Loeb fait sensation !

  • A
  • A
Loeb fait sensation !
@ Reuters
Partagez sur :

RALLYE - Le Français est revenu dans la course à la victoire en Nouvelle-Zélande.

RALLYE - Le Français est revenu dans la course à la victoire en Nouvelle-Zélande.Entré dans l'histoire du rallye de Nouvelle-Zélande en 2007 pour s'être incliné de trois dixièmes seulement devant un Marcus Grönholm qui incarnait alors son principal concurrent (le plus faible écart jamais enregistré à la fin d'une manche WRC), Sébastien Loeb est parti pour accomplir un nouvel exploit océanien qui promet de faire date. Alors qu'il jugeait lui même la "victoire hors de portée", vendredi, au soir d'une première étape qu'il avait bouclée avec près d'1'20 de retard sur le leader Petter Solberg – la faute à un léger accroc - l'Alsacien, revenu du diable vauvert, se trouve aujourd'hui en position de l'emporter."Nous avons désormais rattrapé le temps concédé lors de notre touchette d'hier ! Nous avons pris beaucoup de plaisir dans la voiture aujourd'hui, s'enthousiasme-t-il samedi dans un communiqué estampillé Citroën Sport. Avantagé par son rang de départ – le septième – alors qu'il avait dû batailler la veille dans une position d'ouvreur fatalement pénalisante sur la terre brute néo-zélandaise, Sébastien Loeb s'est permis de rafler six scratches sur huit dans cette deuxième étape, ne laissant guère que les courtes spéciales asphaltées à Sébastien Ogier. Pour seulement deux dixièmes à chaque fois...Ogier devant pour 5"3Bénéficiaire lui-même du balayage des Petter Solberg et Jari-Matti Latvala, ses deux devanciers au classement samedi matin, le champion du monde junior 2008 s'impose à quatre chronos du verdict comme un leader brillant et méritant, même s'il s'attend à un acte dominical difficile: "Occuper la première position au soir de la deuxième journée alors que nous participons pour la première fois au rallye de Nouvelle-Zélande est un résultat plus que satisfaisant. Il est important d'être à l'arrivée demain pour engranger un maximum d'expérience sur ce terrain."Mis à contribution à deux reprises déjà cette saison pour donner un coup de pouce au fer de lance des teams Citroën, Sébastien Ogier devrait pouvoir défendre sa place et ses chances à la régulière, cette fois, mais avec seulement 5"3 d'avance sur son aîné et septuple champion du monde Sébastien Loeb, vainqueur ici-même en Nouvelle-Zélande en 2005 et 2008, le challenge s'annonce effectivement relevé. Relégué à 33 secondes de la tête, Jari-Matti Latvala, "trop prudent" samedi selon son propre aveu, n'a peut-être pas dit son dernier mot non plus. Ce sera certainement plus dur en revanche pour Dani Sordo (+47"5), Petter Solberg (+53"6) ou encore Mikko Hirvonen (+1'00"2), coupable d'un tête à queue dès l'ES10.