Lisandro: "Je me suis senti triste"

  • A
  • A
Lisandro: "Je me suis senti triste"
Partagez sur :

Pour la première fois depuis le début de saison, Lisandro Lopez a accepté de répondre aux questions des médias, ce vendredi, lors d'une conférence de presse matinale.... La star argentine, qui a débloqué son compteur à Nancy avant la trêve internationale, est alors revenue sur les rumeurs ayant entouré son été. L'attaquant rhodanien prend également la défense de son entraîneur Claude Puel.

Lisandro est sorti de son silence. Pour la première fois depuis le début de saison, Lisandro Lopez a accepté de répondre aux questions des médias, ce vendredi, lors d'une conférence de presse matinale.... La star argentine, qui a débloqué son compteur à Nancy avant la trêve internationale, est alors revenue sur les rumeurs ayant entouré son été. L'attaquant rhodanien prend également la défense de son entraîneur Claude Puel. Avant toute chose Lisandro, comment allez-vous ? Très bien, en essayant de sortir enfin de cette période de blessures. En tout cas, je suis content d'avoir récupéré et je bosse maintenant pour revenir au meilleur de ma forme. Et quel regard portez-vous sur le début de saison de l'OL ? C'est difficile, très difficile même, comme on le sait tous... Au-delà de nos victoires en Ligue des champions, on se trouve en championnat dans une situation que personne ne souhaite. Aujourd'hui, on doit donc tout mettre en oeuvre pour retrouver le haut de tableau. Cette dix-septième place fragilise évidemment Claude Puel, avec lequel vous n'êtes pas toujours sur la même longueur d'ondes... Concernant ma relation avec l'entraîneur, ce que vous dîtes n'est pas vrai: en termes de professionnalisme et de respect, celle-ci est parfaite. Le sujet revient à chaque conférence de presse, c'est un peu trop... Après, quand une équipe ne gagne pas, c'est toujours l'entraîneur qui se retrouve le premier visé. Mais nous sommes les seuls responsables de cette situation et c'est nous qui avons par conséquent la responsabilité de sortir de là. Il faut faire avec cette tension, cette pression... Justement, cette tension s'accentue au fur et à mesure qu'approche la deadline fixée par Jean-Michel Aulas (Le président de l'OL a annoncé jeudi soir qu'il ferait un bilan non plus le 24 octobre mais à la fin du mois, après le rendez-vous de Coupe de la Ligue devant le PSG, ndlr); n'est-ce pas plus compliqué de bien jouer dans ce climat ? Sincèrement, cette histoire de date fixée par le président, c'est quelque chose qui ne me regarde pas. Je ne sais pas trop quoi dire là-dessus et je ne souhaite donc pas trop en parler... Nous, en tout cas, on entre à chaque fois sur la pelouse pour gagner les matches. C'est la principale manière de conserver l'entraîneur et on va continuer d'agir ainsi. Il n'y a aucun doute à avoir. De toute façon, ce n'est pas un problème avec l'entraîneur; c'est un problème avec l'équipe. "C'est peut-être au staff médical, que je respecte, de s'expliquer..." Entre les nombreuses interventions du président Aulas et les entretiens qu'accordent actuellement Claude Puel aux médias (Le Progrès, L'Equipe, RTL et Le JDD dimanche, ndlr), vous, les joueurs, ne vous sentez-vous pas protégés malgré votre dix-septième place ? Les supporters et les medias se sont occupés des joueurs, je crois. C'est vrai qu'en Argentine, ce serait bien pire...Cette situation ne plaît ni au président, ni à l'entraîneur, ni aux joueurs, et nous voulons en sortir le plus vite possible. Lisandro, pour en revenir un peu plus à vous, on a beaucoup commenté votre intersaison et votre reprise... Que pouvez-vous nous en dire ? Rien de spécial. Je me suis parfaitement entraîné les quinze premiers jours mais ensuite, j'ai eu cette blessure importante au tendon d'Achille. Là, c'est peut-être au staff médical, que je respecte, de s'expliquer... Il semble quand même que vous ayez boudé au mois d'août lorsque le club vous a obligé à aller à Londres (pour un tournoi). Pouvez-vous le confirmer et nous dire aussi pourquoi vous ne boudez plus aujourd'hui ? Qui dit ça ? Tout le monde a cette impression... (Il coupe) Mais c'est qui tout le monde ? On ne révèle pas nos sources... (Il demande au traducteur de lui poser à nouveau la question de départ) Je n'ai pas à dévoiler des choses internes au club. Mais où est passé le Lisandro de la saison passée, aussi bien mentalement que physiquement ? Ici. "J'avais deux kilos en trop, mais pas trois, quatre ou cinq" Est-ce que vous ressentez tout de même de la frustration dans ce début de saison ? Je me suis senti triste, oui. Quand je joue, j'aime être toujours à 100% et je ne l'ai pas été. Lorsque vous voyez l'équipe en difficulté et que vous ne pouvez pas l'aider, ça provoque bien sûr de la frustration. Mais il n'y a pas d'autres alternatives que de récupérer maintenant. Vous ne regrettez toutefois pas d'être revenu de vos vacances en surpoids lorsque vous faites le bilan de ces trois derniers mois ? Je suis revenu en forme... C'est vrai, j'avais deux kilos en trop, mais pas trois, quatre ou cinq comme je l'ai entendu. Je suis d'ailleurs revenu beaucoup plus en forme que la saison passée ! Je le répète, je me suis même bien entraîné les quinze premiers jours. Et ma blessure, ensuite, n'était pas musculaire, mais au tendon. Une blessure que j'attribue au travail effectué lors de la reprise, un travail que je n'avais jamais effectué dans ma vie jusqu'ici. Et en montagne, on le sait tous, les tendons souffrent. C'est ça, la réalité. Et cette blessure aurait pu arriver à n'importe qui... En tout cas, votre but à Nancy, le premier de cette saison, a dû être réconfortant au niveau mental, non ? C'est sûr que pour un attaquant, avoir de la réussite, c'est toujours important. Mais sincèrement, ce qui m'intéresse aujourd'hui, c'est de retrouver le rythme de la compétition. Pour le reste, je suis confiant: lorsque physiquement je serai bien, d'autres buts viendront... Atteindre les 24 buts de la saison dernière, cela reste un objectif ? J'espère les atteindre, oui, et pourquoi pas les dépasser... Un dernier mot sur la venue de Lille dimanche, un adversaire qui vous réussit bien à titre individuel, beaucoup moins à votre équipe en revanche... C'est toujours compliqué face à Lille, une équipe qui joue vraiment bien... Mais c'est une bonne chose de les affronter en ce moment, alors que l'on cherche à s'en sortir. Parce que ce sera difficile bien sûr, mais si l'on gagne, ce sera gratifiant.