Lillehammer: Le patron, c'est Lamy Chappuis

  • A
  • A
Lillehammer: Le patron, c'est Lamy Chappuis
Partagez sur :

Quatre courses, quatre podiums, deux succès, le début de saison de Lamy Chappuis s'approche de la perfection. Une nouvelle fois en tête à l'issue du concours du saut, le champion olympique et tenant de la Coupe du monde a parfaitement su gérer sa course pour conserver une longueur d'avance sur les spécialistes du fond avec Mikko Kokslien, vainqueur la veille, et Mario Stecher qui grimpent sur le podium.

Quatre courses, quatre podiums, deux succès, le début de saison de Lamy Chappuis s'approche de la perfection. Une nouvelle fois en tête à l'issue du concours du saut, le champion olympique et tenant de la Coupe du monde a parfaitement su gérer sa course pour conserver une longueur d'avance sur les spécialistes du fond avec Mikko Kokslien, vainqueur la veille, et Mario Stecher qui grimpent sur le podium. Il paraît que Jason Lamy Chappuis a toujours un peu de mal à retrouver toutes ses sensations en début de saison... Tant pis pour la concurrence, déjà fortement malmenée par le Jurassien. Après un premier week-end marqué par un succès et une 3e place, le champion olympique a fait encore un tout petit peu mieux. Deuxième samedi et seulement battu par Mikko Kokslien, il a cette fois pris les devants lors de l'épreuve de saut. Une mise en action parfaite qui lui a permis de compter 20 secondes d'avance au départ sur Mario Stecher, son second mais également 1'05 sur Kircheisen ou encore 1'58" sur un Gottwald aux jambes de feu. Une fois lancé, Lamy Chappuis connaît la musique. S'élancer avec une avance, gérer son effort devant des fondeurs lancés à fond derrière lui, cela ne lui fait plus peur. Bien entendu, il convient de ne pas traîner, encore moins quand Mario Stecher effectue un gros effort d'entrée, tout comme Felix Gottwald dont on reparlera plus tard. Toujours est-il que c'est l'Autrichien qui mène la poursuite avec un Frenzel d'abord intercalé mais qui va se faire reprendre dans le 5e kilomètre de course. Inquiétant ? Non puisqu'à mi-parcours, le petit groupe de quatre (Mario Stecher, Akito Watabe et Johannes Rydzek) pointe à 25 secondes. Kokslien nouveau dauphin Concentré sur son effort, le Français ne voit pas François Braud, 5e du saut, craquer sous les assauts répétés des fondeurs avec Frenzel, Moan, Kircheisen mais aussi et surtout Kokslien et Gottwald qui a repris 1'30" à Lamy Chappuis. Les attaques fusent, les poursuivants ne gèrent absolument par leur effort, mais le vainqueur de la dernière Coupe du monde parvient tout de même à limiter la casse. Ainsi, après 7,5 kilomètres de course, Kokslien passe à 21"2 secondes, et à 9 kilomètres, Gottwald passe à 15"4 secondes, ce qui laisse une marge suffisante au Jurassien qui finit par l'emporter avec 9"7 secondes sur Mikko Kokslien. Le Norvégien remporte ainsi le sprint devant les Autrichiens Mario Stecher et Felix Gottwald. Vainqueur la veille, deuxième dimanche, Kokslien en profite pour passer à la deuxième place du classement général de la Coupe du monde. Un classement plus que jamais dominé par Jason Lamy Chappuis qui compte désormais 51 points d'avance. Finalement, la redistribution des cartes derrière lui joue parfaitement son jeu. Et tant qu'il est devant...