Lochte éclabousse Phelps

  • A
  • A
Lochte éclabousse Phelps
Partagez sur :

Soirée riche en sensations jeudi, à Shanghai, où quelques minutes avant le premier sacre d'un Australien sur 100m, Ryan Lochte a écrit une nouvelle page de l'histoire de la natation en devenant le premier recordman du monde en grand bassin depuis l'abandon des combinaisons. Sacré pour la 4e fois de rang sur 200m 4 nages en 1'54"00, aux dépens d'un Michael Phelps encore battu, Lochte est bien l'actuel meilleur nageur du monde.

Soirée riche en sensations jeudi, à Shanghai, où quelques minutes avant le premier sacre d'un Australien sur 100m, Ryan Lochte a écrit une nouvelle page de l'histoire de la natation en devenant le premier recordman du monde en grand bassin depuis l'abandon des combinaisons. Sacré pour la 4e fois de rang sur 200m 4 nages en 1'54"00, aux dépens d'un Michael Phelps encore battu, Lochte est bien l'actuel meilleur nageur du monde. 200 m 4 nages (M): Or et record pour Lochte Consulter aussi: Les résultats à la loupe Enorme finale du 200 mètres 4 nages, ce jeudi midi à Shanghai, où le duel 100% américain entre Ryan Lochte et Michael Phelps a tourné à l'avantage du premier, triple tenant du titre d'une distance laquelle il n'a plus été battu depuis 2005 et son premier sacre de Montréal. Et de quelle manière ! Déjà tombeur du meilleur nageur de tous les temps sur 200 mètres nage libre il y a deux jours, Ryan Lochte a remis ça cette fois sur la spécialité la plus dense, la plus technique, celle des polyvalents des bassins. Le tout avec à la clé une performance monumentale, un nouveau record du monde en 1'54"00, dont il était le détenteur depuis Rome 2009 (1'54"10). L'ère des combinaisons. Premier record du monde battu à Shanghai, il s'agit surtout du premier enregistré en grand bassin depuis l'interdiction en janvier 2010 de ces fameuses secondes peaux en polyuréthane ! Lochte: "Cette course se résume en un mot: YEAH !" Michael Phelps, encore en retrait malgré son titre de la veille sur 200m papillon, doit se contenter de l'argent en 1'54"16. De retour après l'opération d'une hernie discale, Laszlo Cseh s'empare du bronze, loin, très loin des deux Américains, en 1'57"69. "Tout ce que je peux dire de cette course se résume en un mot: YEAH", a déclaré le nouveau recordman du monde, qui avait dû s'incliner à deux reprises face à Phelps aux deux derniers JO d'Athènes et de Pékin. "Chaque fois que l'on bat un record, c'est excitant. Je me suis entraîné dur et cela a payé. Je savais que ce serait une bataille entre Michael et moi. Elle a tourné en ma faveur cette fois." La médaille d'argent est un nouvel encouragement pour Michael Phelps, qui est revenu à la compétition après une longue période de démotivation suite à ses huit médailles d'or des JO de Pékin. Mais la réaction de "l'empereur" de la natation a été mitigée. "Je me suis senti bien, même si le final m'a coûté la course. Je suis un peu déçu, mais en même temps, c'est un meilleur temps que celui des Jeux de 2008. C'est une bonne chose". Une heure après son triomphe, Lochte, décidément insatiable, se qualifiait pour la finale du 200m dos, dont il est là encore le champion du monde sortant, en signant le meilleur temps des demi-finales en 1"55'65. 4x200 m NL (D): Les États-Unis s'imposent, les Bleues quatrièmes. Consulter aussi: Les résultats à la loupe Les États-Unis ont remporté le relais 4x200 m nage libre, Melissa Franklin, Dagny Kutson, Kathrin Hoff et Allison Schmitt s'imposant en 7'46"14 devant les Australiennes et les Chinoises. Le relais français composé de Camille Muffat, Coralie Balmy, Charlotte Bonnet et Ophélie-Cyrielle Etienne a pris la quatrième place (7'52"22) devant les Hongroises, terminant première nation européenne. "On reste satisfaites de cette 4e place", commentait au micro de France Television Coralie Balmy, avant que Camille Muffat ne surenchérisse: "Il n'y a pas de regrets à avoir, l'essentiel, c'est qu'on se soit toutes arrachées". "Ça aurait été bien de décrocher un podium, mais les favorites étaient quand même loin devants", a repris Charlotte Bonnet. Autre motif de satisfaction, selon Ophélie-Cyrielle Etienne: "On a déjà pris notre revanche sur les Hongroises, qui nous avaient battu l'année dernière aux Championnats d'Europe". 200 m pap (D): Jiao reine à domicile Consulter aussi: Les résultats à la loupe Annoncée comme l'une des principales favorites, Jiao Liuyang n'a pas manqué à sa réputation, ce jeudi à domicile, lors de la finale du 200 mètres papillon des Championnats du monde de Shanghai. Avec un temps de 2'05"55, la Chinoise a devancé, au terme d'une belle passe d'armes, la Britannique Ellen Gandy (2'05"59). La Chine reste à l'honneur pour la troisième place, avec la médaille de bronze récoltée par la championne olympique en titre Liu Zige, en 2'05"90. 50 m dos (D): Zueva triomphe Consulter aussi: Les résultats à la loupe Déjà en vue pendant les séries et les demi-finales, la Russe Anastasia Zueva a de nouveau fait parler la poudre sur la finale du 50 mètres dos féminin des Mondiaux de Shanghai. La nageuse de 21 ans a décroché la médaille d'or ce jeudi en un temps de 27"79. Elle termine devant la Japonnaise Aya Terakawa (27"93) et la très jeune américaine Melissa Franklin (28"01). Une belle consolation après sa médaille d'argent obtenue sur le 100 mètres de la même spécialité (59"06). 100 m NL (D): Muffat rate la finale Consulter aussi: Les résultats à la loupe Déjà double-médaillée de bronze (200 m NL, 400 m NL) depuis le début de ces Mondiaux, Camille Muffat aura sans doute payé ses efforts des jours précédents ce mercredi lors des demi-finales du 100 mètres nage libre féminin. La Française a échoué aux portes de la finale, avec le neuvième temps total, le sixième de sa série, avec un chrono de 54"28. Les plus rapides auront été la Britannique Francesca Halsall (53"48) et la Néerlandaise Femke Heemskerk (53"67). "Ce n'est pas mal du tout, a déclaré la protégée de Fabrice Pellerin sur France 2. Je n'étais pas là pour le 100 m. J'étais là pour embêter un peu les sprinteuses. C'est bien d'être en demi-finales." 200 m brasse (M): Duboscq à la trappe Consulter aussi: Les résultats à la loupe Demi-finaliste sur 100 m brasse sans parvenir à accrocher un nouveau podium, lui qui était pourtant vice-champion du monde en titre de la distance, Hugues Duboscq a calé jeudi matin cette fois dès les séries du 200 m brasse, ne réussissant que le 23e chrono de ce premier tour (2'13"56), loin de ses standards (son record de France est à 2'08"94. Seul Tricolore recalé avant les finales à Shanghai, le Havrais va désormais se concentrer sur son dernier rendez-vous de ces Mondiaux, le relais 4x100 m 4 nages avec lequel il pourrait peut-être décrocher une médaille dimanche en clôture de la compétition. "Mes courses individuelles, c'est complètement foiré. J'espère maintenant être à la hauteur avec le relais, a-t-il réagi. A moi de relancer la machine, en récupérant à fond et en se mettant dans le collectif, en pensant aux copains. En général, on arrive toujours à s'en sortir."