Lille patine à Lorient

  • A
  • A
Lille patine à Lorient
@ REUTERS
Partagez sur :

LA L1 EN UN CLIC - Le leader se contente d'un point à Lorient (1-1), comme le PSG à Brest.

Lille, deux points en trois matches. Le leader, Lille, a enchaîné son troisième match sans victoire, dimanche, à Lorient (1-1). C'est une première cette saison. Compte-tenu du déroulement du match et des nombreuses occasions des Merlus, on peut même considérer que les leaders du championnat s'en sortent bien avec ce point. Les Lillois ont marqué leur seul but - une reprise de volée en angle fermé de Mathieu Debuchy après un centre de Gervinho - après une première période copieusement dominée par les joueurs de Christian Gourcuff. Le Losc a touché du doigt - ou plutôt du poteau - le gros lot sur un coup franc finement joué entre Yohan Cabaye et Eden Hazard. A lire :Lille n'avance plus

Gameiro, un sacré numéro. Il avait failli ouvrir le score dès la 12e minute de jeu après avoir devancé la sortie de Mickaël Landreau mais son tir alla s'écraser sur le poteau. A deux reprises encore, il buta sur la défense lilloise (23e) puis sur le portier des Dogues (60e). Et c'est finalement sur un une-deux (de la tête !) avec son principal pourvoyeur de passes décisives, Morgan Amalfitano, que le Lorientais trouva l'ouverture d'une frappe croisée. Il s'agit du 18e but cette saison de l'international français, qui reste à trois longueurs de Moussa Sow, muet dimanche soir et qui a dû céder sa place peu après l'heure de jeu en raison d'une blessure.

Edel encaisse le premier but brestois (930x620)

© MAXPPP

Edel, une entrée fracassante. Alors que le PSG menait 1-0 à Brest après un coup franc de Mathieu Bodmer, Grégory Coupet a été contraint de céder sa place à Apoula Edel après être mal retombé sur le dos. Moins de trois minutes après son entrée en jeu, le gardien arméno-camerounais faucha Larsen Touré. Le penalty de Bruno Grougi, qu'Edel repoussa, a finalement été repris victorieusement par... Touré. Huit minutes après l'égalisation, Touré, toujours lui, centra sur Grougi, qui trompa Edel de près. Paris venait de perdre pied. A lire : Paris, un point, c'est tout

Coupet touché au dos. Alors qu'il avait réalisé un début de partie solide, Grégory Coupet s'est fait mal au dos après un arrêt. "Je ne pense pas que ce soit très grave", a concédé l'ancien Lyonnais au micro de Foot+. "Simplement, je ne pouvais pas rester dix minutes à me faire soigner." Apoula Edel est donc entré en jeu. Et Coupet n'a pas voulu accabler son coéquipier. "C'est sûr que ce n'est pas évident pour lui. Il fait un superbe arrêt mais derrière, personne ne suit." Poliment, Coupet tait la sortie hasardeuse dans les pieds de Touré, qui a tout déclenché. A l'issue de la rencontre, Edel a fait son mea-culpa. "Je tenais à m'excuser auprès des supporters, je n'ai pas le droit de faire ce genre d'erreurs", a-t-il reconnu au micro de Canal+.

Le PSG sur courant alternatif. Séduisant par moments, impuissant la plupart du temps et brouillon en défense, le PSG n'a pas rendu une copie aussi propre que mercredi, à Angers (3-1). La faute aussi à un Stade Brestois qui, comme à son habitude, a beaucoup joué et bousculé son adversaire. Bizarrement, c'est au moment le club de la capitale semblait perdu a égalisé grâce à Ahmed Kantari, qui a trompé son propre gardien... du bras. Quelques minutes plus tôt, le défenseur brestois s'en était servi pour écarter Guillaume Hoarau sur un duel aérien...

Rennes baisse pavillon. Rien ne va plus à Rennes. Les joueurs de Frédéric Antonetti, battus à Monaco (1-0), ont enchaîné un sixième match sans victoire. C'est le Hondurien Goergie Welcome qui a inscrit le seul but de la rencontre, de la tête. Grâce à ce court succès, qui vient deux semaines après celui décroché contre Lille, l'ASM se donne un peu d'air et compte désormais deux points d'avance sur le premier relégable, Caen (38 points contre 36). A lire : Rennes au tapis !

Le drôle de penalty de Toulouse. L'image est rare. Placé au milieu de sa cage, le gardien de Caen Alexis Thébaux n'a pas esquissé le moindre mouvement sur le penalty égalisateur du milieu toulousain Moussa Sissoko (1-1, 38e). Et plutôt que de dévier le tir plein centre de Sissoko, le Caennais choisit d'éviter le ballon. Selon lui, l'arbitre de la rencontre, M. Nicolas Rainville, n'a pas donné de coup de sifflet. L'entraîneur des Normands, Franck Dumas, a choisi de déposer une réserve technique après ce drôle de but qui coûte cher aux Caennais. Avec un seul poit pris, les voilà repoussés désormais à deux points du premier non relégable. Interrogé par Europe 1, l'arbitre de la rencontre, Nicolas Rainville, estime que "l'exécution du tir au but" a été "conforme".

"Le coup de sifflet a été donné", souligne Nicolas Rainville :

Bordeaux passe les Verts. Moqués cette semaine dans une campagne de pub, les Girondins de Bordeaux ont répondu de la meilleure des façons, à savoir sur le terrain. Les joueurs de Jean Tigana, qui restaient sur un bon match nul à Lille (1-1), se sont imposés (2-0) face à Saint-Etienne grâce à des buts de Jaroslav Plasil (15e) et Cheick Diabaté. Ce succès leur permet de repasser devant leur adversaire du soir et de se placer à la sixième place du classement, une place qui offrira un ticket pour la Ligue Europa en fin de saison, en raison de la victoire de l'OM en Coupe de la Ligue et de l'affiche de la finale de la Coupe de France, qui opposa Lille (1er) au Paris-SG (4). A lire :Enfin un bon Bordeaux

Lens, la Ligue 2 se rapproche. Mené très rapidement à Auxerre après l'ouverture du score de Willy Boly, Lens a réussi à ramener un point de son déplacement à l'Abbé-Deschamps grâce à un but de Sébastien Roudet (49e). Mais ce bon résultat, sur le papier, n'en est pas un. Car le RCL, qui était à six points du premier non relégable avant le début de cette journée, pointe désormais à huit points du trio Monaco-Auxerre-Nancy. Le maintien tiendrait maintenant du miracle.

Arles-Avignon tient à dix contre onze. Déjà condamné à la Ligue 2, Arles-Avignon n'entend pas perturber la lutte pour le maintien. Les Provençaux, pourtant réduits à dix à Nancy dès la 10e minute de jeu après l'expulsion de "Bobo" Baldé, ont réussi à tenir l'ASNL en échec (0-0). Une mauvaise opération pour les Lorrains, qui vont avoir du mal à digérer la décision de M. Bré de ne pas avoir sifflé un penalty sur la "généreuse" intervention du gardien Cyrille Merville sur Youssouf Hadji, à la 79e minute.