Loeb n'est plus seul

  • A
  • A
Loeb n'est plus seul
Partagez sur :

Sacré champion du monde pour la septième fois de sa carrière, chez lui en Alsace, la saison passée, Sébastien Loeb n'aura pas ce privilège cette année. Ce week-end, l'intéressé va devoir avant tout se rassurer, après deux épreuves difficiles qui ont vu Mikko Hirvonen revenir à pleine vitesse dans son rétroviseur. Sébastien Ogier, lui, ne devrait pas être une menace. Et pour cause...

Sacré champion du monde pour la septième fois de sa carrière, chez lui en Alsace, la saison passée, Sébastien Loeb n'aura pas ce privilège cette année. Ce week-end, l'intéressé va devoir avant tout se rassurer, après deux épreuves difficiles qui ont vu Mikko Hirvonen revenir à pleine vitesse dans son rétroviseur. Sébastien Ogier, lui, ne devrait pas être une menace. Et pour cause... Avec trois rallyes asphalte à venir au lendemain de son triomphe inattendu en Finlande, Sébastien Loeb semblait avoir un boulevard devant lui pour décrocher son huitième titre mondial. Depuis pourtant, la glorieuse incertitude du sport a refait surface. Battu par son propre coéquipier en Allemagne, là où il n'avait jamais été dominé en huit précédents, et parti à la faute en Australie, l'Alsacien a vu son avance fondre comme neige au soleil, rattrapé par un certain Mikko Hirvonen, vice-champion du monde 2008 et 2009, désormais à 15 longueurs. "En Australie, Sébastien (Ogier, ndlr) et moi sommes tous deux partis à la faute, laissant le champ libre à nos adversaires, reconnaît l'intéressé dans un communiqué du double chevron. La première conséquence, c'est que Citroën a perdu une bonne partie de son avance au classement du championnat du monde constructeurs. La seconde, c'est que Mikko a pu se rapprocher chez les pilotes. Nous sommes maintenant sous la pression d'un concurrent pilotant une voiture d'une autre marque, ce n'est donc plus la même chose." Un constat qui force l'apaisement chez les rouges. Contraint de s'effacer au profit de Sébastien Loeb pour sauver les meubles à Coffs Harbour, Sébastien Ogier, qui affiche 29 unités de retard sur son aîné, semble résigné à jouer les lieutenants jusqu'à la fin de saison, dans l'intérêt supérieur de son team. "Je suis au service de l'équipe pour l'aider à conquérir de nouveaux titres, souffle le Gapençais, parti dans les Vosges il y a quinze jours pour parfaire sa préparation du rallye d'Alsace. Nous verrons bien quelle sera la physionomie de la course, mais j'essaierai d'être aussi proche que possible de mon équipier, qui fait figure de référence sur ce terrain." Titre en vue pour Citroën Sixième de la manche française du WRC l'an passé malgré une casse de suspension, l'autre Sébastien a prouvé en Allemagne cette saison qu'il pouvait s'imposer sur le revêtement de prédilection de son coéquipier. Une démonstration que doivent encore faire Mikko Hirvonen et Jari-Matti Latvala, alors que Ford n'a plus triomphé sur le bitume depuis le Monte-Carlo 2006 et un succès signé Marcus Grönholm. "Nous sommes encouragés par nos performances réalisées sur l'asphalte allemande le mois dernier. Nous avions réalisé un bon rallye et n'étions pas très loin de nos rivaux. Mais ce ne sera pas un rallye facile ce week-end", consent Latvala sur le site officiel du WRC. "Gagner en Australie m'a ôté une certaine pression, mais nous devons nous imposer ici pour espérer décrocher le titre", estime pour sa part Hirvonen. "Il faut que nous restions sur nos gardes, comme en attestent les résultats des deux derniers rallyes, assure Loeb, pleinement conscient de la menace fordiste. Une crevaison en Allemagne et c'est la victoire qui s'envole, un instant d'inattention en Australie et c'est la sortie de route qui m'empêche d'aborder la fin de saison en toute sérénité. La victoire n'est pas un abonnement. Avant de penser au podium, il faudra vaincre les difficultés d'un parcours particulièrement difficile. [...] Nous ne sommes pas à l'abri d'une erreur de pilotage ou d'un problème mécanique. Malgré huit victoires consécutives en Allemagne, je n'ai pas été en mesure de poursuivre la série. Dans le même temps, Mikko est un adversaire qui ne lâche rien, il montre qu'il faut toujours compter sur lui..." Si le sacre n'est pas d'actualité pour le héros local, Citroën aura bien l'occasion de célébrer dimanche son septième titre constructeurs sur le parvis du parlement européen, à Strasbourg. Crédité d'une avance de 62 points sur l'ovale bleu à ce jour, le double chevron doit récolter 24 unités de plus que le team Ford pour grossir son palmarès avant les rendez-vous catalan et britannique. Il sera temps ensuite de se concentrer sur le championnat des pilotes, où trois hommes restent en course pour la gagne. Le parcours du rallye d'Alsace 2011 Rallye de France Alsace 2011 : le parcours par FFSA-tv