Lille joue gros

  • A
  • A
Lille joue gros
Partagez sur :

La 25e journée de Ligue 1 s'offre un épilogue de choix ce dimanche avec le déplacement de Lyon à Lille. Une rencontre importante dans la course au titre qui pourrait bien conditionner la fin de saison du Losc, la formation nordiste se devant de réagir après une semaine délicate marquée par son élimination en Ligue Europa. A une semaine d'un nouveau choc face à l'OM, les Dogues vont devoir s'employer pour venir à bout de Gones en pleine confiance.

La 25e journée de Ligue 1 s'offre un épilogue de choix ce dimanche avec le déplacement de Lyon à Lille. Une rencontre importante dans la course au titre qui pourrait bien conditionner la fin de saison du Losc, la formation nordiste se devant de réagir après une semaine délicate marquée par son élimination en Ligue Europa. A une semaine d'un nouveau choc face à l'OM, les Dogues vont devoir s'employer pour venir à bout de Gones en pleine confiance. Un tournant de la saison pour le Losc ? La question mérite d'être posée alors que la formation nordiste reçoit dimanche l'Olympique Lyonnais dans un contexte particulier. Leaders de la Ligue 1, les protégés de Rudi Garcia connaissent un coup d'arrêt, initié par une défaite sur le terrain de Montpellier (0-1), le week-end dernier, et prolongé en milieu de semaine par une élimination sans gloire de la Ligue Europa sur la pelouse du PSV Eindhoven (défaite 3-1 après un match nul 2-2 à l'aller). Détenteur de quatre points d'avance sur l'OL avant ce choc, Lille ne devra pas se louper, sous peine de complètement relancer le championnat. Les Dogues jouent pourtant la carte de la sérénité, Ludovic Obraniak en tête. "La pression ? Ce n'est pas à nous de l'avoir !, assure l'international polonais dans les colonnes de La Voix du Nord. On est premiers, alors qu'on n'est pas programmés pour ça. On a quatre points d'avance sur Lyon, donc on restera devant quoi qu'il arrive et on peut même creuser l'écart. Non, non, la pression est sur Lyon. Pas sur nous." La thèse du milieu de terrain passé par Metz se défend, mais un revers face aux Gones ramènerait Lyon à un point et permettra à Rennes, vainqueur de Lens samedi soir (2-0), d'être le nouveau et seul propriétaire du fauteuil de leader. En attendant l'OM... En cas de partage des points ou de revers, la marge de manoeuvre du Losc se réduirait considérablement. Eden Hazard et les siens devront donc briller pour entretenir l'espoir d'un titre qui leur échappe depuis 1954 et mettre fin à la dynamique négative née des deux dernières rencontres. "On souhaite simplement rebondir, confie Moussa Sow, meilleur buteur de Ligue 1 avec 16 réalisations, sur le site officiel du Losc. Lyon, c'est défensivement costaud, il y a une grosse densité au milieu de terrain et des éléments offensifs qui peuvent créer des différences à tout moment. D'ailleurs, on sait très bien que les gros comme Lyon ou Marseille restent les favoris de ce championnat." Et pour compliquer la tâche du Losc, les favoris ne réussissent pas franchement aux Dogues dans leur antre du Stadium Lille Métropole cette saison. Accroché par le PSG (0-0) lors de la 2e levée, le Losc avait subi la loi marseillaise (1-3), le 24 octobre, une semaine après une virée couronnée d'échec à Gerland (3-1). Pareille performance ce dimanche nuirait fortement à une fin de saison qui pourrait être déterminée lors des sept prochains jours. Car après un quart de finale de Coupe de France face à Lorient, mercredi, le Losc enchaînera avec un nouveau rendez-vous périlleux: l'OM au Stade Vélodrome. Rio Mavuba et ses partenaires abordent un virage savonneux. Gare à la sortie de piste...