Loeb prépare ses arrières

  • A
  • A
Loeb prépare ses arrières
Partagez sur :

C'est en marge de la manche de clôture du GT Tour, au Castellet, que Sébastien Loeb a levé le voile sur sa carrière post-WRC. En lice pour un huitième titre de champion du monde des rallyes cette saison, l'Alsacien se trouve désormais à la tête d'une structure, le team Sébastien Loeb Racing, qui en 2012 participera à la Porsche Matmut Carrera Cup. En attendant l'engagement d'une Formula Le Mans aux fameuses 24 heures à l'horizon 2014.

C'est en marge de la manche de clôture du GT Tour, au Castellet, que Sébastien Loeb a levé le voile sur sa carrière post-WRC. En lice pour un huitième titre de champion du monde des rallyes cette saison, l'Alsacien se trouve désormais à la tête d'une structure, le team Sébastien Loeb Racing, qui en 2012 participera à la Porsche Matmut Carrera Cup. En attendant l'engagement d'une Formula Le Mans aux fameuses 24 heures à l'horizon 2014. Sébastien Loeb est un homme de défi. En route vers un huitième titre de champion du monde des rallyes, l'intéressé a cette année décidé de prolonger le plaisir, rempilant pour les saisons WRC 2012 et 2013 avec Citroën. Un engagement renouvelé qui ne l'a pas empêché de préparer sa reconversion en parallèle. Samedi au Castellet, en marge du rendez-vous ultime du GT Tour, l'Alsacien a officiellement annoncé la naissance de la structure Sébastien Loeb Racing. "C'est la suite logique de l'aventure, explique Dominique Heintz, co-fondateur de ce team prometteur, sur le site de son prestigieux partenaire. Sébastien s'est senti prêt: il a clarifié son avenir en tant que pilote. C'est la bonne période: après ses deux prochaines années en rallye, il aura l'opportunité de s'impliquer encore davantage dans l'équipe qui aura alors pris sa vitesse de croisière. Ce n'est pas une idée qui date d'hier. Nous en parlons depuis un bon moment: il fallait simplement laisser le temps au temps." "J'ai eu quelques expériences sur circuit, dans différentes disciplines, et j'ai apprécié ces expériences ainsi que l'ambiance qui y règne, poursuit Loeb. Le rallye représente une grande partie de ma vie, quelque chose que j'aime toujours autant et c'est pour cela que je continue. Mais dans les années à venir, quand j'aurais un peu plus de temps libre, j'ai envie de découvrir de nouveaux univers." A commencer par la Porsche Matmut Carrera Cup, une compétition dans laquelle le tandem envisage d'engager deux Porsche 911 GT3 Cup dès la saison prochaine. "J'ai roulé dans cette série et j'ai été séduit, confesse Sébastien Loeb. Chaque concurrent évolue avec la même voiture, donc c'est le pilote qui fait la différence. La Porsche 911 GT3 Cup peut être alignée dans plusieurs championnats: c'est un élément qui a compté, tout comme son prix abordable. Nous allons engager deux modèles en France, mais l'auto est aussi acceptée en Porsche Supercup ou encore dans les Le Mans Series, en catégorie GTC." Le Mans en ligne de mire Multiplier les pistes, et pourquoi pas s'essayer à la Peugeot RCZ Cup - "un concept intéressant", dixit le nouveau patron d'écurie - tel est le credo de Sébastien Loeb Racing. Avec une ambition noble: dénicher, lancer et soutenir de jeunes talents. "Sébastien a grimpé les échelons grâce à une filière. Aujourd'hui, nous aimerions aider un jeune à monter dans la hiérarchie avec le même principe. S'inspirer du parcours de Sébastien pour le reproduire, c'est un formidable défi ! Tout comme le partage de son expérience peut être une aventure unique pour un 'gentleman driver'", souffle Dominique Heintz, l'homme qui en 1997 contribua à l'éclosion de celui qui allait devenir multiple champion du monde des rallyes. "Ce n'est pas un 'one-shot', prévient Sébastien Loeb. Nous voulons construire une équipe sérieuse et professionnelle, qui s'engage sur la durée. C'est un vrai challenge: il ne faut pas sous-estimer l'ampleur du défi. Mais c'est aussi cela qui est plaisant ! Je vais découvrir de nouveaux aspects, des aspects qui peuvent représenter mon avenir, et qui peuvent me permettre de rester en rapport avec le sport automobile et ainsi de continuer à vivre ma passion." La page WRC tournée, en 2014, l'actuel ambassadeur du double chevron, se tournera volontiers vers l'Endurance. "Notre volonté est d'acquérir l'expérience nécessaire pour participer aux 24 Heures du Mans à l'horizon 2014 en LMP2. La Formula Le Mans est une bonne solution pour débuter en prototype. C'est pourquoi, nous travaillons pour réunir les budgets nécessaires", révèle Dominique Heintz. "Les 24 Heures du Mans sont un mythe et nous avons envie d'être un jour au départ en tant que team. Pour cela, il faut mettre en place un projet cohérent et franchir les étapes les unes après les autres", renchérit Sébastien Loeb, bien décidé à marquer d'autres palmarès de son nom. Et quand il a une idée derrière la tête, le champion alsacien sait la mener à bien...