Lille, le pas de géant !

  • A
  • A
Lille, le pas de géant !
Partagez sur :

Trois jours après sa victoire à Nancy, Lille s'est rapproché du titre de champion de France en allant s'imposer 2-1 à Saint-Etienne pour le compte de la 35e journée. Une victoire logique qui permet aux Dogues de maintenir à distance Marseille, hôte de Brest mercredi, et de préparer dans les meilleures conditions la finale de la Coupe de France face à Paris samedi. Un PSG qui, de son côté, a encore lâché deux points au Parc face à Nancy (2-2).

Trois jours après sa victoire à Nancy, Lille s'est rapproché du titre de champion de France en allant s'imposer 2-1 à Saint-Etienne pour le compte de la 35e journée. Une victoire logique qui permet aux Dogues de maintenir à distance Marseille, hôte de Brest mercredi, et de préparer dans les meilleures conditions la finale de la Coupe de France face à Paris samedi. Un PSG qui, de son côté, a encore lâché deux points au Parc face à Nancy (2-2). Et de trois ! Après Arles-Avignon (5-0) et Nancy (1-0), Lille a signé mardi soir à Geoffroy-Guichard son troisième succès de rang en championnat, une mini-série qui ne peut pas mieux tomber, au moment où le souffle des Marseillais se faisait sentir dans le cou de Dogues qui avaient connu un coup de moins bien en avril, ne prenant que deux points en trois matches. Avec ce quatrième succès de son histoire à Saint-Etienne en championnat (les précédents remontaient à 2006... 1952 et 1949), le Losc fait en tout cas un pas de géant vers un troisième titre de champion, 57 ans après le dernier. A trois de journées de la fin, les Lillois possèderont au pire quatre points d'avance sur l'OM, et si leur calendrier de fin de saison n'est pas si facile que ça avec au programme trois équipes figurant dans la première partie du classement (Sochaux et Rennes à la maison, le PSG au Parc), les supporters nordistes peuvent commencer à préparer des festivités qui pourraient débuter dès samedi au Stade de France... A voir au coup de sifflet final la joie des joueurs lillois, applaudis sportivement par des supporters stéphanois contraints de s'incliner devant la supériorité adverse, il ne fait guère de doute que dans les têtes nordistes, le titre n'est plus très loin, même si Rudi Garcia, toujours prudent, fera sans doute tout pour prémunir ses troupes de tout excès d'optimisme avant le sprint final de ce mois de mai. Le coach du Losc a en tout cas tout lieu d'être satisfait de leur prestation à Geoffroy-Guichard, puisque le match avait on ne peut plus mal débuté avec l'ouverture du score précoce de Rivière, qui avait prolongé dans le but un tir de Batlles, ralenti par Landreau (5e). Mavuba, un but qui vaut de l'or... Privé de Rami, resté en tribunes, de Gervinho, suspendu, et bientôt de Balmont, contraint de laisser sa place à Gueye après vingt minutes, Lille a cependant très vite su revenir dans la partie grâce à De Melo, titularisé en pointe entre Sow et Hazard, et auteur d'un subtil extérieur du droit suite à un centre venu de la gauche par Beria (1-1, 15e). Le match devient alors fou, puisque deux minutes plus tard, M. Fautrel désigne le point de penalty sur une faute inexistante de Debuchy sur Rivière alors que c'est davantage le Stéphanois qui semble pousser le Lillois. Sako se présente pour exécuter la sentence, mais Landreau, décisif en cette fin de saison, se détend et détourne du bras droit la tentative de l'attaquant (18e), avant d'être une nouvelle fois à la parade devant le même Sako, qui croit au but (34e). Mais c'est bien Lille qui reprend les commandes d'un match qu'il ne lâchera d'ailleurs plus. Cette domination se concrétise par une frappe de Gueye captée par Janot (32e), une tête sur la barre de De Melo sur un centre de Debuchy (38e), un essai de Hazard annihilé par Janot (40e), ce dernier retardant encore l'échéance après la pause devant le Belge (49e et 65e), tandis que la tête de De Melo (55e) et la reprise de Chedjou n'acrochent pas le cadre (61e). A force d'essayer, Lille est récompensé avec un peu de réussite, sous la forme d'une frappe de 33 mètres de Mavuba légèrement déviée par Monsoreau, soit le premier but de la saison de l'ancien Bordelais, mais quel but (67e) ! Lille tient son succès, et si Saint-Etienne tente par à-coups de revenir dans la partie, son rival gère sans mal cette fin de match avant d'exploser au coup de sifflet final, récompensé de son emprise sur le jeu. "C'est magnifique de jouer comme ça. On a un gros collectif, on l'a encore montré ce (mardi) soir. On ne s'est pas affolés, on est passés par le jeu, et on a su faire ce qu'il fallait. C'est fort", peut se réjouir au coup de sifflet final le capitaine et héros de la soirée, Rio Mavuba. Lille est fort, pas de doute...