Llodra sujet à la pression

  • A
  • A
Llodra sujet à la pression
Partagez sur :

Vainqueur sortant de l'Open 13, Michaël Llodra a débuté le tournoi tendu, conscient d'avoir un paquet de points à défendre à Marseille. 23e mondial cette semaine, à une place de son meilleur classement en carrière, le Parisien parvient pour l'instant à bien gérer cette pression supplémentaire qu'il n'a pas encore totalement évacuée. Jeudi, il a obtenu son ticket pour les quarts de finale en battant l'Allemand Kamke (6-3, 6-4). Il y retrouvera Robin Söderling.

Vainqueur sortant de l'Open 13, Michaël Llodra a débuté le tournoi tendu, conscient d'avoir un paquet de points à défendre à Marseille. 23e mondial cette semaine, à une place de son meilleur classement en carrière, le Parisien parvient pour l'instant à bien gérer cette pression supplémentaire qu'il n'a pas encore totalement évacuée. Jeudi, il a obtenu son ticket pour les quarts de finale en battant l'Allemand Kamke (6-3, 6-4). Il y retrouvera Robin Söderling. De prime abord, Michaël Llodra est un gros déconneur que rien ne peut atteindre. En rester là à son sujet serait mal cerner le personnage, aussi sensible qu'il peut, parfois, être extraverti. Si l'on ne se fiait qu'à l'image qu'il renvoie le plus souvent devant les caméras, on pourrait donc se dire que ce gaucher au jeu offensif répondant à une autre époque dispute les matches comme ils viennent, le bras toujours relâché. Le rêve de tout tennisman, du débutant au plus aguerri. Mais "Mika" est bien comme tous les autres, sujet à la pression. Et cette semaine à Marseille, son statut de tenant du titre lui pèse un peu sur les épaules. Il faut dire qu'à 30 ans, le Parisien occupe cette semaine la 23e place mondiale, à seulement un rang du meilleur classement de sa carrière (22e le 10 janvier 2011). Il sait qu'un échec précoce lors de cet Open 13 lui coûterait très cher, et notamment à court terme la possibilité d'intégrer pour la première fois le Top 20 de l'ATP. Mais après deux tours, Llodra est toujours dans la partie. Après Benneteau mardi, il a en effet pris le meilleur sur l'Allemand Tobias Kamke ce jeudi après-midi en deux manches rondement menées (6-3, 6-4). "J'ai fait un bien meilleur match qu'il y a deux jours où là j'étais vraiment très tendu contre Julien, jugeait-il devant les caméras de Sport+ avant de sortir du court. J'ai repris sur de bonnes bases, en étant plus conquérant. J'ai simplement joué mon jeu, en allant vers l'avant, en étant plus agressif.""Je suis toujours un peu tendu car j'ai envie de bien faire" En prenant le filet aussi souvent que possible, le n°3 français a étouffé son adversaire. Et comme il a bien servi (12 aces, 84% de points gagnés derrière sa première balle), Llodra a assez tranquillement fait respecter la logique. Eliminé au deuxième tour lors de ses deux premiers rendez-vous de la saison (à Melbourne et Rotterdam), le Français attend désormais un déclic pour franchir un palier. "Il me manque toujours une belle victoire pour bien lancer ma saison. Mais je travaille bien et je ne désespère pas de l'obtenir." Ce pourrait être le cas au prochain tour où l'attend un certain Robin Söderling. Vainqueur non sans quelques frayeurs de Nicolas Mahut (7-6, 7-6), le Suédois reste sur un titre la semaine dernière à Rotterdam. Et il avait aussi été le bourreau de Llodra en demi-finales à Bercy en novembre dernier. A l'issue d'une interminable bagarre, le Tricolore s'était incliné après s'être pourtant procuré trois balles de match (6-7, 7-5, 7-6). Un mauvais souvenir, forcément, pour le Parisien qui se rappelle aussi qu'il avait dominé le 4e mondial ici-même l'an dernier en quarts de finale. "Ça avait été un match référence", rappelle-t-il. Exactement du genre de celui qu'il recherche actuellement.