Lille ne lâche rien

  • A
  • A
Lille ne lâche rien
@ Reuters
Partagez sur :

LIGUE 1 - Le Losc a réalisé une bonne affaire ce dimanche en s'imposant 2-1 à Rennes.

LIGUE 1 - Le Losc a réalisé une bonne affaire ce dimanche en s'imposant 2-1 à Rennes. Les Dogues courent toujours. Impressionnants en fin d'année dernière, les Lillois confirment leur rythme soutenu en ce début 2010 malgré une défaite à Sochaux (2-1, 21e journée) et un nul obtenu à Nice (1-1, 23e j.). Bordeaux exempté ce week-end afin de mieux préparer son huitième de finale aller de Ligue des champions face à l'Olympiakos, le Losc en a profité pour se rapprocher du leader girondin. Les hommes de Rudi Garcia ne se trouvent plus qu'à quatre points des champions de France après leur succès obtenu dimanche en terre rennaise (2-1). Si on a l'impression que Rennes prend le match par le bon bout, à l'image de ce centre dangereux de Mvila repoussé par la tête de Debuchy (2e), le Losc se crée la première situation intéressante de la partie. La tête en retrait de Mvila n'est pas loin de profiter à Gervinho avant que Douchez ne dégage le danger des deux poings devant l'Ivoirien (5e). Leroy avait remis sa formation sur les bons rails Les hommes d'Antonetti continuent tout de même de mettre du rythme, ce qui ne dérange pas du tout, au contraire, une formation nordiste habituée au mouvement. La rapidité de ses attaquants va d'ailleurs faire mal aux locaux, en particulier celle de Frau. PAF hérite d'un ballon aux 40 mètres de la cage adverse et accélère vers le but sans être gêné par la défense bretonne qui lui laisse un peu trop de liberté. L'ex-Sochalien déclenche à l'entrée de la surface et trompe Douchez d'un tir croisé (0-1, 10e). Mais le salut breton va finalement venir d'une action des plus directes. La longue ouverture de Mangane est déviée de la tête par Gyan qui trouve Leroy parti dans le dos des Dogues. Ce dernier ajuste Landreau d'un extérieur du pied droit qui passe entre les jambes de l'ex-Parisien (1-1, 26e). L'équipe de Rudi Garcia doit négocier un nouveau coup dur avec la sortie de Gervinho, blessé suite à un contact avec Bocanegra, remplacé par Obraniak (38e). Ce qui n'empêche pas son collectif de rester parfaitement huilé et de mettre la pression sur des Bretons sauvés par la barre transversale peu de temps avant la pause sur ce puissant coup de tête de Rami suite à un corner (41e). Au retour des vestiaires, l'entrée en jeu de Briand à la place de Bangoura, dès le début du second acte, produit également son effet alors qu'Hazard côté lillois continue de martyriser ses vis-à-vis. Montpellier et Lille titillent Bordeaux Le Stade Rennais se montre en tout cas plus menaçant, en témoignent le débordement sur la droite de Briand qui trouve en retrait Leroy dont la reprise du plat du pied oblige Landreau à se coucher (61e), et la tentative de Marveaux toutefois pas assez puissante pour inquiéter le gardien lillois (71e). Rennes n'aura finalement plus grand chose à proposer de concret pour croire à la victoire avant de se faire poignarder par le jeune Aubameyang (89e, 2-1) qui aurait pu saler la note sans l'intervention de Douchez (90e+2). Lille conforte ainsi les statistiques qui révélaient avant dimanche sept victoires, six nuls et une seule défaite des Nordistes sur les 14 dernières confrontations en championnat entre les deux clubs.