Limoges-Vichy, la Coupe pour oublier

  • A
  • A
Limoges-Vichy, la Coupe pour oublier
Partagez sur :

Pour oublier leur situation compliquée en Championnat, Limoges et Vichy ont l'occasion de retrouver le sourire en Coupe de France. Les deux clubs, relégables en Pro A à trois journées de la fin de la saison, se disputent mardi un billet pour la finale à Bercy. L'autre affiche des demi-finales met aux prises Nancy et Chalon-sur-Saône.

Pour oublier leur situation compliquée en Championnat, Limoges et Vichy ont l'occasion de retrouver le sourire en Coupe de France. Les deux clubs, relégables en Pro A à trois journées de la fin de la saison, se disputent mardi un billet pour la finale à Bercy. L'autre affiche des demi-finales met aux prises Nancy et Chalon-sur-Saône. Englués dans la zone de relégation, Limoges et Vichy filent tout droit vers la Pro B à trois journées de la fin de la saison régulière. Une situation alarmante que la Coupe de France va peut-être occulter, le temps d'une soirée au moins. Les deux clubs s'affrontent en effet mardi en demi-finales, avec comme enjeu un ticket pour Bercy qui offrirait au vainqueur une tournure plus joyeuse à un printemps bien morose. La Coupe de France, "ça permet de ne pas réfléchir et de mettre du positif dans la semaine, on est quand même à un match de Bercy et d'une finale de Coupe de France, ce n'est pas négligeable, rappelle Raphaël Desroses, l'arrière de CSP, sur le site du club. On sait que Limoges est un club de trophées donc ça serait bien d'aller chercher un trophée malgré la situation actuelle." Du côté de Vichy, la défaite face sur le parquet du Paris-Levallois le week-end dernier (94-66) a été difficile à digérer. Les hommes de Jean-Philippe Besson, tombeurs de l'Asvel en quarts de finale, espèrent donc trouver les ressources pour rebondir. "Ce serait bête d'être en finale et relégué...", concède l'entraîneur vichyssois dans les colonnes du Progrès. Pas de doute là-dessus. "On est content d'être en demi-finale, a expliqué Antoine Eito, l'arrière de la JAV, mais ce n'est que la cerise sur le gâteau." Un gâteau qui se nomme maintien et que Vichy n'est pour le moment pas en position de goûter. L'autre affiche des demi-finales oppose Nancy et Chalon-sur-Saône, deux clubs du haut de tableau. Les Nancéiens, deux fois finalistes de la Coupe de France (1997 et 2009), ont un bon coup à jouer dans leur salle face à des Chalonnais pas forcément expérimentés dans cette compétition mais qui peuvent s'appuyer sur leur beau parcours lors de la Semaine des As (défaite en finale contre Gravelines-Dunkerque).