Llodra-Monfils, ticket choc ?

  • A
  • A
Llodra-Monfils, ticket choc ?
Partagez sur :

Les Français continueront-ils de surfer sur la bonne vague ce vendredi à Bercy lors des quarts de finale ? C'est tout ce que souhaitent Michaël Llodra, opposé à Nikolay Davydenko au lendemain de sa victoire sur Novak Djokovic, et Gaël Monfils, quasi miraculé contre Fernando Verdasco, qui se frotte à Andy Murray. A suivre en ouverture Roddick-Söderling et Federer-Melzer.

Les Français continueront-ils de surfer sur la bonne vague ce vendredi à Bercy lors des quarts de finale ? C'est tout ce que souhaitent Michaël Llodra, opposé à Nikolay Davydenko au lendemain de sa victoire sur Novak Djokovic, et Gaël Monfils, quasi miraculé contre Fernando Verdasco, qui se frotte à Andy Murray. A suivre en ouverture Roddick-Söderling et Federer-Melzer. Il n'est plus à une grosse performance près. Beau vainqueur jeudi de Novak Djokovic (7-6, 6-2), numéro 3 mondial et tenant du titre, Michaël Llodra s'attaque aujourd'hui à un autre ancien vainqueur du tournoi de Bercy, Nikolay Davydenko, lauréat en 2006. Si le Français a démontré un mental d'acier face au Serbe, celui du Russe n'est pas mal non plus. Le tombeur de Rafael Nadal en tout début d'année en finale de Doha n'a pas l'habitude de négliger un point et Tomas Berdych a payé pour ça dans leur huitième de finale. Mené un set à rien, le Russe s'est accroché pour ravir le deuxième au jeu décisif avant de couler son adversaire dans l'ultime manche (6-0). Tomasz Bellucci, battu au deuxième tour, s'était contenté, lui, de marquer trois jeux (6-3, 6-0). Llodra ne changera pas en tout cas sa nature, celle d'un des derniers (le dernier ?) véritables serveurs-volleyeurs du circuit, attaquant le filet sur les premières comme les deuxièmes balles. Avec comme alliée la surface de Bercy, jugée par tous les joueurs comme la plus rapide, il devrait continuer à sérieusement contrarier le retour de son adversaire qu'il a battu en 2008 à Rotterdam (sur dur, 6-3, 7-5) pour leur dernière confrontation. Gaël Monfils, lui, sera opposé dans le dernier quart de finale à Andy Murray. «La Monf» avouait en début de tournoi accuser un peu de fatigue mais l'état de l'Ecossais n'est pas forcément plus proche du nirvana après son petit marathon de la veille pour écarter le Croate Marin Cilic (7-6, 3-6, 6-3) après plus de deux heures d'effort nocturne. Passé tout près de la sortie jeudi contre Fernando Verdasco, Monfils se trouve peut-être en sursis mais Bercy le transcende en quelque sorte. "A Paris, je trouve d'autres ressources, le public, mais aussi mon clan, mon équipe, cette petite étincelle qui fait que je m'accroche." L'étincelle se manifestera-t-elle encore face à l'Ecossais pour le finaliste de l'édition 2009 ?