Lille monte en puissance

  • A
  • A
Lille monte en puissance
Partagez sur :

Si leur début de saison est quelque peu poussif compte-tenu des attentes placées en eux, les Lillois sont toujours invaincus en Ligue 1 et ont rendu une belle copie, dimanche, devant Montpellier (3-1). Sans faire trop de bruit, le Losc, vainqueur grâce notamment à un doublé de Moussa Sow, se retrouve sur le podium à l'issue de la huitième journée.

Si leur début de saison est quelque peu poussif compte-tenu des attentes placées en eux, les Lillois sont toujours invaincus en Ligue 1 et ont rendu une belle copie, dimanche, devant Montpellier (3-1). Sans faire trop de bruit, le Losc, vainqueur grâce notamment à un doublé de Moussa Sow, se retrouve sur le podium à l'issue de la huitième journée. Lille n'a pas démarré la saison tambours battants, avec quatre matches nuls pour commencer, mais retrouve petit à petit le rythme qui en avait fait un candidat sérieux au titre jusqu'au printemps dernier. En septembre, les joueurs de Rudi Garcia ont totalisé sept points sur neuf possibles et sont repartis sur les mêmes bases en octobre avec, ce dimanche, un joli succès sur Montpellier (3-1). Privés de Balmont, Béria, De Melo et Obraniak, les Lillois étaient pourtant au coup d'envoi mieux lotis que les Héraultais décimés par les blessures et les suspensions au point de compter sur leur banc quatre joueurs sans aucune expérience en Ligue 1 (Mézague, Armand, Legras et Deplagne) et un autre avec une seule apparition (Martin). Avec une défense une nouvelle fois remaniée du fait des absences de Bocaly, Jeunechamp, Collin et Dzodic, Montpellier, avec Estrada titularisé pour la première fois au poste d'arrière gauche, a subi d'entrée de jeu les assauts d'une équipe nordiste tout feu tout flamme. Coup sur coup, Sow, titularisé en pointe, apportait le danger devant la cage de Jourdren (10e, 11e) en profitant des errances de l'arrière-garde montpelliéraine. L'ancien Rennais, insaisissable, ne tardait pas à trouver le chemin des filets en se situant au bon endroit à la suite d'un ballon détourné par Jourdren. Le Sénégalais reprenait le ballon de la tête de près pour débloquer les compteurs (1-0, 18e). Une ouverture du score amplement méritée mais dont les locaux n'allaient pas profiter en raison d'un léger relâchement qui amenait l'égalisation languedocienne trois minutes plus tard. Pour l'une de leurs rares incursions dans le camp adverse, les Montpelliérains obtenaient un penalty pour une poussette de Debuchy dans le dos de Camara. Giroud ne se faisait pas prier pour exécuter la sentence en marquant son quatrième but en Ligue 1 (1-1, 21e). Debuchy: "Cette fois on les a mises au fond" Les Lillois n'étaient pas abattus. Chacun leur tour, Debuchy, d'une splendide frappe enroulée (25e), et Sow, d'une bicyclette au point de penalty (29e), manquaient de réussite en voyant la barre transversale repousser leurs tentatives. A l'agonie, la défense héraultaise craquait peu après avec à la finition l'inévitable Sow, lequel profitait d'une sortie manquée de Jourdren pour marquer dans le but vide (2-1, 32e). Si Giroud, d'une jolie frappe enroulée de peu à côté, manquait l'occasion de réussir un doublé lui aussi (37e), l'avantage lillois à la mi-temps était largement mérité et même pas cher payé vu leur domination. Le second acte changea de physionomie avec une équipe de René Girard beaucoup plus en jambes, combinant à merveille et mettant souvent le Losc en difficulté. Mais à l'image de Pitau, Belhanda et Giroud, la réussite ne voulait pas sourire. A l'inverse, les Nordistes, très attentistes dans les 45 dernières minutes, faisaient mouche sur l'une de leurs rares occasions de la seconde période. Suite à une récupération de Mavuba, Hazard, entré après l'heure de jeu (66e), prenait de vitesse le flanc droit de la défense montpelliéraine avant d'adresser un centre parfait pour Gervinho qui n'avait plus qu'à pousser le ballon dans les filets (3-1, 81e). Un but qui éteignait les derniers espoirs des partenaires de Romain Pitau de ramener un point de leur long déplacement dans le Nord. Avec onze unités, l'équipe surprise de la saison dernière pointe à la onzième place avant la trêve internationale quand son bourreau du jour monte pour la première fois sur le podium, à la troisième place. De quoi donner le sourire à Debuchy, crâne bandé, conséquence d'un choc avec Camara en première période. "Ça a été difficile face à une bonne équipe de Montpellier, reconnaissait le défenseur devant les caméras de Foot+. On s'y attendait. Mais on a bien géré, on s'est créé des occasions et cette fois on les a mises au fond. C'est bénéfique. On a su rester solidaire en deuxième période et on a pris du plaisir ensemble ce soir." Un plaisir qui se traduit au classement avec le retour du Losc aux avant-postes.