Loeb à l'affût

  • A
  • A
Loeb à l'affût
Partagez sur :

Dépossédé de sa place de leader du championnat du monde par Mikko Hirvonen, Sébastien Loeb, qui n'a plus connu la victoire depuis quatre rallyes, espère rebondir lors du rallye d'Australie qui débute jeudi. Le pilote Citroën espère bien profiter d'une défaillance du Finlandais, qui reste quant à lui sur trois succès consécutifs.

Dépossédé de sa place de leader du championnat du monde par Mikko Hirvonen, Sébastien Loeb, qui n'a plus connu la victoire depuis quatre rallyes, espère rebondir lors du rallye d'Australie qui débute jeudi. Le pilote Citroën espère bien profiter d'une défaillance du Finlandais, qui reste quant à lui sur trois succès consécutifs. Au pied du mur, ou presque... Auteur d'un début de saison tonitruant salué par cinq victoires de rang, Sébastien Loeb est tombé depuis lors en panne sèche, ne récoltant que 15 points sur les 40 unités qui s'offraient à lui lors des quatre dernières manches courues. Une perte de vitesse si brutale que Mikko Hirvonen, son dauphin jusqu'alors au classement général, s'est permis de lui souffler le leadership. Vainqueur en Grèce, en Pologne et chez lui en Finlande, tandis que son coéquipier Jari-Matti Latvala s'imposait en Sardaigne, le fer de lance du team Ford compte aujourd'hui trois longueurs d'avance sur son rival français. Une timide prise de pouvoir à prendre néanmoins au sérieux.Sébastien Loeb le sait, en cas de faux pas, voire de zéro pointé, ce week-end en Australie, le championnat pourrait lui échapper quasiment irrémédiablement. "Si Mikko me devance cette fois encore, les choses se compliqueront ! admet-il dans un communiqué de presse du double chevron. Le but est de gagner, tout du moins de terminer devant lui. Pour l'instant, l'issue du championnat ne dépend que de moi: si je gagne les trois derniers rallyes, je suis champion." Même son de cloche émanant du pilote finlandais, lequel se verrait bien célébrer la 100e de son second Jarmo Lehtinen par une victoire: "C'est un rallye crucial. Je vais essayer de gagner, mais si je ne peux pas, alors je dois marquer le plus de points possibles", dixit l'intéressé sur le site officiel du WRC.Un tracé rapide qui convient aux FordDéjà sacrés aux antipodes, en 2004 et 2006 respectivement, Sébastien Loeb et Mikko Hirvonen s'élanceront en tout cas sur un pied d'égalité jeudi matin, à l'heure des premières spéciales. Organisé dans les environs de Perth de 1989 à 2006, le rallye d'Australie a en effet changé de base cette année pour son retour au calendrier mondial, direction la Nouvelle-Galles du Sud, en bord de mer de Tasmanie, sur un terrain sensiblement similaire au traditionnel tracé néo-zélandais. Un profil nerveux, donc, pour une piste rapide qui n'est pas sans rappeler le dernier acte de la saison, en Finlande.Jari-Matti Latvala ne s'y trompe pas: "Après la Finlande, c'est bien de disputer un nouveau rallye rapide. Oui, il y a des spéciales dans la forêt qui sont lentes et sinueuses mais je dirais que 80 pour cent des routes sont rapides." Une analyse partagée par un Sébastien Loeb qui s'inquiète du reste de la compétitivité des Ford, et plus précisément de son principal rival, sur ces routes débarrassées des billes de terre qui faisaient autrefois le sel du rallye australien: "Je sais que ce rallye va être très disputé, car Mikko est particulièrement fort sur de la 'terre rapide', qui plus est lorsqu'il s'agit de nouvelles spéciales." Outre la course au sixième titre mondial de l'Alsacien, les rouges de Citroën s'efforceront par ailleurs d'accroître leur avance dans le marathon des constructeurs ce week-end, eux qui comptent actuellement 14 points de plus que le team britannique de Malcolm Wilson. "En Australie, l'objectif sera de maintenir cet écart pour aborder les deux dernières épreuves avec sérénité, précise Dani Sordo. Et si l'occasion se présente, je n'hésiterai pas à donner un coup de main à Seb pour l'aider dans sa conquête du titre Pilotes." Au vu du rendement de l'Espagnol sur terre cette année (Sordo est notamment monté sur le podium au Portugal, en Argentine et en Pologne), Sébastien Loeb disposera assurément d'un allié de choix en Australie.