Lille tombe à la Mosson

  • A
  • A
Lille tombe à la Mosson
Partagez sur :

Quatre mois d'invincibilité en L1 et patatras, le Losc a subi la loi de Montpellier, dimanche, lors de la 24e journée de Ligue 1 (1-0). Buteur en toute fin de match, Belhanda est le bourreau de Lillois qui restent certes leaders, mais avec désormais trois longueurs d'avance seulement sur Marseille, quatre sur Lyon et un PSG qui dans le même temps a battu Nice (0-3). Un coup rude alors que l'OM et l'OL s'annoncent au calendrier.

Quatre mois d'invincibilité en L1 et patatras, le Losc a subi la loi de Montpellier, dimanche, lors de la 24e journée de Ligue 1 (1-0). Buteur en toute fin de match, Belhanda est le bourreau de Lillois qui restent certes leaders, mais avec désormais trois longueurs d'avance seulement sur Marseille, quatre sur Lyon et un PSG qui dans le même temps a battu Nice (0-3). Un coup rude alors que l'OM et l'OL s'annoncent au calendrier. Trois jours après un match nul frustrant concédé à domicile devant le PSV Eindhoven (2-2), en seizième de finale aller de la Ligue Europa, c'est un Losc de nouveau consolidé par ses cadres qui était invité ce dimanche à se déplacer à Montpellier. Un terrain jugé miné, où les parties de plaisir se font rares pour les visiteurs, même si le MHSC n'avait guère remporté qu'une seule de ses quatre dernières réceptions à la Mosson en championnat. L'ASSE ayant même eu le toupet de s'y imposer voilà deux semaines. Aussi redoutable soit-il, le décor ainsi planté ne devait de toute façon pas effrayer un leader invaincu en L1 depuis près de quatre mois. Et pourtant... Pourtant comme quinze jours plus tôt à Auxerre, les Lillois n'ont pas su développer le jeu débridé qui leur vaut d'être en tête des charts depuis deux mois et demi maintenant. Loin de ce 6-3 fondateur signé aux dépens de Lorient le 5 décembre dernier, les Dogues ont été muselés par les Pailladins. Ce qui ne leur était plus arrivé en championnat depuis la 3e levée, à Sochaux (0-0). Reconnus et loués depuis deux ans pour leur football offensif et festif, les hommes de Rudi Garcia ont dû se résoudre à rendre leur quatrième copie blanche de la saison, la première depuis décembre et ce revers européen sur la pelouse du Sporting Lisbonne (1-0). Sous la menace olympique 1-0, c'est sur ce même score que les Nordistes ont vu s'interrompre leur série d'invincibilité, longue de quatre mois et 13 matches en L1. La faute à un certain Belhanda, auteur en fin de rencontre d'une percée dans l'axe ponctuée d'une frappe du gauche légèrement déviée par Beria (1-0, 84e). Le coup de massue pour une équipe étonnamment aphone et dénuée d'inspiration ce dimanche. Il a fallu ainsi attendre la 70e minute pour voir De Melo, alors à peine entré en jeu, accomplir un tir cadré en faveur du Losc. Un Losc qui un peu plus tôt avait rejoint les vestiaires avec une seule frappe hors cadre au compteur. Il en fallait évidemment plus aujourd'hui pour inquiéter la solide et rugueuse formation de René Girard. Battus par un MHSC qui pointe désormais au sixième rang du classement - un Montpellier qui le 10 novembre dernier déjà les avait dominés en quart de finale de la Coupe de la Ligue (2-1) - les Lillois n'en gardent pas moins les commandes du championnat au crépuscule de cette 24e journée de L1. Seulement derrière, la menace se précise. Tombeur la veille de Saint-Etienne, Marseille, champion de France malade il y a trois semaines encore, n'est plus qu'à trois longueurs, suivi de près par Lyon et Paris, bourreaux ce week-end de Nancy (4-0) et de Nice (0-3). Autant dire que le double rendez-vous qui s'annonce pour les Dogues en championnat promet d'être décisif. Le week-end prochain, le Losc reçoit l'OL au Stadium Nord, avant de se rendre au Vélodrome une semaine plus tard pour défier l'OM. Deux revanches en perspective pour Lille...