Loeb joue de malchance

  • A
  • A
Loeb joue de malchance
Partagez sur :

Après un début de saison tonitruant au cours duquel il a remporté les cinq premières manches de la saison, Sébastien Loeb enchaîne les pépins. Contraint à l'abandon en Grèce, le pilote Citroën a de nouveau joué de malchance vendredi lors de la première journée du rallye de Pologne. L'Alsacien a endommagé sa suspension avant-droite et a dû déclarer forfait pour la journée. Une aubaine pour Mikko Hirvonen.

Après un début de saison tonitruant au cours duquel il a remporté les cinq premières manches de la saison, Sébastien Loeb enchaîne les pépins. Contraint à l'abandon en Grèce, le pilote Citroën a de nouveau joué de malchance vendredi lors de la première journée du rallye de Pologne. L'Alsacien a endommagé sa suspension avant-droite et a dû déclarer forfait pour la journée. Une aubaine pour Mikko Hirvonen.La roue tourne pour Sébastien Loeb. Vainqueur des cinq premières épreuves de la saison, laissant donc augurer une nouvelle domination sans partage du quintuple champion du monde, le pilote Citroën connaît depuis, en revanche, un effet contraire fort ennuyeux. Inscrivant seulement cinq points en Sardaigne fin mai après une quatrième place finale, l'Alsacien avait ensuite abandonné en Grèce lors du Rallye de l'Acropole, le 13 juin à l'occasion de la septième spéciale, victime d'un spectaculaire accident marqué par plusieurs tonneaux. Si la C4 avait été bien amochée, heureusement, Sébastien Loeb et son co-pilote, Daniel Elena, s'en sortaient indemnes.Vendredi, à l'occasion de la première journée de la manche polonaise, la poisse s'est encore invitée chez le duo tricolore avec de nouveaux dégâts mécaniques. L'accident est intervenu au cours de l'ES4 quand la Citroën a heurté une souche et provoqué un tonneau. La suspension avant-droite endommagée, il n'y avait pas d'autre issue que d'abandonner, du moins pour la journée. Il reste encore l'espoir à Loeb de voir sa voiture réparée à temps pour reprendre la route samedi mais avec des pénalités qui devraient être égales à vingt minutes.Autant dire que le leader, désormais fragile (sept points d'avance sur Mikko Hirvonen), du championnat du monde laisserait filer la victoire à Hirvonen si ce dernier ne connaissait pas lui aussi des malheurs. En attendant, le Finlandais de chez Ford occupe les commandes de ce Rallye de Pologne et il lui suffit d'une deuxième place au final (8 points) pour prendre le pouvoir du championnat du monde.