Liverpool veut sauver sa saison

  • A
  • A
Liverpool veut sauver sa saison
@ Reuters
Partagez sur :

LIGUE EUROPA - Après la défaite de l'aller (1-2), Liverpool doit réagir face à Benfica.

LIGUE EUROPA - Après la défaite de l'aller (1-2), Liverpool doit réagir face à Benfica. Cette saison, Liverpool est à l'Angleterre ce que la Juventus de Turin est à l'Italie: un club prestigieux en perdition. Résultats catastrophiques, actionnaires détestés, entraîneur contesté, joueurs critiqués: les Reds ont tout d'une équipe en crise. Ce constat, leur sixième rang en Premier League ne l'atténue évidemment pas, eux qui depuis plusieurs saisons ne doivent leur place dans le Big Four qu'à leur quelques coups d'éclats en Ligue des champions. Un scénario sur lequel ils ont fait une croix depuis cet hiver et leur élimination dès la phase de poules... Reste, donc, la Ligue Europa, compétition dans laquelle les joueurs de Rafael Benitez font a priori figure de favoris. A priori seulement. Car leur quart de finale aller, disputé et perdu à Lisbonne face au Benfica (1-2), n'a fait que confirmer ce sentiment d'immense gâchis. Le match nul concédé ce week-end face à Birmingham City (1-1) en championnat aussi. "Nous n'avions pas de marge de manoeuvre avant ce match et maintenant, nous en avons encore moins", a constaté le manager espagnol après coup. Ne pas voir Liverpool au sommet de la hiérarchie anglaise n'est pas une réelle surprise. Mais le voir en dehors des quatre places qualificatives pour la C1 est une surprise. Une bien triste surprise vu son effectif. Gerrard, l'ombre de lui-même A l'aube d'accueillir à Anfield les Lisboètes, tombeurs de l'Olympique de Marseille au tour précédent, les Reds tremblent de voir le dernier objectif d'une saison à oublier leur glisser entre les crampons. Et rien ne leur permet de reprendre confiance, les rumeurs de départ cet été de Fernando Torres déstabilisant un peu plus encore un édifice rouillé jusqu'à la moelle. "Les ventes d'Arbeloa, Alonso et Hyypia ont été d'importantes pertes, regrette dans la presse anglaise le buteur espagnol, qui enfonce le clou. Après la bonne saison de l'an dernier, nous avions besoin de renforts et de garder l'ensemble de l'équipe. Mais les circonstances ont fait que nous avons vendu des joueurs et ensuite tout à raté." Même Steven Gerrard, d'habitude capable de tenir à bout de bras son équipe, semble à court de fuel malgré son but à Birmingham. Ce que Rafael Benitez a récemment remarqué, sans vraiment pouvoir y changer quoique ce soit: "Le capitaine est un joueur clé. S'il se met en avant et s'il se bat, tout le monde le voit et tout le monde le suit.. C'est très important pour la fin de saison, à la fois pour l'équipe et pour lui. Quand vous allez à une bataille, le premier porte le drapeau et tout le monde le suit. Cela facilite les choses." Face au public d'Anfield, et lors d'un match aussi capital, les Reds seront-ils capables d'un sursaut d'orgueil ? Une question qui en amène une autre: ont-ils le choix ?