Lizeroux s'est régalé

  • A
  • A
Lizeroux s'est régalé
Partagez sur :

Plutôt malheureux depuis le début de la saison, Julien Lizeroux a retrouvé le sourire, dimanche, à l'occasion du slalom parallèle de Munich. Dans une configuration d'exception, d'ordinaire réservée aux exhibitions, le skieur de La Plagne a pris une belle 2e place, battu en finale par le Croate Ivica Kostelic. Chez les dames, la Suédoise Maria Pietilae-Holmner s'est imposée devant la Slovène Tina Maze.

Plutôt malheureux depuis le début de la saison, Julien Lizeroux a retrouvé le sourire, dimanche, à l'occasion du slalom parallèle de Munich. Dans une configuration d'exception, d'ordinaire réservée aux exhibitions, le skieur de La Plagne a pris une belle 2e place, battu en finale par le Croate Ivica Kostelic. Chez les dames, la Suédoise Maria Pietilae-Holmner s'est imposée devant la Slovène Tina Maze. Plus que quiconque sur le circuit, Julien Lizeroux avait sans doute besoin d'un tel électrochoc pour lancer sa saison. Dans un contexte coloré et festif, se rapportant plus à une exhibition qu'à une véritable manche de Coupe du monde, le feu-follet du ski français a retrouvé le panache qui a fait sa renommée. Arrivé à Munich avec 26 petits points et de gros doutes dans les poches de sa combinaison, le Plagnard en est reparti comblé, avec 80 unités de plus au compteur et un moral d'acier à faire valoir dès jeudi à Zagreb. Cantonné jusqu'alors à une modeste 10e place signée sur le slalom de Levi il y a près de deux mois, Julien Lizeroux a peut-être lancé sa saison ce dimanche, en dominant en face-à-face les Ted Ligety, Aksel Lund Svindal et Bode Miller pour atteindre la finale de l'originale épreuve bavaroise. Las pour le Français, Ivica Kostelic, déterminé lui aussi à hausser le ton après une fin d'année 2010 en demi-teinte tout juste embellie par un podium à Levi, s'est alors révélé intouchable, poussant notamment son adversaire à la faute dans la seconde manche. Côté féminin, l'événement a tourné court pour Tessa Worley, la patronne du slalom géant mondial, éliminée en quart de finale par Daniela Merighetti. Sans conteste la sensation de ce slalom parallèle munichois. Spécialiste de la vitesse, l'Italienne s'est notamment offert le scalp de l'Allemande Maria Riesch, leader de la Coupe du monde et reine des disciplines techniques, dès le premier tour. Sortie en demie par la Slovène Tina Maze et battue par Elisabeth Goergl lors de la petite finale, Daniela Merighetti a néanmoins fini par trouver plus fortes qu'elle... Pas de bouleversement majeur aux classements A ce petit jeu de duels à bâtons tirés, c'est la Suédoise Maria Pietilae-Holmner qui a mis tout le monde d'accord, tombeuse successivement de Lindsey Vonn, Elisabeth Goergl et enfin Tina Maze pour s'adjuger sa deuxième victoire de la saison, après son succès entre les piquets d'Aspen. Malgré les 80 et 60 points ainsi récoltés au classement général de la Coupe du monde, Maze et Goergl demeurent ce dimanche à bonne distance des deux taulières que sont Maria Riesch et Lindsey Vonn, celles-ci se contentant respectivement de 15 et 30 unités de consolation. Chez les messieurs, pas de révolution non plus, même si Michael Walchhofer, écarté d'entrée par Bode Miller, quitte Munich en leader de la course au gros globe. Crédité de 15 points pour avoir fait acte de présence, l'Autrichien reprend son trône aux dépens d'un Silvan Zurbriggen aux abonnés absents. Hormis cette anecdote, le slalom parallèle de Munich n'aura pas eu l'impact tant redouté par les puristes de la Coupe du monde de ski alpin.