Lisandro, le symbole

  • A
  • A
Lisandro, le symbole
Partagez sur :

Tendon d'Achille, cuisse, mollet... Le début de saison de Lisandro a été pourri par les blessures. L'attaquant argentin, dont le sens du but et l'importance au sein du collectif ne sont pas négligeables, a beaucoup manqué à un OL en souffrance jusque-là. On a encore vu ce dimanche à Lens combien sa présence, certes combinée à celle de Gourcuff, avait changé la donne. On pourrait encore le vérifier mercredi devant Schalke.

Tendon d'Achille, cuisse, mollet... Le début de saison de Lisandro a été pourri par les blessures. L'attaquant argentin, dont le sens du but et l'importance au sein du collectif ne sont pas négligeables, a beaucoup manqué à un OL en souffrance jusque-là. On a encore vu ce dimanche à Lens combien sa présence, certes combinée à celle de Gourcuff, avait changé la donne. On pourrait encore le vérifier mercredi devant Schalke. Un buteur de calibre européen. A l'heure de valider son billet pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions, mercredi à Gelsenkirchen face à un Schalke 04 qui retrouve des couleurs, le retour en forme de Lisandro Lopez est un élément qui compte pour l'Olympique Lyonnais. L'importance de l'attaquant argentin au sein du collectif rhodanien est évidente. Le meilleur joueur de Ligue 1 la saison dernière apporte un plus non négligeable à la fois sur la scène hexagonale mais également sur la scène continentale. Ses statistiques représentent à elles seules un début d'explication aux maux rhodaniens. Cette saison, l'Argentin a été titulaire à 5 reprises pour 4 buts. Au-delà du strict aspect comptable, sa seule présence rassure ses coéquipiers et inquiète forcément l'adversaire. On l'a vu face à Lens où même positionné sur le flanc gauche, il n'a pas hésité à sortir de son rôle de buteur strict pour participer au jeu et apporter le mouvement nécessaire. Son entrée cumulée à celle d'un Yoann Gourcuff en jambes et décisif ont totalement changé un OL passablement à côté de la plaque en un OL gagnant et replacé dans la course au titre. Un nul pour aller en 1/8e Sa hargne, son envie, ses qualités devant le but ont clairement façonné ses performances depuis son arrivée à l'Olympique Lyonnais. Et s'il n'a pas participé à l'entraînement de lundi en raison de la béquille reçue à la cuisse dimanche à Lens, on devine que Claude Puel sera grandement à l'écoute de son joueur et qu'il ne prendra sans doute pas de risque le cas échéant. Pour le remplacer, Bafé Gomis, auteur d'un double et transfiguré en deuxième période à Lens serait le mieux placé pour se placer à la pointe de l'attaque à côté notamment d'un Bastos particulièrement en Ligue des champions cette saison et qui avait notamment inscrit le but de la victoire au match aller. A cette époque, l'Olympique Lyonnais balbutiait son football mais ce n'était rien en comparaison des soucis rencontrés par un Schalke alors au bord du gouffre. Ça va beaucoup mieux des deux côtés comme en témoigne le succès acquis le week-end dernier devant le Werder Brême grâce notamment à un triplé de Raul, meilleur buteur de l'histoire de la Ligue des champions. Un regain de forme qui s'est confirmé en Bundesliga et en Ligue des champions. Et si le match nul concédé face à l'Hapoel Tel-Aviv (0-0) est clairement une mauvaise nouvelle, un succès permettrait au club allemand de passer en tête du groupe. Pour l'OL, quel que soit le résultat, la dernière journée ne sera pas sans enjeu. Malgré tout, un match nul serait suffisant pour assurer sa place en huitième de finale. Il serait donc de bon ton de ne pas rééditer l'entame de match du stade de la Luz à Lisbonne. De ce point de vue, la hargne et l'expérience de Lisandro ne seraient pas de trop.