Liverpool, talents en stock

  • A
  • A
Liverpool, talents en stock
Partagez sur :

Le club de la Mersey a, semble-t-il, réalisé un recrutement judicieux pour aborder 2011-2012 avec ambition. Tout en conservant les meilleurs éléments, les dirigeants de Liverpool ont consacré 65 millions d'euros pour étoffer l'effectif. Sans porter des noms de stars, les nouveaux Reds ont déjà montré qu'ils avaient du talent avant le déplacement à Stoke City (4e journée).

Le club de la Mersey a, semble-t-il, réalisé un recrutement judicieux pour aborder 2011-2012 avec ambition. Tout en conservant les meilleurs éléments, les dirigeants de Liverpool ont consacré 65 millions d'euros pour étoffer l'effectif. Sans porter des noms de stars, les nouveaux Reds ont déjà montré qu'ils avaient du talent avant le déplacement à Stoke City (4e journée). Kenny Dalglish est en train de réussir sa mission. Appelé au chevet de « son » Liverpool pour suppléer sur le banc Roy Hodgson, belle erreur de casting au passage, le manager écossais savait que ça ne serait pas de tout repos. Après une première saison encourageante mais achevée sans qualification européenne (6e), « King Kenny » et ses protégés ont lancé 2011-2012 sur de bons rails, bien qu'on a pu craindre sur Anfield Road qu'un mercato agité aurait pu causer quelques dégâts. Ce n'est pas le cas après sept points pris à l'issue de la troisième journée de Premier League. Une situation rassurante par rapport aux 65 millions d'euros dépensés cet été, pour des rentrées avoisinantes à un peu plus de 21 millions avec les départs (hors prêts) de Raul Meireles, David N'Gog, Paul Konchesky, Milan Jovanovic, Daniel Alaya et Thomas Ince. Les dirigeants de Liverpool ont donc décidé d'ouvrir le portefeuille en grand pour satisfaire les besoins de Dalglish. Prometteur Henderson L'homme aux 172 buts sous le maillot rouge (pour 515 matches) a pu enregistrer sept renforts majeurs. A commencer par Stewart Downing, 27 ans. L'ailier gauche d'Aston Villa, passé par Middlesbrough (2003-2009), constitue le 10e plus gros transfert de l'été en Europe (22,8 M). Et ses performances depuis le début de saison ont convaincu Anfield, à l'image de Jose Henrique, placé dans le couloir de Downing. Le latéral espagnol a séduit Dalglish notamment par sa connaissance du football anglais, après quatre ans à Newcastle. Porté vers l'offensive, l'ex de Villarreal caractérise la politique de recrutement des Reds cet été. Jordan Henderson, lui, symbolise l'avenir du foot outre-Manche. A 21 ans, ce milieu de terrain venu de Sunderland pourrait être amené à succéder à Steven Gerrard. Ce dernier toujours blessé (il entend effectuer son retour à la compétition le 18 septembre contre Tottenham), Henderson s'est installé dans le onze de départ avec trois titularisations et un but, contre Bolton (3-1, 3e j.) Dalglish en porte-bonheur ? Charlie Adam, milieu offensif en provenance de Blackpool, Sebastian Coates, le jeune défenseur central uruguayen vainqueur de la Copa America cet été, et Doni, doublure de Pepe Reina dans les cages, ont également gonflé l'effectif de Liverpool. Sans oublier Craig Bellamy. L'attaquant de 32 ans, engagé dans les dernières heures du mercato, connaît bien Anfield pour y avoir évolué en 2006-2007. Et si l'on ajoute Andy Carroll et Luis Suarez, recrues du mois de janvier, tout comme le départ de Torres à Chelsea, un vent nouveau a soufflé en 2011 sur la Mersey. Après un nul concédé le 13 août à domicile devant Sunderland (1-1), la formation de Dalglish s'est imposée à Londres face à Arsenal (0-2) et enchaîné contre Bolton (3-1). Samedi, à Stoke, les Reds devront l'emporter pour confirmer l'impression que ce Liverpool-là a largement sa place en haut de la Premier League. Et pourquoi les fans des Reds ne rêveraient-ils pas à un nouveau titre ? 22 ans après le dernier, quand l'entraîneur s'appelait déjà Kenny Dalglish.