Lloris: "Passer à autre chose"

  • A
  • A
Lloris: "Passer à autre chose"
Partagez sur :

Lyon veut se relever, et vite. Tombé dans les grandes largeurs mardi soir face au Real Madrid (4-0) en Ligue des champions, l'OL cherchera dimanche en clôture de la 11e journée à Lille à vite effacer cet échec qui confirme les difficultés de la formation de Rémi Garde à l'extérieur. Pour le gardien Hugo Lloris, chacun doit en faire plus individuellement...

Lyon veut se relever, et vite. Tombé dans les grandes largeurs mardi soir face au Real Madrid (4-0) en Ligue des champions, l'OL cherchera dimanche en clôture de la 11e journée à Lille à vite effacer cet échec qui confirme les difficultés de la formation de Rémi Garde à l'extérieur. Pour le gardien Hugo Lloris, chacun doit en faire plus individuellement... Hugo, comment se relève-t-on d'une défaite aussi lourde que celle enregistrée à Madrid ? On a pris une belle claque et le lendemain est toujours difficile... Mais en fait, on évite de trop penser à ce match. Parce que ça ne sert à rien et parce que vu notre prestation -on n'a pas joué-, il n'y a pas de regrets à avoir. Le plus important, maintenant, c'est de laisser la Ligue des champions de côté, de se reconcentrer, de se remobiliser... De toute façon, on a très envie de rejouer car le revers à Madrid laisse un goût amer. Vous n'avez pas peur de subir un nouvel affront dimanche ? Non, pas du tout. Mais il y a une leçon à retenir, c'est qu'on doit faire les efforts à tous les matches. A Madrid, il a manqué beaucoup trop de choses pour espérer un résultat. Et si on veut aller chercher les trois points à Lille, il va falloir remettre de l'agressivité dans notre jeu, montrer qu'on en veut plus que l'adversaire. Après un mercredi difficile, on retrouve petit à petit le sourire et l'enthousiasme qui ont fait notre force en début de saison. Vraiment, on a envie de passer à autre chose pour se prouver que c'était un accident. Pourquoi une telle différence de visage tout de même entre les matches à domicile et les déplacements ? Sur ces matches à l'extérieur -et je sors de ma refléxion celui à Madrid où nous sommes complètement passés au travers-, on n'est pas bons, tout simplement. Bon, à Paris, cela s'est joué à mon avis sur le réalisme car on a eu des situations pour gagner le match, mais ce n'est pas non plus une honte de perdre là-bas. En fait, je crois qu'individuellement, on se doit d'élever nos performances, mettre plus d'investissement... On n'a rien sans rien. "Jouer sans Lisandro est un gros manque" A l'extérieur, voilà maintenant plus d'un mois que l'OL n'a plus marqué... N'est-ce pas inquiétant ? Non. Cela montre simplement que cette période actuelle est vite à effacer et dans ce sens, ce match à Lille est un beau rendez-vous pour nous, un beau challenge. Pour rester sur le secteur offensif, plusieurs joueurs majeurs (Lisandro Lopez, Gourcuff, Ederson) sont en méforme ou blessés... Est-ce un réel handicap ? Je crois surtout qu'à l'extérieur, le problème vient que l'on se contente de défendre et cela ne suffit pas. Après, bien sûr, ce sont souvent dans les grands matches que les individualités s'expriment. Maintenant, elles ont besoin de retrouver un certain rythme. Concernant Lisandro en tout cas, jouer sans lui est un gros manque. Votre avis sur les difficultés de Gourcuff ? C'est difficile pour tout le monde, et puis je n'ai pas à juger ses performances. Maintenant, il est évident que, lorsqu'on a un statut, il faut le confirmer à chaque match. Mais on a besoin de lui, comme on a besoin de tout le monde. Un dernier mot sur les Lillois, vos adversaires du week-end ? Je n'ai pas vu leurs matches dans leur intégralité, juste des résumés, mais comme la saison dernière, ils montent en puissance. C'est une équipe qui joue le titre, peut-être du même niveau que la nôtre, ça se vaut... Bref, ce sera un grand match de championnat et on l'aborde confiants, avec l'envie de faire un résultat.