Linehan: "Comme dans un film"

  • A
  • A
Linehan: "Comme dans un film"
Partagez sur :

Désigné MVP de la finale de Pro A entre Nancy et Cholet, et auteur du panier de la victoire pour le Sluc (76-74), John Linehan se sent "comme dans un rêve". Le meneur de jeu américain, qui a remporté son deuxième titre d'affilée après celui conquis en 2010 avec le CB, ne regrette pas d'avoir rejoint les Couguars l'été dernier.

Désigné MVP de la finale de Pro A entre Nancy et Cholet, et auteur du panier de la victoire pour le Sluc (76-74), John Linehan se sent "comme dans un rêve". Le meneur de jeu américain, qui a remporté son deuxième titre d'affilée après celui conquis en 2010 avec le CB, ne regrette pas d'avoir rejoint les Couguars l'été dernier. John, quel est votre sentiment après cette victoire ? C'était très difficile aujourd'hui. Les deux équipes ont fait un beau match. On a été supérieur dans aucun domaine mais on n'a jamais abandonné. On avait plus de balles perdues, moins de rebonds mais le coach nous a toujours dit qu'on allait gagner. On s'est fait confiance les uns les autres, on a joué en équipe et on s'en est sorti. La défense de Nancy sur Sammy Mejia a été une réussite. L'aviez-vous préparé plus que le reste avant le match ? Bien défendre sur lui, c'était effectivement notre priorité numéro un. On savait que, de toute façon, il allait scorer mais on devait le stopper le plus possible. Malheureusement pour nous, DeMarcus Nelson a fait un bon match aussi... C'est votre deuxième titre consécutif. Quelle saveur a-t-il par rapport à celui conquis avec Cholet l'an dernier ? C'est vraiment spécial de revenir à Nancy et de gagner à nouveau le titre avec cette équipe. Le coach (Jean-Luc Monschau, ndlr) m'a fait confiance, il a insisté pour que je revienne ici. Il m'avait déjà fait confiance en 2006-07 alors que j'étais blessé et que je n'avais joué que douze matches cette année-là. Quitter Cholet et les retrouver en finale un an après, c'est comme dans un film. Comme dans un rêve. Ce soir (samedi), c'est notre tour. C'est pour toute la ville de Nancy, les supporters, le staff. "C'est le plus beau shoot de ma vie !" Racontez-nous votre dernier shoot, qui offre la victoire au Sluc... Je venais de voir Fabien (Causeur), qui avait mis un gros shoot à trois points. Tout ce que je me suis dit, c'est d'aller au cercle pour au moins obtenir une faute et des lancers francs. C'est vraiment le plus beau shoot de ma vie ! Le plus beau et le plus important. Mais tout le monde a fait de grosses actions, mis de beaux tirs. Ce n'est pas parce que John Linehan a mis le dernier que Nancy a gagné. C'est parce que tout l'équipe a bien joué. Mesurez-vous le chemin parcouru depuis votre arrivée en France, à Paris en 2004, jusqu'à ce deuxième titre ? C'est un très long voyage... J'ai grandi en tant que joueur et en tant qu'homme dans ce championnat de France. Je ne suis plus aussi athlétique, plus aussi rapide qu'avant. Mais je suis quand même assez fier de moi. Et je remercie tous les entraîneurs qui m'ont fait confiance. Nancy jouera l'Euroligue la saison prochaine. Vous sentez-vous prêt, physiquement, à évoluer à ce niveau-là ? Oui, je serai prêt. Je vais me préparer pour ça. Le coach croit en moi. J'ai toujours dit que j'étais l'un des meilleurs défenseurs au monde, là je vais avoir l'occasion de le montrer en Euroligue. Je vous l'assure, je serai prêt.