Llodra à la folie !

  • A
  • A
Llodra à la folie !
Partagez sur :

Un exploit avec lendemain pour Michaël Llodra ! Après Novak Djokovic, jeudi, c'est cette fois-ci Nikolay Davydenko qui est tombé sous les coups du gaucher tricolore (7-5, 6-1), en quarts de finale du Masters 1000 de Bercy. Llodra défiera Robin Söderling, tombeur d'Andy Roddick, pour une place en finale.

Un exploit avec lendemain pour Michaël Llodra ! Après Novak Djokovic, jeudi, c'est cette fois-ci Nikolay Davydenko qui est tombé sous les coups du gaucher tricolore (7-5, 6-1), en quarts de finale du Masters 1000 de Bercy. Llodra défiera Robin Söderling, tombeur d'Andy Roddick, pour une place en finale. C'est sa semaine. 24 heures après avoir tombé le tenant Novak Djokovic, Michael Llodra s'est payé le scalp d'un autre lauréat à Bercy, Nikolay Davydenko qui s'était imposé en 2006. Ce vendredi, le Russe ne fut pas assez mordant et constant dans son jeu pour stopper l'euphorie du Français qui décidément fait honneur à son statut de "régional de l'étape", lui le résident francilien, né à Paris il y a trente ans. Davydenko est donc toujours privé de demi-finale sur le circuit, depuis février dernier (Rotterdam), alors que Llodra atteint le dernier carré cette année pour la troisième fois, après les titres obtenus à Marseille et Eastbourne. "Je n'ai pas envie de m'arrêter-là. Quand on est en bonne forme, on a envie d'en profiter", assurait-il, à la sortie du court, au micro de Canal+. Vainqueur 7-5, 6-2, Llodra dut toutefois se régler en début de match. "Ce qui est particulier aujourd'hui c'est que je n'ai pas très bien joué. Mais j'ai été solide, notamment dans la fin du 1e set, ou au début du 2e. Ce n'a pas été un grand match mais c'est une belle victoire", explique-t-il. Malgré des premiers engagements convaincants, comme ce jeu blanc pour entamer les débats (1-0), la mécanique de Llodra au service se grippe au cinquième jeu alors que les deux hommes sont à égalité (2-2). Certes, le Français commet une double-faute mais Davydenko est pour beaucoup dans ce break en délivrant un passing de revers et en retournant deux fois dans les pieds de son adversaire. Le Russe confirme derrière (4-2) profitant encore des errements de Llodra coupables de deux fautes directes évitables. Nouveau message pour Forget Le Parisien ne détient pas toutefois l'exclusivité de la déconcentration. Davydenko coince à son tour sur son engagement et voilà Llodra qui recolle (4-4). Mieux, il signe un nouveau jeu blanc pour repasser devant (5-4). Il peut regagner sa chaise en courant. La pression est désormais sur les épaules du lauréat 2006 mais sa première balle ne le trahit pas (5-5), contrairement à celle de Llodra qui, malgré deux doubles fautes, écarte trois balles de break (6-5). La ola est déclenchée dans le POPB. Davydenko en sourit et lève aussi les bras. Mais son visage se durcit drôlement à 0-40 suite une attaque de revers de Llodra. Davydenko prend sa chance sur coup droit...largement dehors. Llodra prend une option dans ce match (7-5). La seconde manche débute comme la première avec un jeu blanc en faveur du Français alors que le Russe peine toujours sur son engagement. "Mika" en profite à pour lui ravir et enchaîner avec un nouveau jeu blanc (3-0). A 5-0, le sort du Russe est joué et Llodra file vers un succès finalement facile (7-5, 6-1), loin de ce que l'on pouvait espérer avant la rencontre. On ne sait pas si Michael Llodra imaginait un tel scenario mais la qualité de son tennis est bien réelle. Ses chances de jouer le simple à Belgrade aussi. Place maintenant à un duel avec Robin Söderling en demi-finale, contre qui le Français mène 2-0 dans ses confrontations. "Söderling ? Je l'avais battu à Marseille au début d'année en jouant très bien. Il est très coriace, il sert bien, il a un très bon coup droit. Je pense avoir les armes pour le gêner, pour l'amener sur son revers. Demain (samedi), il aura encore un Mika au filet !", promet Llodra.