Loeb, roi de l'asphalte

  • A
  • A
Loeb, roi de l'asphalte
@ Reuters
Partagez sur :

RALLYE - Le Français remporte le rallye de Bulgarie.

RALLYE - Le Français remporte le rallye de Bulgarie. Est-ce là le premier d'une longue série ? Sept victoires en Allemagne, cinq sur le Monte-Carlo, cinq en Catalogne, quatre en Corse et deux en Irlande, lorsque Sébastien Loeb s'approprie un asphalte, généralement, c'est une histoire qui dure. La Bulgarie avait jusqu'alors réservé son bitume à l'IRC ou à d'autres championnats de moindre envergure, la voici conquise par l'Alsacien, pour sa première apparition au calendrier WRC. Logique, au vu des états de service de l'intéressé. Recordman du nombre de succès acquis en championnat du monde des rallyes, Sébastien Loeb a agrémenté son palmarès d'une 58e ligne ce week-end, pour un 24e triomphe bitumé. Un bilan d'autant plus remarquable que le sextuple champion du monde en titre ne s'est plus incliné sur la surface asphaltée depuis janvier 2006 et une deuxième place signée au Monte-Carlo, derrière un certain Marcus Grönholm. De quoi refroidir la concurrence alors que les rallyes d'Allemagne, d'Alsace et de Catalogne, autant de manches courues sur le macadam, se profilent à l'horizon de cet exercice 2010. Ford souffre de la comparaison Après les victoires de Jari-Matti Latvala en Nouvelle-Zélande et de Sébastien Ogier au Portugal, Sébastien Loeb a ainsi conforté son leadership ce week-end, s'adjugeant son quatrième succès de la saison avec 29"5 d'avance sur son coéquipier Dani Sordo et 36"3 sur un Petter Solberg toujours aussi pugnace. A l'issue d'une première étape marquée par un carton plein du pilote français, les jeux semblaient déjà faits, malgré l'offensive menée par un Solberg auteur de quatre scratches consécutifs entre samedi et dimanche. Si bien que le mauvais choix pneumatique du team Citroën lors de la deuxième journée, par crainte des intempéries, ne s'avérait finalement guère préjudiciable. Après son coup d'éclat lusitanien, Sébastien Ogier, qui avait également pris le meilleur sur Loeb en Nouvelle-Zélande, n'a pu cette fois rivaliser. Victime d'un malentendu avec son copilote et parti à la faute dès la troisième spéciale alors qu'il occupait la deuxième position au général, le fer de lance de la structure junior du double chevron doit se contenter de la quatrième place finale en Bulgarie, à près de deux minutes du vainqueur. Une performance en demi-teinte qui permet toutefois à Citroën de réaliser un joli tir groupé, aux nez et aux barbes de pilotes Ford qui n'ont jamais pu prétendre à soutenir la comparaison sur le bitume slave. Cinquième et sixième, Mikko Hirvonen et Jari-Matti Latvala terminent à 3'17 et 4'28 du lauréat et accusent désormais 65 et 71 unités de retard au classement général sur un Sébastien Loeb qui en compte dorénavant 51 d'avance sur son premier dauphin Sébastien Ogier. Soit une marge de manoeuvre de deux rallyes à six manches du verdict.