Lille passe la première

  • A
  • A
Lille passe la première
Partagez sur :

Il a fallu attendre la 3e journée de Ligue 1 pour voir Lille, champion de France, obtenir son premier succès de la saison. En déplacement à Caen, samedi soir, les Dogues l'ont emporté grâce à Pedretti et Debuchy (2-1), venus concrétiser une nette domination nordiste. A Brest, Lyon a été accroché (1-1). Même résultat entre Bordeaux et Auxerre (1-1). Toulouse, le leader, a pris un point à Nice (1-1).

Il a fallu attendre la 3e journée de Ligue 1 pour voir Lille, champion de France, obtenir son premier succès de la saison. En déplacement à Caen, samedi soir, les Dogues l'ont emporté grâce à Pedretti et Debuchy (2-1), venus concrétiser une nette domination nordiste. Août et doutes ne riment plus pour Lille. Accrochés à Nancy (1-1) et surpris chez eux par Montpellier (0-1) lors des deux premières journées du championnat, les Dogues se sont rassurés ce samedi soir en ramenant de leur déplacement à Caen, surprenant co-leader avant la rencontre, un succès aussi précieux que mérité (2-1). Une victoire, acquise grâce à deux buts signés Pedretti et Debuchy, qui a bien failli leur échapper en toute fin de match, quand les débats se sont emballés. Car sans un arrêt remarquable de Landreau sur une tête de Raineau dans les arrêts de jeu, quelques secondes seulement après un penalty victorieux de Nivet (1-2, 90e) venu en compenser un autre oublié par M. Moreira, le Losc serait rentré avec un seul point dans la besace. "On a joué contre une belle équipe de Caen qui a bien joué au ballon", a reconnu sur Foot+ Hazard, qui a souhaité rendre hommage à un Stade Malherbe vaillant mais pas assez expérimenté pour contenir une formation nordiste inspirée. "Je me suis énervé sur le terrain, j'ai dit à mes coéquipiers d'arrêter d'attaquer comme des imbéciles, a ainsi pesté Thébaux, le gardien normand, qui a repoussé toutes les tentatives, notamment celles de Sow et Payet, avant de s'incliner une première fois sur un centre rasant de Hazard coupé par Pedretti (1-0, 68e). C'était Lille en face, il fallait essayer d'être plus malins qu'eux, mais on n'a pas réussi. On peut être très déçus." Une déception qui, avec le recul, sera toute relative, le Losc n'ayant pas volé ce succès qui lui permet de remonter à la huitième place du classement, avec désormais quatre points au compteur. Thébaux dans un bon soir A regarder jouer les hommes de Rudi Garcia, on s'est longtemps demandé quel était leur problème. Car les Dogues ont montré qu'ils avaient gardé quelques bonnes habitudes de la saison dernière: de la percussion dans l'animation, de la précision dans les transmissions, de l'ambition dans les intentions. Mais à regarder le score à l'heure de jeu, alors qu'ils avaient eu au moins six occasions franches pour ouvrir la marque, les choses étaient limpides. Ce qui faisait défaut aux Dogues, c'est la réussite dans la finition. Rien de plus. Un problème que les attaquants nordistes devront régler de leur côté, sans trop gamberger non plus puisque Thébaux était dans un excellent jour. Les fines bouches retiendront, elles, que le deuxième but du Losc a été l'oeuvre de Debuchy, un défenseur, à la conclusion d'une action orchestrée par Pedretti et Obraniak côté droit (2-0, 88e). Et alors ? Avant d'affronter l'OM, le week-end prochain, ces trois points sont bons à prendre. "Ce résultat va nous mettre en confiance pour le prochain match contre Marseille, a confirmé Hazard. J'espère que ce sera le même résultat qu'au trophée des champions (5-4) mais pour nous cette fois !" Il n'y aurait, c'est vrai, rien de tel pour lancer définitivement la saison des Dogues.