Lisandro-Bastos, ça change tout !

  • A
  • A
Lisandro-Bastos, ça change tout !
Partagez sur :

Grâce à un doublé de Lisandro Lopez et un but en contre de Bastos, l'Olympique Lyonnais s'est imposé à Auxerre dimanche pour le compte de la 15e journée (3-0). Une victoire logique, qui tombe à pic pour l'OL après deux revers en Championnat à Sochaux et face à Rennes. Les Rhodaniens, cinquièmes, regardent de nouveau vers le haut, tandis que l'AJA plonge davantage dans le doute...

Grâce à un doublé de Lisandro Lopez et un but en contre de Bastos, l'Olympique Lyonnais s'est imposé à Auxerre dimanche pour le compte de la 15e journée (3-0). Une victoire logique, qui tombe à pic pour l'OL après deux revers en Championnat à Sochaux et face à Rennes. Les Rhodaniens, cinquièmes, regardent de nouveau vers le haut, tandis que l'AJA plonge davantage dans le doute... Il n'avait plus été titulaire en Ligue 1 depuis le 27 août dernier et la venue de Montpellier à Gerland (2-1), son retour dans le onze de départ lyonnais aura été plus que décisif ! En inscrivant un doublé ce dimanche à Auxerre pour le compte de la 15e journée de Ligue 1, Lisandro Lopez aura retiré une grosse épine du pied de l'équipe lyonnaise, victorieuse 3-0 sur la pelouse d'une équipe d'Auxerre qui encaisse là sa cinquième défaite en six matches. L'Argentin a été parfaitement secondé par un Michel Bastos lui aussi très en jambes, auteur d'une passe décisive et d'un but en contre en toute fin de partie, les deux hommes ayant permis à l'OL de relever la tête, après deux défaites en Ligue 1, à Sochaux et face à Rennes, et un nul en Ligue des champions face à l'Ajax, quasiment synonyme de la fin de l'aventure en C1. "On venait de deux défaites en Championnat, il fallait absolument se rattraper, reprendre la confiance du début de saison qu'on avait un peu perdue, expliquera après-coup le Brésilien au micro de Foot +. On est contents, en plus de gagner avec la manière." Grâce à ce succès en terre bourguignonne, une véritable habitude lyonnaise depuis plus le début des années 2000 (neuf succès, deux nuls, une seule défaite, l'an dernier, 4-0), les hommes de Rémi Garde, cinquièmes, restent au contact de la tête du Championnat, répondant aux succès la veille de Montpellier, Lille, Rennes, Toulouse et Saint-Etienne. En cas de succès dans une semaine face au TFC à Gerland, le podium ne sera pas très loin... Fournier et les supporters auxerrois furieux... Les retours de Lisandro et Bastos expliquent donc en bonne partie ce redressement, on pourra y associer la solidité défensive d'un Lovren qui, presque à lui tout seul, aura éteint les rares velléités offensives d'une formation auxerroise en plein doute. Parfois illicitement, comme sur cette intervention dans la surface sur Oliech, qui ne sera pas sanctionnée d'un penalty par M. Piccirillo (24e), provoquant la colère de Laurent Fournier et des supporters locaux (qui déploieront en seconde période une banderole "Les arbitres sont des voleurs", provoquant l'interruption du match en attendant qu'elle soit retirée), le plus souvent avec maîtrise. Enfin, comment ne pas souligner, mais c'est devenu tellement habituel que ça en devient banal, la contribution au succès lyonnais de Lloris. Décisif sur un coup franc de Traoré (32e), consécutif à une main de Cris que beaucoup ont vue dans la surface, le portier international aura en outre eu la baraka, sauvé par sa barre en seconde période sur une puissante reprise d'Oliech (73e). Solide derrière, Lyon a donc été efficace devant, avec une ouverture du score à la 20e minute, signée Lisandro de la tête, sur un service parfait de Bastos, sanctionnant la domination rhodanienne en première période. Si l'AJA a cru au retour des vestiaires pouvoir revenir dans la partie, elle s'est fait cueillir en contre. Après une première occasion pour Bastos, parti tout seul de sa surface suite à un corner auxerrois, défier Sorin, décisif (65e), Lisandro a enterré les espoirs adverses en se jouant d'Hengbart et de Sorin pour inscrire son deuxième but de l'après-midi, son quatrième de la saison (0-2, 68e). Bastos, sur un nouveau contre, cette fois conclu d'une frappe croisée imparable, a quant à lui mis son cinquième, parachevant le bel après-midi d'une équipe lyonnaise sans doute soulagée de s'éviter, grâce à ce succès, une mini-crise qui est le lot de sa victime du jour...