Limoges fracasse Pau

  • A
  • A
Limoges fracasse Pau
Partagez sur :

Le clasico entre les deux grandes places fortes du basket-ball hexagonal des années 90 a largement tourné en faveur de Limoges, vendredi soir, à l'occasion du match avancé de la 3e journée de Pro A. Le CSP, guidé par ses ailiers français Desroses (20 points) et Souchu (15 points), a laminé Pau-Lacq-Orthez (90-63) à Beaublanc pour s'adjuger son premier succès dans l'élite depuis plus de six ans. La saison s'annonce bien longue pour les Béarnais...

Le clasico entre les deux grandes places fortes du basket-ball hexagonal des années 90 a largement tourné en faveur de Limoges, vendredi soir, à l'occasion du match avancé de la 3e journée de Pro A. Le CSP, guidé par ses ailiers français Desroses (20 points) et Souchu (15 points), a laminé Pau-Lacq-Orthez (90-63) à Beaublanc pour s'adjuger son premier succès dans l'élite depuis plus de six ans. La saison s'annonce bien longue pour les Béarnais... Le public de Beaublanc a savouré et rendu une vibrante ovation à ses héros qui, vendredi soir, lui ont offert sa première victoire en Pro A depuis le...1er mai 2004. Plus de six ans que le CSP n'avait pas connu le goût du succès dans l'élite d'un sport qu'il a pourtant dominé en France, et même en Europe lors de sa victoire en Coupe des clubs champions en 1993. Et, cerise sur le gâteau, c'est face à Pau, l'ennemi juré, que Limoges a mis fin à une trop longue disette. Qui plus est avec la manière tant le clasico du championnat de France, entre les deux promus historiques, a largement tourné à l'avantage des Limougeauds (90-63). Tous deux bons derniers à l'aube de leurs retrouvailles, cinq mois après le titre de Pro B acquis par les Béarnais aux dépens du CSP à Bercy, les deux anciens monstres sacrés du basket français connaissaient l'importance de ce rendez-vous si particulier. Mais sur le parquet, très vite, les Limougeauds ont pris la mesure d'une équipe paloise franchement inquiétante en ce mois d'octobre. Alors que seuls Marko Maravic et Georgi Joseph manquent toujours à l'appel, les hommes de Didier Dobbels n'ont jamais soutenu la comparaison avec un hôte au complet et visiblement bien mieux armé pour assurer son maintien en Pro A. Desroses: "Il fallait se lâcher" Partis sur les chapeaux de roue (5-0, puis 23-14 à l'issue du premier quart-temps), les partenaires de Fred Weis ont fait la course en tête quarante minutes durant, derrière une adresse longue distance prolifique (12 sur 26 contre 4 sur 25 aux Palois). Littéralement en feu, Raphaël Desroses a rapidement calmé les ardeurs des visiteurs en enquillant 17 de ses 20 points lors de la première mi-temps que le CSP bouclait avec déjà dix-sept longueurs d'avance (49-32, 20e). Etouffé, Pau, malgré l'activité de Travon Bryant et Antoine Mendy (16 points chacun), continuait de subir après le repos pour finalement s'incliner de 27 points, dans la lignée de leurs deux premiers revers de la saison à Cholet (52-89) et devant Le Mans (66-87). Pour les partenaires de Laurent Sciarra, qui tenteront de débloquer leur compteur vendredi prochain contre Strasbourg, l'opération maintien risque d'être bien difficile à réussir. Pour Limoges en revanche, ce premier succès vient récompenser une entame pas si mauvaise malgré les deux revers face à Orléans (71-79) et à Vichy (58-72). Le héros du soir, Raphaël Desroses, s'en félicitait devant les caméras de Sport+. "Il fallait se lâcher ce soir, expliquait l'ailier qui venait d'enfiler cinq tirs à 3 points sur six. On devait jouer notre jeu, pas celui stéréotypé des deux premiers matches. Là on a lâché les chevaux en étant plus agressifs. Et avec un public comme celui-là ça aide, ce soir on a partagé avec lui." Les supporters du CSP qui auront l'occasion de s'époumoner une nouvelle fois pour leurs protégés le week-end prochain lors du court déplacement à Poitiers.