Lille évite le piège

  • A
  • A
Lille évite le piège
Partagez sur :

En déplacement sur la pelouse d'une équipe de Nice réputée pour sa solidité à domicile, le Losc n'a pas tremblé samedi lors de la reprise de la Ligue 1 (2-0). Victorieux grâce à des buts de Gervinho et Sow, les Lillois conservent ainsi leur fauteuil de leader, devant le PSG, Rennes et Lyon, vainqueurs respectivement de Sochaux (2-1), Arles-Avignon (4-0) et Lorient (3-0) lors de cette 20e journée.

En déplacement sur la pelouse d'une équipe de Nice réputée pour sa solidité à domicile, le Losc n'a pas tremblé samedi lors de la reprise de la Ligue 1 (2-0). Victorieux grâce à des buts de Gervinho et Sow, les Lillois conservent ainsi leur fauteuil de leader, devant le PSG, Rennes et Lyon, vainqueurs respectivement de Sochaux (2-1), Arles-Avignon (4-0) et Lorient (3-0) lors de cette 20e journée. Le Losc a débuté la deuxième partie du championnat comme il avait terminé l'année: en tête de la Ligue 1. Face à des Niçois bien décidés à leur refaire le même coup qu'ils avaient réalisé face à l'OM début décembre (1-0), les Lillois, qui avaient concédé le nul à domicile à l'aller fin août face aux hommes d'Eric Roy (1-1), ont su se rendre le match facile au Stade du Ray, samedi lors de la 20e journée. Patients, les Dogues, qui n'ont connu qu'une seule véritable frayeur avec l'ouverture du score refusée injustement à Coulibaly pour hors-jeu, ont réussi à planter deux banderilles au bon moment, en fin de première période et dès le retour des vestiaires, pour annihiler toute velléité de révolte de la part des Azuréens. Une victoire (2-0) à l'extérieur très importante pour les hommes de Rudi Garcia qui conservent ainsi leur fauteuil de leader. Pourtant, David Ospina, de retour de blessure après avoir manqué les trois derniers matches de son équipe, a longtemps retardé l'échéance. Dès les premières minutes, le gardien colombien détourne coup sur coup deux frappes d'Eden Hazard (4e et 5e). Face à une formation azuréenne bien regroupée en défense, les Lillois doivent redoubler d'efforts pour se montrer dangereux. Lancé en profondeur par Cabaye, Gervinho se présente seul face à Ospina mais est contraint de s'excentrer sous la pression de ce dernier. L'Ivoirien parvient tout de même à servir en retrait Béria, dont la frappe est déviée par le portier sud-américain (30e), qui confirme journée après journée toute l'étendue de son talent. But refusé à Coulibaly Les hommes de Rudi Garcia ne sont toutefois pas à l'abri. Sur un contre, Mounier déborde côté droit et centre en retrait pour Sablé, dont la passe en profondeur trouve Coulibaly, qui se jette pour tromper Landreau. Un but toutefois refusé pour hors-jeu, au grand dam des Niçois, car l'Ivoirien semblait bien couvert par Béria (35e). Frustrés, les Aiglons, qui pensaient réaliser le hold-up parfait à l'issue de cette première période, vont craquer juste avant le repos. Sur un centre rentrant venu de la droite, distillé par Hazard, Gervinho surprend enfin Ospina d'une talonnade aérienne (1-0, 44e). Une ouverture du score logique tant la domination lilloise a été intense, mais plutôt difficile à encaisser pour les Niçois qui avaient fait le plus dur. Conscients de ne pas être à l'abri, les Dogues démarrent la seconde période sur les chapeaux de roues et enfoncent le clou. A la suite d'un joli mouvement collectif, Hazard sert Moussa Sow, qui, depuis le côté droit, parvient à glisser le cuir entre les jambes d'Ospina d'une frappe de l'intérieur du pied (0-2, 50e). Le Sénégalais conforte ainsi sa place de leader du classement des buteurs, avec quinze réalisations, soit une de plus que l'ensemble des buts marqués par la formation niçoise depuis le début du championnat. Incapables de réagir, les Aiglons, qui auraient même pu encaisser un troisième but sans une nouvelle parade spectaculaire d'Ospina sur une tête de Sow (69e), concèdent ainsi leur septième défaite de la saison et restent au quinzième rang, avec trois points d'avance seulement sur le premier relégable Monaco, qui a accroché le nul à Auxerre (1-1). De son côté, Lille, plus que jamais dans la peau d'un potentiel champion de France avec sa série en cours de neuf matches sans défaite, conserve la tête avec un point d'avance sur un trio composé du PSG, de Rennes et de Lyon, tous trois vainqueurs à domicile, et un match en retard, face à Nancy, prévu à Villeneuve-d'Ascq le 19 janvier prochain.