Lille et Lyon dos au mur

  • A
  • A
Lille et Lyon dos au mur
@ Montage REUTERS/MAXPPP
Partagez sur :

LIGUE DES CHAMPIONS - Le Losc et l'OL jouent leur avenir dans la compétition, mardi.

Avant Marseille, mercredi, face à l'Olympiakos, Lille et Lyon disputent un match crucial, mardi, en Ligue des champions, respectivement sur la pelouse du CSKA Moscou (18h00) et face à l'Ajax Amsterdam (20h45). Europe1.fr vous présente dans quelles conditions les deux clubs abordent ce qui ressemble fort à un match de la dernière chance.

Michel Bastos, face à l'Ajax (930x620)

© REUTERS

Des matches quasi décisifs. Une victoire en quatre rencontres pour Lyon, aucune pour Lille. Et pourtant, les deux clubs français peuvent encore se qualifier pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions. Mieux, ils ont encore leur destin entre leurs mains. S'ils gagnent leurs deux derniers matches, ils seront assurés d'intégrer le Top 16 européen. Même un score de parité peut ne pas être rédhibitoire. Pour Lille, un nul avec des buts (2-2, 3-3, etc.) pourrait maintenir les Nordistes en vie si, dans le même temps, Trabzonspor ne bat pas l'Inter Milan. Pour Lyon, c'est l'inverse : seul un 0-0 ne les élimine pas et les contraindrait à s'imposer à Zagreb lors de la dernière journée en espérant une victoire du Real Madrid sur la pelouse de l'Ajax. La conclusion, on la laisse à Rémi Garde : "nous avons tout étudié et nous avons compris, comme tout le monde, que la meilleure solution était de l'emporter".

Des ambitions plus ou moins affichées. Même s'il ne gagne pas en Ligue des champions, le Losc ne se cache pas ses ambitions. Depuis le début de la compétition, les Dogues ont fait de la qualification en huitièmes un objectif. "Vu la poule, ce serait dommage de ne pas passer", a même lâché Florent Balmont, preuve de la détermination du club. "Je pense que nous sommes prêts maintenant", a ajouté Joe Cole. Etrangement, le ton est moins ferme du côté lyonnais. En conférence de presse, lundi, Cris a même admis que la Ligue Europa, ce n'était pas si mal. Pour un club qui reste sur huit qualifications d'affilée pour les huitièmes de finale, ça étonne. Simple moyen d'ôter de la pression ou ambitions nettement revues à la baisse ? Le terrain tranchera.

Lille, la réussite en moins

Des séries négatives. Pour le fameux plein de confiance, on repassera. Lors de leur dernier match, le week-end dernier, en championnat, Lyon s'est incliné face à Rennes à domicile (2-1) et Lille a été contraint au match nul sur la pelouse de Toulouse (0-0) avec notamment un penalty manqué. Pire, les deux clubs sont dans une spirale négative, avec quatre matches sans victoire pour le Losc et trois défaites d'affilée pour l'OL. Si Lille paraît avoir de la ressource, ce n'est pas forcément le cas du club rhodanien, avec un Lisandro Lopez de retour de blessure, un Maxime Gonalons incertain et un Bafétimbi Gomis en perte d'efficacité.

Des adversaires à leur portée. Une élimination de Lille ou/et de Lyon dès la phase de poules serait une contre-performance énorme pour le football français. En effet, leurs groupes respectifs sont loin d'être effrayants. Pour Lille, le coup sera d'autant plus jouable mardi que le CSKA Moscou sera privé de son meilleur élément, l'attaquant ivoirien Seydou Doumbia, troisième meilleur buteur de la compétition derrière Mario Gomez et Lionel Messi. A l'aller, c'est lui qui avait ruiné les espoirs du Losc en inscrivant un doublé alors que les Nordistes avaient copieusement dominé la rencontre et mené 2-0 avant de devoir se contenter d'un 2-2. Lyon avait également fait nul sur la pelouse de l'Ajax (0-0) sans vraiment puiser dans ses réserves. Un match au minimum sérieux devrait logiquement permettre aux Gones de dominer le quatrième du championnat des Pays-Bas...

Mathieu Valbuena, buteur à Moscou (930x620)

© Reuters

Des exemples à suivre. Lille comme Lyon comptent deux défaites en quatre matches et se situent en dehors des deux places qualificatives pour les huitièmes de finale. C'est déjà arrivé par le passé à des clubs français et ce, pas plus tard que la saison passée. L'OM, qui avait enregistré deux revers d'entrée, était allé chercher sa qualification à... Moscou, face au Spartak (3-0). En gagnant face au CSKA, Lille n'aurait pas encore son billet en poche mais il suffirait au Losc de battre Trabzonspor lors de la dernière journée pour s'inviter au banquet des huitièmes. Quant à Lyon, il avait déjà réussi à retourner la situation en 2008 en allant s'imposer sur la pelouse des Glasgow Rangers (3-0). Pour être assuré de son billet, l'OL devrait ensuite l'emporter à Zagreb, face au Dinamo, déjà éliminé. Bref, une victoire ce soir et c'est la voie royale pour Lille comme pour Lyon...