but, Sébastien Loeb a remporté ce dimanche le rallye du Mexique pour la cinquième fois de sa carrière. Si l'équipe Citroën peut déjà regretter un doublé qui lui tendait les bras, le champion du monde a montré qu'à défaut de battre largement son jeune coéquipier sur terre, il disposait encore des armes pour le mettre sous pression et le pousser à la faute...

Profitant de la sortie de route de Sébastien Ogier à deux spéciales du but, Sébastien Loeb a remporté ce dimanche le rallye du Mexique pour la cinquième fois de sa carrière. Si l'équipe Citroën peut déjà regretter un doublé qui lui tendait les bras, le champion du monde a montré qu'à défaut de battre largement son coéquipier sur terre, il disposait encore des armes pour le mettre sous pression et le pousser à la faute... Certes, les DS3 ont fait le spectacle, privés rapidement de toute concurrence en raison du manque de compétitivité et des galères de leurs adversaires comme Petter Solberg (problème mécanique vendredi sur l'ES7) et Jari-Matti Latvala (crevaison sur l'ES4). Mais à quel prix. En décidant d'engager la révélation 2010 Sébastien Ogier au sein du team officiel, s'évitant ainsi de le voir filer chez Ford, le staff de la firme au chevron avait donné le ton, assurant que les consignes d'équipe ne seraient pas au rendez-vous. L'issue de ce rallye du Mexique et sa dramaturgie interrogent, l'ES 20 représentant peut-être un tournant dans la saison de l'écurie française. Cette manche mexicaine aura en tout cas rassuré sur le potentiel de la DS3 qui prend la suite de la multi-titrée C4, battue lors de l'ouverture en Suède. S'escrimant à coups de secondes, parfois à coups de dixièmes vendredi pour se ravir le commandement de cette deuxième manche du championnat WRC, les deux pilotes Citroën ont livré une lutte épique, seuls au monde car disposant d'une marge énorme. Jusqu'à cette boucle autour de Guajanuatito, la première à parcourir dimanche. La donne est alors des plus claires. Loeb, pénalisé de 50 secondes samedi pour s'être présenté en retard du départ de l'ES 15 en raison d'un souci de boite de vitesses, compte 10 secondes de retard sur Ogier, lui-même longtemps sous le coup d'une possible pénalité pour non respect de procédure dans son entrée au parc d'assistance vendredi midi. Finalement blanchi, Ogier ne dispose que de peu de marge à l'heure de remporter le troisième rallye de sa carrière (après le Portugal et le Japon en 2010, toujours sur terre, sa surface fétiche). Loeb: "Pas heureux de le voir là" Guajanuatito, nom cauchemardesque pour Ogier sur une spéciale jugée piégeuse sur le site du WRC par Daniel Elena. "Ce n'est pas une spéciale facile", jugeait le copilote monégasque de Loeb avouant avoir porté une attention particulière à ses notes pour ce secteur. "Les cinq premiers kilomètres sont étroits et glissants avec beaucoup de virages. Les crevaisons sont un problème sur toutes les spéciales, mais surtout sur celle-ci avec la paroi rocheuse latérale. Il faut vraiment faire attention et il est impossible de couper les trajectoires dans cette spéciale." Ogier y paye en effet le prix fort, craquant au 13e kilomètre d'une spéciale en comprenant 29. Sortant de la route, le Gapençais y endommage gravement sa DS3, meurtrie sur son flanc gauche. Son absence des feuilles de temps sonne l'alerte avant le court message publié par Citroën Racing sur son site internet : "Sébastien Ogier est sorti de la route, abandon." Une nouvelle que Sébastien Loeb s'empresse de commenter: "C'est sûr que je n'étais pas heureux de le voir là", a déclaré au site officiel du WRC l'Alsacien qui a aperçu la DS3 de son coéquipier arrêtée au bord de la route. "Ce n'est pas agréable d'avoir à pousser entre coéquipiers, pour l'équipe et tout, mais pour moi c'était mon travail de le mettre sous pression. Je me bats pour mon championnat, je devais donc le mettre sous pression. Je voulais me battre." S'imposant largement devant les Ford de Hirvonen et Latvala, Loeb réalise une belle opération au championnat, se replaçant dans le sillage de la Fiesta de Hirvonen, vainqueur en Suède. Surtout, il prend 25 points sur Ogier, sans doute beaucoup plus au plan psychologique. Ce 13e kilomètre de l'ES 20 mexicaine pourrait vraiment peser dans les mémoires tant des pilotes que du staff de Citroën.