Lille, l'odyssée du rachat

  • A
  • A
Lille, l'odyssée du rachat
Partagez sur :

Après avoir manqué ses débuts dans cette Ligue des Champions en concédant un match nul frustrant (2-2) à domicile contre le CSKA Moscou, Lille effectue son premier déplacement en défiant Trabzonspor mardi lors de la deuxième journée. L'occasion est belle de rattraper les deux points perdus au stadium Nord. Méfiance tout de même car les Turcs voudront surfer sur leur surprenante victoire contre l'Inter Milan (1-0). Le Losc est au moins prévenu...

Après avoir manqué ses débuts dans cette Ligue des Champions en concédant un match nul frustrant (2-2) à domicile contre le CSKA Moscou, Lille effectue son premier déplacement en défiant Trabzonspor mardi lors de la deuxième journée. L'occasion est belle de rattraper les deux points perdus au stadium Nord. Méfiance tout de même car les Turcs voudront surfer sur leur surprenante victoire contre l'Inter Milan (1-0). Le Losc est au moins prévenu... Attention danger ! Ce n'était pas vraiment prévu après un tirage jugé plus que clément mais le Losc pourrait bien être dos au mur en cas de contre-performance mardi soir à Trabzon. La faute à son adversaire du soir qui a déjà su prendre trois points sur la pelouse de l'Inter, une performance pas du tout prévue dans les plans lillois, mais aussi et surtout à un dernier quart d'heure totalement manqué face à Moscou et son buteur Doumbia, entraînant la perte de deux points importants. Précieux même pourrait-on dire quand il s'agit de matches à domicile alors que le menu européen proposé aux Nordistes comprend deux longs et toujours piégeux déplacements en Russie et en Turquie. Première étape de ce voyage aux confins de l'Europe ce mardi donc, à Trabzon, Trébizonde en Français, ville côtière aux bords de la mer Noire. Et si les Nordistes comptaient au moins compenser le long voyage par le soleil à leur arrivée lundi, c'est raté, Trébizonde étant surtout connu pour la fréquence de ses précipitations. Cela tombe plutôt bien, le Losc n'est pas vraiment venu pour faire du tourisme, le champion de France restant sur quatre matches nuls consécutifs toutes compétitions confondues et se retrouve en quête de points en Ligue des Champions avant une double opposition face à l'Inter, convalescent et désormais aux mains de Claudio Ranieri. Et si les Lillois veulent arriver en force au moment d'affronter le vainqueur de l'édition 2010, il leur faudra éviter leur désormais traditionnel trou d'air de fin de match. Samedi, le Lorientais Monnet-Paquet a encore illustré les failles des hommes de Rudi Garcia dans ce money time, cinq des six derniers buts concédés par le Losc étant inscrits durant les 20 dernières minutes... Joe Cole les connait bien... Rio Mavuba refusait pourtant de s'alarmer après ce nouveau coup d'arrêt, se voulant confiant sur le site officiel du club."Dans la gestion du score, ça nous avait servi de leçon face à Moscou. Jusqu'à la 90e minute, la copie était bonne et on rate le dernier coup de pied arrêté. J'espère que ça n'entamera pas le moral des troupes. Je ne le pense pas car on a un groupe qui va de l'avant. C'est simplement un passage qu'il faut traverser". En franchissant le Bosphore, Lille espère bien avoir mis ses problèmes défensifs de côté. Il le faudra car Trabzonspor ne manquera pas d'arguments, même si deux de ses gâchettes seront absentes. L'ancien Dogue Vittek, blessé pour six mois, rate ses retrouvailles alors que Yilmaz, auteur d'un triplé en championnat samedi, demeure suspendu ce mardi. Embêtant pour les Turcs puisque le milieu Colman, omniprésent à Milan, est également incertain en raison de douleurs aux adducteurs. Gare toutefois car le milieu de Trabzonspor alliera tout de même la grosse activité de l'ancien Stéphanois Zokora à la technique du Brésilien Alanzinho et d'Halil Altintop, le frère du pensionnaire du Real Madrid. Suffisant pour causer quelques soucis à des Dogues encore privés de Chedjou et qui devront donc être sur leurs gardes. Dernier signe de prudence, Trabzonspor n'a perdu que deux fois lors de ses onze matches européens sur sa pelouse. L'un des tombeurs (avec Toulouse) se nomme Liverpool l'été dernier... comprenant un certain Joe Cole dans ses rangs, l'Anglais ayant même manqué un penalty à Anfield au match aller. A l'ancien Red de montrer la voie à des coéquipiers moins expérimentés que lui sur la scène européenne mais qui arriveront malgré tout avec le costume de favori. Et l'idée de rattraper les points perdus au stadium Nord.