Lille ronronne encore

  • A
  • A
Lille ronronne encore
Partagez sur :

Le Losc, Champion de France en titre, a conclu samedi son programme de matches de préparation par une deuxième défaite face à Saint-Etienne (0-1). A quatre jours du Trophée des Champions face à l'OM, l'équipe de Rudy Garcia, qui alignait pour l'occasion quatre de ses recrues estivales, est loin d'afficher, malgré une réaction après le repos, le rendement qu'on lui connaît.

Le Losc, Champion de France en titre, a conclu samedi son programme de matches de préparation par une deuxième défaite face à Saint-Etienne (0-1). A quatre jours du Trophée des Champions face à l'OM, l'équipe de Rudy Garcia, qui alignait pour l'occasion quatre de ses recrues estivales, est loin d'afficher, malgré une réaction après le repos, le rendement qu'on lui connaît. "Sérieux et appliqués." L'appréciation portée au micro d'Orange Sport par Christophe Galtier, l'entraîneur stéphanois, sur la préparation de sa formation a trouvé son prolongement samedi, dans le cadre champêtre du Chambon-sur-Lignon, avec une troisième victoire de rang (pour un revers initial) de l'ASSE (1-0) aux dépens des Champions de France lillois, qui de leur côté concèdent une seconde défaite après celle face à Reims (0-1) (*). Sous des trombes d'eau au coup d'envoi, mais sur une pelouse parfaite -la recette du match devait être intégralement reversée au club local-, les Verts se sont montrés en effet très rigoureux pour prendre le meilleur sur les joueurs de Rudi Garcia. A quatre jours du Trophée des Champions face à l'OM, le Losc n'a pas fourni tous les gages d'une équipe en pleine possession de ses moyens. Rien de bien étonnant à cela, même si les Nordistes s'alignaient pourtant pour l'occasion dans une configuration proche de leur onze type, exception faite du Nantais Ronny Rodelin, placé sur l'aile et préféré à Dimitri Payet, privé des retrouvailles avec son ancienne équipe au coup d'envoi. Un 4-4-3 classique, agrémenté de trois recrues, Laurent Bonnart, Benoît Pedretti et Marko Basa, face auquel Saint-Etienne présente un visage new look avec dès l'entame ses quatre recrues (Ruffier, Paulo, Aubameyang et Sinama-Pongolle). Ruffier fait déjà des étincelles Le premier acte, pauvre en occasions de part et d'autre, voit Lille craquer avant la demi-heure de jeu. Alors que Mickaël Landreau a déjà dû intervenir, notamment hors de sa surface, pour épauler son arrière garde à l'ouvrage depuis le coup d'envoi, Franck Beria va commettre l'irréparable. Sur un long ballon adverse dans le dos de sa défense, le Lillois se rate sur son intervention et laisse Pierre-Aymerick Aubameyang, déjà auteur d'un doublé face à Arles-Avignon, venir tromper son portier (1-0, 21e). Un but qui loin de piquer au vif les héros de la dernière saison semble accentuer une certaine léthargie dénoncée à la pause par Garcia: "On ronronne un peu dans notre jeu..." Et de fait, ce Losc pêche par sa lenteur à ressortir le ballon, même si Benoît Pedretti met déjà sa frappe de balle en évidence aux 25 mètres et fait briller Stéphane Ruffier, impérial sur sa claquette (35e), avant que Moussa Sow, excentré sur l'ouverture de Flo Balmont, ne manque le cadre (44e). On guette forcément une réaction lilloise au retour des vestiaires. Elle se manifeste dès la reprise dans le jeu, mais la meilleure attaque de Ligue 1 la saison dernière reste atone. Le volume de jeu est tout autre de la part de Rio Mavuba et des siens, sans parvenir toutefois à trouver la faille dans une défense stéphanoise malmenée à son tour, mais solidaire de bout en bout. Ruffier est encore étincelant lorsqu'il s'envole pour enlever in extremis de la lucarne et repousser sous la transversale le coup-franc parfait d'Eden Hazard (53e). Acclamé autant par les nombreux supporters stéphanois venus en voisins qu'il sera félicité par ses partenaires, l'ancien Monégasque semble déjà faire l'unanimité. La fin de match, hachée par le coaching, aurait pu permettre à Lille d'arracher le nul. Landreau, sans doute soucieux de répondre à son homologue, sauvait son équipe du break du bout des gants sur ce contre mené par Faouzi Goulham (82e), avant qu'Idrissa Gueye à l'ultime seconde ne trouve la transversale sur sa terrible frappe (90e). Ruffier resterait invaincu. (*) Lors de ces deux autres matches de préparation, Lille s'est imposé face à Valenciennes (2-0) et a concédé le nul face à Bordeaux (1-1).