Limoges y a cru

  • A
  • A
Limoges y a cru
Partagez sur :

En déplacement à Beaublanc, ce dimanche lors de la 12e journée de Pro A, Nancy a eu chaud contre une équipe de Limoges pourtant privée de Banks, Guinn et Wright (78-77, a.p.). Porté par Darden (23 points, 7 rebonds), le Sluc enchaîne là sa sixième victoire de rang en championnat et plombe les envies de Semaine des As du CSP.

En déplacement à Beaublanc, ce dimanche lors de la 12e journée de Pro A, Nancy a eu chaud contre une équipe de Limoges pourtant privée de Banks, Guinn et Wright (78-77, a.p.). Porté par Darden (23 points, 7 rebonds), le Sluc enchaîne là sa sixième victoire de rang en championnat et plombe les envies de Semaine des As du CSP. La nouvelle année commence aussi mal que la précédente s'était terminée pour Limoges. Peut-être même encore plus cruellement. Battu par Hyères-Toulon à Beaublanc il y a quinze jours, le CSP a subi dimanche contre Nancy sa quatrième défaite de la saison dans sa salle alors qu'il était revenu à hauteur du Sluc en fin de match et avait pris le contrôle de la prolongation... avant de craquer (78-77, a.p.). Privé de Cedrick Banks et R.T. Guinn, Limoges a également dû se passer des services de son meneur de jeu titulaire, Zack Wright, vainqueur du concours de dunks du All-Star Game, resté au chevet de sa femme sur le point d'accoucher. Des absences qui ont en partie été compensées par un Aurélien Salmon en feu à trois points (6/6), auteur de 26 points et 8 rebonds. En partie seulement... Car en face, le Sluc a pu compter sur tout le monde, notamment un Tremmel Darden inspiré (23 points, 7 rebonds) et bien épaulé par Willie Deane (13 points, 5 passes). Une différence qui, peut-être, explique pourquoi le CSP a fini par lâcher prise en encaissant un 8-0 pour conclure alors que, dans le sillage de Chris Massie (18 points, 11 rebonds, 6 passes, 3 contres), il semblait s'être mis pour de bon à l'abri (77-70, 42e). Pour les joueurs de Jean-Luc Monschau, bien cramponnés au peloton de tête, cette sixième victoire consécutive confirme l'étendue du potentiel nancéien. Salmon en feu Pour la bande d'Eric Girard, en revanche, ce nouveau faux pas à Beaublanc l'éloigne un peu plus du wagon pour les As. Surtout que les semaines suivantes, avec Cholet, Villeurbanne et Gravelines-Dunkerque au programme, s'annoncent chargées pour le promu, qui n'a pas à rougir de sa prestation du jour. Malgré un début de match manqué, qui a permis au Sluc de creuser un premier écart dans le deuxième quart (18-11, 11e), Limoges s'est en effet offert une chance de s'imposer. La veine du CSP est d'avoir regagné les vestiaires avec seulement dix points dans la musette (30-40, 20e) alors que ses 15 ballons perdus à la mi-temps auraient pu lui coûter beaucoup plus cher. "On a eu du mal dans l'organisation, à faire plus de trois passes et à mettre le ballon dans la raquette, a admis Eric Girard au micro de Sport+. Mais il n'y [avait] que dix points." Une marge qui a fondu sous la chaleur de Beaublanc et les missiles longue distance de Tommy Adams et Aurélien Salmon. C'est d'abord grâce à deux tirs primés consécutifs du meneur de jeu américain que Limoges est revenu à trois longueurs de Nancy (50-53, 30e). Puis le jeune ailier français a, dans la dernière période, ramené les siens à hauteur (58-58, 35e). Des efforts qui ont pesé dans les jambes limougeaudes. Et ont stoppé net le CSP en prolongation. Au pire moment.