Lille remet ça à demain

  • A
  • A
Lille remet ça à demain
Partagez sur :

Battu (1-0) ce mercredi sur le terrain du Sporting Lisbonne suite à une grossière erreur d'arbitrage, le Losc reste malgré tout maître de son destin dans cette Ligue Europa. L'équipe de Rudi Garcia devra s'imposer lors de la dernière journée de la phase de poules à domicile face aux Belges de La Gantoise.

Battu (1-0) ce mercredi sur le terrain du Sporting Lisbonne suite à une grossière erreur d'arbitrage, le Losc reste malgré tout maître de son destin dans cette Ligue Europa. L'équipe de Rudi Garcia devra s'imposer lors de la dernière journée de la phase de poules à domicile face aux Belges de La Gantoise. A l'image de sa campagne en Ligue Europa, Lille n'a pas su bousculer son destin ce mercredi en concédant un deuxième revers face au Sporting Lisbonne, vainqueur devant son public (1-0) après son succès (2-1) du match aller en France. Rudi Garcia avait une fois encore fait le choix d'aligner une équipe remaniée pour l'occasion et, même si "un coup du sort", ou plutôt la faillite de l'arbitrage à cinq (voir par ailleurs), a eu raison des Nordistes, on ne peut s'empêcher de penser qu'un Losc totalement impliqué avait les moyens de bousculer un adversaire lui qualifié, mais pourtant loin d'être impressionnant. L'essentiel est toutefois préservé et Lille, malgré cette défaite, a toujours les moyens de se hisser au prochain tour de la compétition. A condition de dominer dans quinze jours à domicile les Belges de La Gantoise qui, dans le même temps, ont dominé le Levski Sofia sur la plus petite des marges (1-0). Une main portugaise dans la surface Une histoire de main portugaise dans une surface de réparation... Ça vous rappelle quelque chose ? C'est au tour de Lille de faire connaissance avec la spécialité locale au cours d'une période pourtant plutôt bien entamée par les joueurs de Garcia, dangereux notamment grâce à cette première tête de Tulio de Melo, qui contraint Rui Patricio à se coucher (5e). Si le Sporting sait se montrer dangereux avec cette barre trouvée par la tête d'Anderson Polga (13e), le club lisboète n'avait pas besoin de ce coup du sort, qui lui permet d'ouvrir le score peu avant la demi-heure de jeu. Un corner détourné par une main d'Helder Postiga, que tout le stade a vu... sauf les six arbitres de la rencontre(!), permet à ce même Polga d'ouvrir le score d'une reprise de volée du gauche (1-0, 28e). Mickaël Landreau a de quoi être fou de rage, mais rien n'y fait ! Il y a pourtant de quoi sortir de ses gonds, surtout quand Yannick Djalo s'emmène le ballon du bras pour venir défier en tête à tête le portier lillois, qui cette fois s'interpose (35e). Mavuba et Balmont ont beau crier leur colère à un arbitre, le Néerlandais M. Nijhuis, toujours impassible. Et pourtant, si ce n'était un manque de soutien offensif de la part d'Eden Hazard et de Ludovic Obraniak pour De Melo, Lille prouve qu'il a les moyens de bousculer son adversaire, au moins sur coups de pied arrêtés. Par deux fois Hazard trouve le crâne de De Melo (41e) et de Chedjou (43e), dont les tentatives donnent le frisson au public portugais. A la mi-temps, Garcia apprécie la "très bonne période" de ses joueurs et que le "plan de jeu a très bien fonctionné", mais, à l'adresse du corps arbitral, préfère ne "pas revenir sur le fait qu'ils sont quand même six..." Le coach lillois, qui au coup d'envoi a choisi de panacher son onze de départ en laissant notamment Adil Rami, Moussa Sow ou Yohan Cabaye sur le banc, sollicite du sang neuf rapidement à l'entame de la seconde période avec l'entrée de Pierre-Alain Frau en lieu et place d'Idrissa Gueye (62e). C'est malgré tout toujours De Melo, qui de son jeu de tête fait peser une nouvelle fois la menace sur le but adverse (59e). On aimerait voir le Losc pousser de manière plus intense, peut-être grâce à Sow, suppléant d'un Hazard discret (72e), un adversaire, qui à une demi-heure du terme, se contente de gérer cet avantage. Jusqu'à cette sortie dans les pieds de Postiga, contrainte et forcée, de Landreau suite à une hésitation de Chedjou (73e). Le poteau de Rui Patricio s'y met pour repousser la tentative contrée d'un David Rozehnal, servi en retrait par Frau suite à un corner de Cabaye, entré en jeu à son tour (82e). Lille n'y arrivera pas: rendez-vous est fixé dans quinze jours face à La Gantoise.