Lille perd ses nerfs à Monaco

  • A
  • A
Lille perd ses nerfs à Monaco
Partagez sur :

Vainqueurs de leurs quatre derniers matches de Ligue 1, les Lillois ont été stoppés net à Monaco (0-1), samedi lors de la 30e journée de Ligue 1. Malgré l'ouverture du score précoce de Park, les Dogues, réduits à dix avant même le repos suite à l'expulsion de Gervinho, ne sont pas parvenus à refaire leur retard. Du coup, l'OM peut revenir à un point du leader, en cas de succès dimanche face à Toulouse.

Vainqueurs de leurs quatre derniers matches de Ligue 1, les Lillois ont été stoppés net à Monaco (0-1), samedi lors de la 30e journée de Ligue 1. Malgré l'ouverture du score précoce de Park, les Dogues, réduits à dix avant même le repos suite à l'expulsion de Gervinho, ne sont pas parvenus à refaire leur retard. Du coup, l'OM peut revenir à un point du leader, en cas de succès dimanche face à Toulouse. Si le Losc avait jusqu'à présent su faire preuve de sang-froid pour s'installer au sommet de la Ligue 1, à l'image de ses succès arrachés en toute fin de match face à l'OM (2-1) et Valenciennes (2-1), les Dogues ont manqué de maîtrise sur la pelouse de Monaco samedi à l'occasion de la 30e journée. Une grosse boulette de Rami sur le but de Park et le carton rouge écopé par Gervinho ont empêché les Lillois de ramener des points de la Principauté. Une bien mauvaise opération pour les Dogues qui restent sous la menace de l'OM en tête du classement. Vainqueur d'Arles-Avignon le week-end dernier (2-0) après une série de quatre matches sans le moindre succès, les hommes de Laurent Banide n'ont, quant à eux, pas laissé passer leur chance de s'éloigner de la zone rouge. Quatorzièmes, ils ne comptent toutefois qu'un petit point d'avance sur Auxerre, tenu en échec par Saint-Etienne (2-2) et premier relégable. Les Dogues furent pourtant les premiers à se mettre en action avec un coup franc enroulé de Cabaye, repoussé par Ruffier (9e). Mais ce sont bien les pensionnaires du Louis-II qui ouvrent le score à la suite d'une grossière erreur d'Adil Rami. Gêné pour relancer, le défenseur international tente de servir en retrait Landreau, mais sa passe n'est pas assez appuyée et Park se saisit du cuir avant d'effacer le dernier rempart nordiste et de marquer dans un angle fermé (1-0, 12e). Garcia: "On a manqué d'investissement" Cet avantage tombé du ciel, les Monégasques feront tout pour le préserver, se montrant parfois un peu trop virils dans les duels à l'image des six cartons jaunes qu'ils ont récolté. Ce sont toutefois les Dogues qui ont joué plus de 50 minutes à dix. Fauché par Adriano, Gervinho perd ses nerfs et pousse violemment le défenseur brésilien. L'arbitre, M. Thual, n'a pas le choix et expulse l'Ivoirien (38e). Réduits à dix, les Lillois se heurtent au retour des vestiaires à une défense très compacte et peinent à se montrer dangereux si ce n'est sur une action initiée par Béria, mais le tir de Hazard n'est pas assez appuyé (76e). Forcément frustrés par la tournure des événements, les Lillois pourront toujours fustiger l'agressivité de leurs adversaires au coup de sifflet final, mais ne pourront pas occulter le fait qu'ils ont fait preuve de trop de fébrilité et d'un certain manque de réalisme pour espérer l'emporter. Des insuffisances reconnues par Rudi Garcia: "On a une part de responsabilité dans cette défaite car on entame mal notre match. On n'est pas présent dans les duels, on a manqué d'investissement alors qu'on se devait d'assumer notre position et prendre notre match en main face à une équipe de Monaco qui jouait sa survie. (...) Même si nous avons réussi une bonne seconde période, nous n'avons pas su revenir alors que je pense qu'on en était capables", confiait ainsi l'entraîneur nordiste après la première défaite des siens depuis celle survenue le 20 février dernier à Montpellier (0-1). Le championnat est loin d'être plié.