Lisandro, et ça repart ?

  • A
  • A
Lisandro, et ça repart ?
Partagez sur :

Lisandro Lopez est-il de retour ? A en juger le match plein accompli par l'intéressé samedi soir à Montpellier (1-2), l'on est tenté de répondre par l'affirmative. Auteur d'un doublé décisif à la Mosson, l'Argentin a alors affiché le visage combatif qui était le sien la saison passée, reléguant ainsi au second plan ses récents gestes d'humeur. Une bonne nouvelle pour un OL qui continue cependant de souffler le chaud comme le froid.

Lisandro Lopez est-il de retour ? A en juger le match plein accompli par l'intéressé samedi soir à Montpellier (1-2), l'on est tenté de répondre par l'affirmative. Auteur d'un doublé décisif à la Mosson, l'Argentin a alors affiché le visage combatif qui était le sien la saison passée, reléguant ainsi au second plan ses récents gestes d'humeur. Une bonne nouvelle pour un OL qui continue cependant de souffler le chaud comme le froid. Un coup de pied dans un sac oublié près du banc de touche, c'est le geste que l'on retenait de la prestation de Lisandro Lopez face à Paris, la semaine passée, tandis qu'il quittait la pelouse de Gerland, remplacé à quelques minutes du coup de sifflet final. Quatre jours plus tôt à Gelsenkirchen, l'Argentin avait royalement ignoré son entraîneur Claude Puel à sa sortie du terrain, alors que ses partenaires essuyaient une sévère déconvenue. Un comportement qui laissait alors le stratège lyonnais fataliste: "Vous savez, ce qui se passe des fois dans sa tête... Il aura sûrement d'autres sorties comme celle-là. Il faut l'accepter, c'est un joueur caractériel qui aime juste gagner. Je préfère le voir comme ça qu'apathique." Claude Puel aura sans doute apprécié le visage ainsi affiché par son attaquant à Montpellier. Dans la lignée de son match à Lens, Lisandro Lopez a réalisé une partie pleine, samedi, à la Mosson, ouvrant la marque dès la 5e minute et signant le but de la victoire dans le temps additionnel alors que le partage des points semblait inéluctable (1-2). Un doublé - le deuxième cette saison après celui de la 8e levée contre Lille - qui laisse augurer le meilleur. A savoir un retour aux affaires du "Licha" qui avait notamment porté l'OL en demi-finale de la Ligue des Champions lors du précédent exercice. "Pour nous, il est super important. Il sera aussi important que l'année dernière, prédit ainsi Cris. Il est toujours dangereux, quel que soit l'endroit où il évolue. C'est un joueur qui ne lâche jamais. Il est l'un des meilleurs joueurs du championnat." Aulas plus enthousiaste que Puel Guère épargné par les pépins physiques depuis le début de saison, sept fois titulaire seulement en championnat, l'international albiceleste n'en a pas moins inscrit six buts, dont un penalty, le tout en 600 minutes passées sur les terrains de L1. De quoi rendre patient et bienveillant son influent président, Jean-Michel Aulas: "On s'en fout s'il a de temps en temps des gestes d'humeur. On l'aime comme ça, s'enthousiasmait hier Jean-Michel Aulas dans les coulisses de la Mosson. C'est vraiment l'un des tous meilleurs joueurs du championnat. Ce qu'il faut, c'est le mettre dans les meilleures conditions." Une référence directe au management parfois rigide de Claude Puel, même si le patron des Gones prend soin de ménager la chèvre et le chou: "Je fais confiance au coach, c'est celui qui connait le mieux le joueur." Le coach, justement, salue son joueur. Sans en rajouter. "C'est bien, il n'est pas sorti en faisant la tête. Je l'ai laissé jusqu'à la fin pour cette raison. Il a été très important, très bien dans l'esprit. Je suis content pour lui", soufflait-il samedi soir en conférence presse. Claude Puel retenait davantage la performance collective de ses troupes: "Dans le contenu et dans l'esprit, c'était très réussi. Une victoire comme ça, c'est fédérateur. J'ai vu mon équipe, une belle équipe..." Une équipe qui n'a plus perdu depuis neuf journées en championnat, a décroché 21 points sur 27 possibles dans ce laps de temps et figure sur le podium ce week-end pour la première fois de la saison. Pour peu que Lisandro Lopez soit effectivement lancé et que l'OL ne joue plus une seule mi-temps sur deux, les Lyonnais devraient viser plus haut encore dans les semaines à venir, histoire de passer l'hiver au chaud.