Loeb, le facteur chance

  • A
  • A
Loeb, le facteur chance
Partagez sur :

Au terme d'une première journée à rebondissements, c'est Sébastien Loeb qui partira samedi en éclaireur sur les pistes du Rallye de Catalogne, avant-dernière épreuve de la saison. Le pilote Citroën dispose d'un petit matelas sur Jari-Matti Latvala et Mikko Hirvonen alors que Sébastien Ogier, rival de l'Alsacien pour la conquête du titre, a perdu gros en crevant lors de la cinquième spéciale.

Au terme d'une première journée à rebondissements, c'est Sébastien Loeb qui partira samedi en éclaireur sur les pistes du Rallye de Catalogne, avant-dernière épreuve de la saison. Le pilote Citroën dispose d'un petit matelas sur Jari-Matti Latvala et Mikko Hirvonen alors que Sébastien Ogier, rival de l'Alsacien pour la conquête du titre, a perdu gros en crevant lors de la cinquième spéciale. S'il ne devait en rester que deux, cela pourrait bien être Sébastien Loeb et Mikko Hirvonen... Alors que trois pilotes se tiennent en trois points à seulement deux rendez-vous de la fin de la saison, le champion du monde et son dauphin en 2008 et 2009 ont parfaitement géré, vendredi, cette première étape du Grand Prix de Catalogne, au contraire du troisième larron, Sébastien Ogier, qui a quasiment perdu toute chance de bien figurer en Espagne. Le prix de l'expérience peut-être. Alors qu'il revenait fort sur son compatriote, parti tambour battant sur des pistes qu'il affectionne, le Gapençais a été victime d'une crevaison à l'arrière, abandonnant une minute et 41 secondes sur Jari-Matti Latvala, lors de la cinquième spéciale. Une perte de temps quasi rédhibitoire pour le fougueux pilote Citroën, quatrième à la fin de la journée à 1'45"3, dans l'optique du sacre mondial. Car dans le même temps, la scoumoune, qui a également retardé l'ex-leader Latvala une spéciale plus tard, n'a pas (encore) fragilisé les positions de Loeb et d'Hirvonen, respectivement premier et troisième de cette première partie d'épreuve avec 54"2 d'écart. Pourtant, à en croire ses propos, le septuple champion du monde, a également failli se classer dans la catégorie des malheureux du jour. "Je sentais que je détruisais complètement les pneus avant, a déclaré le leader actuel du championnat au site du WRC. Je poussais dur, puis j'ai dû freiner pour préserver les pneus". Des pneumatiques qui seront beaucoup moins mis à rude épreuve ce week-end. Car d'une piste mixte handicapante, alternant asphalte et graviers, les pilotes retrouveront des routes complètement goudronnées samedi et dimanche. Du pain béni pour Loeb qui excelle sur ce terrain de jeu, mais dont la position d'ouvreur devrait lui faire perdre quelques secondes préjudiciables. Pas sûr pour autant qu'Hirvonen, pas sous son meilleur jour aujourd'hui, attaque comme un damné, préférant sans doute préserver ses chances de titre en Grande-Bretagne. Et éventuellement compter sur des circonstances favorables...