Liverpool, club à vendre

  • A
  • A
Liverpool, club à vendre
@ gauche
Partagez sur :

PREMIER LEAGUE - En difficulté financière, le club anglais cherche un nouveau repreneur.

PREMIER LEAGUE - En difficulté financière, le club anglais cherche un nouveau repreneur. Liverpool a été mis en vente vendredi par ses propriétaires américains, Tom Hicks et George Gillett, qui ont mandaté la banque Barclays Capital pour trouver un acheteur au club anglais. Sixième de Premier League à l'approche du terme d'une saison décevante, Liverpool a aussi annoncé la nomination à sa présidence de Martin Broughton, président de British Airways. Ce dernier sera chargé de superviser la vente du club, 18 fois champion d'Angleterre et quintuple champion d'Europe. "Je vais mener ce processus dans l'intérêt du club et des fans. Liverpool est des plus grands clubs du monde. Mon but sera donc de trouver des nouveaux propriétaires capables d'assurer une bonne santé financière pour obtenir de bons résultats sur le plan sportif", a déclaré le nouveau président sur le site du club. En proie à de grosses difficultés financières qui ont finalement été prises en charge par la Barclays, les Reds devraient donc changer de main avant l'intersaison, Hicks et Gillett, les deux actionnaires américains, souhaitant se dédouaner du club des bords de la Mersey. Selon la presse anglaise, un homme d'affaires syrien, Yahya Kirdi, serait en contact avancé avec les deux propriétaires de Liverpool, mais un consortium mené par des Chinois n'aurait pas perdu tout espoir de récupérer l'un des fleurons du football outre-Manche. Une qualification pour la Ligue des champions la saison prochaine assurerait sans doute une meilleure visibilité et attirerait plus facilement des investisseurs. Mais c'est sur le terrain que cela se joue et les Reds ont six points à remonter sur Manchester City, actuel détenteur du billet pour le tour préliminaire. Hommes d'affaires américains, Tom Hicks et George Gillett ont dû régulièrement affronter la contestation des supporters des Reds, qui leur reprochent notamment l'endettement du club. "Porter le club aussi haut a été une expérience excitante et enrichissante, ont-ils pourtant déclaré dans un communiqué commun. Nous voulons le vendre à des nouveaux propriétaires susceptibles de franchir la prochaine étape." Celle-ci n'a rien de réjouissant puisque Liverpool doit rembourser d'ici juillet 100 millions de livres sterling à ses créanciers, Royal Bank of Scotland et la banque américaine Wachovia, sur ses 237 millions de dette (270 millions d'euros). Des analystes estiment la valeur du club à un demi-milliard de livres sterling (569 millions d'euros).