Limoges n'a plus que ça

  • A
  • A
Limoges n'a plus que ça
Partagez sur :

Lanterne rouge de Pro A à l'issue de la saison régulière, Limoges fonde beaucoup d'espoirs sur la finale de la Coupe de France, qui l'opposera à Chalon-sur-Saône dimanche à Bercy. Une victoire permettrait au CSP de sauver un exercice chaotique. Et, peut-être, de redécouvrir l'Europe...

Lanterne rouge de Pro A à l'issue de la saison régulière, Limoges fonde beaucoup d'espoirs sur la finale de la Coupe de France, qui l'opposera à Chalon-sur-Saône dimanche à Bercy. Une victoire permettrait au CSP de sauver un exercice chaotique. Et, peut-être, de redécouvrir l'Europe... Pour Chalon-sur-Saône, qui affronte l'Asvel dès mercredi prochain en quarts de finale des play-offs, la saison ne s'arrêtera pas à Bercy, ce dimanche. Pour Limoges, qui a terminé la saison régulière à la dernière place du championnat, si. Cette finale de Coupe de France est donc, pour le CSP, le seul moyen de faire oublier à ses supporters que le club redescendra en Pro B à la rentrée, un an seulement après avoir retrouvé l'élite. "On aimerait finir sur une bonne note", assurait Aurélien Salmon dans Basket News la semaine passée. Pas évident car l'Elan, finaliste malheureux de la Semaine des As en février, ne compte pas laisser filer une nouvelle occasion d'enrichir son palmarès cette année. Mais Limoges sait qu'il est capable de créer la surprise. A Beaublanc, en championnat, les joueurs de Zare Markovski avaient infligé au mois de mars une sévère défaite aux Chalonnais (93-62), prenant leur revanche du match aller (60-81). Et puis Bercy, au contraire des Bourguignons, les Limougeauds connaissent, eux qui ont déjà disputé la finale de Pro B en 2009 et 2010. "C'est agréable d'aller à Bercy, mais il faut y aller pour gagner, pas comme les deux dernières années...", notait Raphaël Desroses sur le chaîne du club après la victoire contre Vichy (93-65), en demi-finales de la compétition. Les chances du CSP sont d'autant plus réelles qu'il vient de battre Orléans (77-75, a.p.) alors que Chalon s'est incliné dans des circonstances identiques à Vichy (91-93, a.p.), perdant du coup la deuxième place qui lui tendait les bras. Peut-être un coup dur. "C'est une bonne préparation pour dimanche", a expliqué Karim Souchu après le succès contre l'OLB. "C'est dommage que le championnat soit fini, car depuis quelques temps nous étions là à chaque match. L'équipe a une bonne mentalité", a déclaré Zare Markovski. Limoges sera-t-il privé d'Europe ? Arrivé en cours de saison à la place d'Eric Girard pour relancer un club à la dérive, le coach macédonien n'a pas créé l'électrochoc souhaité. Mais Richard Dacoury, interrogé par France Soir, estime que sa venue a fait du bien à l'équipe. "Sur les derniers matches, elle a plutôt pas mal joué. L'arrivée du nouveau coach, Zare Marovski, a aidé. a estimé l'ancienne gloire limougeaude. Les joueurs sont assez intelligents pour comprendre qu'ils peuvent terminer sur du mieux, notamment avec la finale de Coupe de France dimanche à Bercy. Rapporter un titre, ça serait formidable et ça redonnerait un peu de baume au coeur à l'équipe." Qui n'a plus gagné aucun trophée depuis le triplé de l'an 2000, Championnat-Coupe de France-Coupe Korac. Reste à savoir sui Limoges pourrait retrouver l'Europe en cas de succès. Selon l'article 1 du règlement de la FFBB, "le vainqueur est qualifié pour une coupe d'Europe de la saison suivante [...] sous réserve qu'il satisfasse aux conditions nécessaires pour y participer." Si le CSP était qualifié en Eurochallenge, comme Orléans l'an passé, le fait qu'il évolue en Pro B pourrait poser problème car cette compétition refuse les équipes de deuxième division nationale, nous a-t-on indiqué à la ligue nationale de basket-ball. Mais le président Frédéric Forte ne veut rien entendre. "A ma connaissance, aucun texte ne le stipule clairement..., a récemment indiqué dans Le Progrès le président du club. Nous ferons donc tout, au cas où, pour défendre notre position et, éventuellement, disputer une coupe d'Europe."