Liverpool piégé dans son antre

  • A
  • A
Liverpool piégé dans son antre
Partagez sur :

Ce n'était plus arrivé depuis décembre 2007. Liverpool s'est incliné à Anfield face à Aston Villa (1-3), lundi en clôture de la 3ème journée de Premier League. Un revers inquiétant pour les hommes de Rafa Benitez qui ont déjà concédé deux défaites en trois matches et ainsi perdu des points précieux sur leurs rivaux du Big Four.

Ce n'était plus arrivé depuis décembre 2007. Liverpool s'est incliné à Anfield face à Aston Villa (1-3), lundi en clôture de la 3ème journée de Premier League. Un revers inquiétant pour les hommes de Rafa Benitez qui ont déjà concédé deux défaites en trois matches et ainsi perdu des points précieux sur leurs rivaux du Big Four.La forteresse d'Anfield est tombée. Invaincus durant 31 matches de championnat, depuis le 16 décembre 2007 et un succès de Manchester United (1-0, but de Tevez), les joueurs de Liverpool ont vu cette belle série se briser lundi soir, presque dans l'anonymat de la dernière rencontre de la 3e journée de Premier League, en chutant face à Aston Villa (1-3). Cette saison débute d'ailleurs bien mal pour Rafa Benitez et ses protégés, battus pour la deuxième fois après le revers concédé à Londres devant Tottenham en ouverture de la saison (2-1).Le manager espagnol, qui n'avait connu la défaite qu'à six reprises à domicile depuis sa prise de fonction à l'été 2004, sait que la pression va être terrible durant la semaine. Surtout, Gerrard et les siens se retrouvent un peu largués au classement par rapport aux membres du Big Four et les plus pessimistes voient déjà envolées les chances de titre. Pourtant, la défaite initiale à White Hart Lane contre les Spurs semblait digérée. Le festival de FriedelC'était du moins l'impression laissée suite au net succès des Reds la journée suivante contre Stoke City (4-0), et après une dizaine de minutes ce lundi soir contre Aston Villa. Mais après plusieurs occasions en début de match et notamment une tête de Yossi Benayoun frôlant le cadre après seulement 33 secondes de jeu, les Reds concèdent l'ouverture du score sur un coup franc de Young aux 25 mètres, détourné du crane par Lucas qui trompait son gardien, Pepe Reina. Les coéquipiers d'Habib Beye menaient 1-0 (34e), puis assénaient un autre coup dans les arrêts de jeu de ce premier acte. Suite à un corner, Curtis Davis s'imposait de la tête au premier poteau pour placer le ballon sous la barre de Reina (2-0, 45+2). Liverpool était plus que sonné.Au retour des vestiaires, une nouvelle incursion de Johnson profitait à Gerrard dont le tir à bout portant était repoussé par l'incontournable Friedel (47e) qui débutait alors un petit festival. Torres (56e), Kuyt (58e) ou Gerrard (69e) butaient devant le gardien américain quand ce n'était pas le poteau qui venait à la rescousse (59e). L'ex-pensionnaire d'Anfield, il a séjourné du côté de la Mersey entre décembre 1997 et novembre 2000, s'inclinait tout de même à la 72e minute sur une reprise de Torres suite à un centre d'Insua (1-2). Deux minutes plus tard, Gerrard réduisait pourtant ces efforts à néant, en fauchant Reo-Cocker dans la surface. Le capitaine des Reds ne pouvait contester ce penalty indiscutable que transformait Young (3-1, 75e), pour une victoire, elle aussi, sans grande discussion.Aston Villa, battu lors de la première journée à domicile contre Wigan (0-2) et qui avait vu son déplacement à West Ham reporté à cause de la Ligue Europa, engrange, outre un succès de prestige, ses trois premiers points de la saison. Les hommes d'O'Neil sont enfin lancés dans ce championnat. Liverpool ne peut pas en dire autant.