Lille lâche l'Europe

  • A
  • A
Lille lâche l'Europe
Partagez sur :

Avec une équipe bis, les Nordistes se sont inclinés à Eindhoven (3-1), laissant la qualification pour les huitièmes de finale au PSV. Nettement dominés, les hommes de Rudi Garcia ont pourtant longuement mené avant de céder sur un coup franc rapidement joué par Dzsudszak puis par deux buts de Lens et Marcelo. La série difficile se poursuit pour le LOSC, à trois jours d'affronter Lyon lors de la 25e journée de Ligue 1...

Avec une équipe bis, les Nordistes se sont inclinés à Eindhoven (3-1), laissant la qualification pour les huitièmes de finale au PSV. Nettement dominés, les hommes de Rudi Garcia ont pourtant longuement mené avant de céder sur un coup franc rapidement joué par Dzsudszak puis par deux buts de Lens et Marcelo. La série difficile se poursuit pour le LOSC, à trois jours d'affronter Lyon lors de la 25e journée de Ligue 1... La composition d'équipe avait donné le ton. Sans Mickaël Landreau, Aurélien Chedjou, Franck Béria, Florent Balmont, Gervinho, Eden Hazard et Moussa Sow, tous sur le banc et en l'absence de Mathieu Debuchy, blessé, et de Yohan Cabaye laissé au repos, Lille aura livré un vrai message à trois jours de défier Lyon en Ligue 1. La priorité va bien au championnat alors que le LOSC est également toujours qualifié en Coupe de France. Les choix de Rudi Garcia auront toutefois fait quelques heureux. Comme Barel Mouko, le portier évoluant pour la première fois sous le maillot lillois... Avec cette équipe bis et un trio défensif Mavuba-Dumont-Gueye inédit, il semblait logique que le LOSC n'affiche pas la même sérénité et ces fameux automatismes dans le jeu au sol. Pris au milieu, les Nordistes sont mis rapidement sous pression... plaçant Mouko dans des situations délicates. Le gardien est d'ailleurs largement battu dès la 9e minute mais Berg, oublié par Vandam et seul au second poteau, trouve le moyen de placer le ballon sur le montant droit ! Lille plie, Mouko se montre fébrile mais les Dogues ne craquent pas. Mieux, ils trouvent même le moyen d'ouvrir le score sur leur première véritable occasion. Sur un long dégagement de Mouko, De Melo dévie de la tête. Ayant bien suivi, Frau prend de vitesse les deux défenseurs centraux néerlandais et bat Isaksson d'une frappe puissante placée entre les jambes du portier suédois (0-1, 23e). Coup de tonnerre sur le Philips Stadion et voilà Lille virtuellement qualifié. Un peu groggy, le PSV se rassure par un jeu au sol patiemment construit. Il faut d'ailleurs de la réussite et la promptitude de Rozehnal pour éviter l'égalisation peu avant la pause. Dzsudzsak bute sur Mouko après un festival au coeur de l'arrière garde nordiste (41e) puis Berg trouve Toivonen dans les six mètres, le Finlandais manque totalement sa frappe qui file tranquillement sur Mouko (43e). Enfin, Lens feinte la frappe avant de servir Berg dans la surface mais Rozehnal intervient donc parfaitement, empêchant son vis-à-vis de frapper dans la surface (45+1, 0-1). Lille a eu chaud mais tient sa qualification à la pause... Dszudzsak comme Giggs... La deuxième période est pourtant du même acabit. Les actions continuent de se multiplier et la maladresse néerlandaise n'a d'égale que la réussite de Lillois dépassés. Et comme souvent, c'est finalement sur un coup de pied arrêté que les Bataves finissent par enfin et logiquement trouver l'ouverture. Mouko est encore en train de placer son mur quand Dszudzsak place son tir enroulé, suivant la consigne de M. Gonzalez l'ayant autorisé à frapper sans coup de sifflet. Surpris, l'ancien Dijonnais ne peut rien faire malgré une détente désespérée (1-1, 55e), rappelant étrangement l'élimination en Ligue des Champions 2007. Sur un coup de pied arrêté rapidement joué par Giggs, Sylva n'avait également rien pu faire, laissant le match aller à Manchester United et une grande partie des espoirs de Claude Puel. Les Lillois étaient donc prévenus... Mavuba ne se cherchait d'ailleurs par d'excuses après le coup de sifflet final. "Encore un coup de pied arrêté, ça se joue sur des détails. On doit être vigilant. Il n'y a pas de consignes particulières de l'arbitre, c'est comme d'habitude. On n'est pas assez concentré", jugeait l'ancien Bordelais au micro de Canal Plus Sport. De nouveau éliminé aux buts à l'extérieur marqués, le leader de Ligue 1 n'a pas vraiment le temps de remonter d'un cran. Pire, Frau se fait expulser pour contestation (63e), Rudi Garcia étant dans la foulée conduit en tribunes. Trop dur pour les têtes et les jambes des Dogues qui craquent totalement... Lens combine avec Berg devant Mouko pour pousser le ballon dans le but (2-1, 67e). Le match tourne à la déroute six minutes plus tard. Sur un corner de Dzsudzsak, Vandam oublie Marcelo. Le défenseur du PSV ajuste parfaitement sa tête pour battre de nouveau Mouko (3-1, 73e). Avec cinq buts concédés sur le total des rencontres aller et retour, et un troisième match consécutif sans victoire, le Losc n'affiche plus les mêmes certitudes... On a connu meilleure préparation avant un match capital de championnat face à Lyon ce week-end. Avec des joueurs ménagés, le Losc aura en tout cas fort à faire pour prouver la viabilité d'un tel sacrifice européen...