Lille condamné à l'exploit

  • A
  • A
Lille condamné à l'exploit
Partagez sur :

Battu à domicile par l'Inter Milan il y a deux semaines (0-1), Lille n'a plus vraiment le choix s'il veut rester en course pour la qualification en huitièmes de finale. Les Dogues, derniers du groupe B, doivent l'emporter à Giuseppe-Meazza, mercredi lors de la 4e journée de Ligue des champions, pour se replacer. Mais un nul satisferait quand même Rudi Garcia...

Battu à domicile par l'Inter Milan il y a deux semaines (0-1), Lille n'a plus vraiment le choix s'il veut rester en course pour la qualification en huitièmes de finale. Les Dogues, derniers du groupe B, doivent l'emporter à Giuseppe-Meazza, mercredi lors de la 4e journée de Ligue des champions, pour se replacer. Mais un nul satisferait quand même Rudi Garcia... L'inexpérience ne doit plus être une excuse. Avec trois matches de Ligue des champions dans les jambes, ce Lille-là reste tendre, mais sa situation dans le groupe B est devenue préoccupante. Encore un faux pas, mercredi soir sur la pelouse de l'Inter Milan, et ses chances de qualification en huitièmes de finale de la Ligue des champions deviendraient moindres. Presque nulles s'il y avait un vainqueur dans l'autre affiche entre Trabzonspor et le CSKA Moscou. L'entraîneur du Losc en est d'ailleurs bien conscient. "Si on gagne, on va se replacer de très belle manière, estime Rudi Garcia sur le site du club. Si on laisse l'Inter prendre trois points, ça va être compliqué de récupérer une place pour la qualification, puisque l'Inter aura fait un grand pas de son côté. Le point qu'on a au départ du match, on serait bien inspiré, au minimum, de l'avoir à la fin de la partie." Le résultat nul satisferait le technicien nordiste, et ça se comprend vu le challenge auquel les Dogues sont confrontés lors de cette 4e journée de la phase de poules. Mais au classement, ce ne serait pas forcément une bonne affaire non plus. L'idéal serait donc une victoire pour les Lillois, qui ne comptent jusqu'ici que deux points. Comment battre cette équipe italienne qui, il y a deux semaines au Stadium Nord, avait arraché les trois points grâce à un but de Gianpaolo Pazzini (1-0) ? En marquant, déjà ! "C'est ce qui nous a manqué chez nous, malgré une prestation de bon niveau, rappelle Garcia. On aurait pourtant mérité de prendre au moins un point. Mercredi, ce sera une autre histoire, face à une équipe qui se montrera certainement plus conquérante." Car les Nerazzurri auront une défaite face à la Juventus Turin (1-2), concédée samedi dernier, à se faire pardonner devant leur public. Lille a déjà gagné à Milan Premiers non relégables en Serie A, les joueurs de Claudio Ranieri ne sont pas au mieux, mais la Ligue des champions est une réelle bouffée d'oxygène pour eux. Si certains pensent que les affronter maintenant est une bonne chose pour Lille, ils se trompent. "Signalons aussi qu'on ne sera pas dans les mêmes conditions, puisque la télévision française nous a contraints de disposer d'un jour de récupération en moins, ce qui n'est pas rien pour un match de ce niveau, peste l'entraîneur lillois, qui n'avait pas apprécié la prestation de ses joueurs contre Valenciennes (0-0), dimanche soir. Ajoutons à ça les absences de Marko Basa et Florent Balmont, qui ne simplifieront pas notre tâche." Même diminué, le Losc ne doit pas partir perdant. Se rappeler qu'il y a cinq ans, il avait créé la sensation en s'imposant à San Siro face à l'AC Milan (2-0), est un bon moyen de préparer ce rendez-vous. "Ce serait bien de s'inspirer de ce qu'ont fait les anciens, même si à l'époque le succès lillois a dû faire plaisir à l'Inter. Je ne suis pas sûr qu'en l'emportant mercredi, ce soit également le cas..., sourit Garcia qui, malgré le besoin urgent de points, ne compte pas renier ses principes de jeu. On va faire comme d'habitude: jouer sur nos qualités." Et tenter de profiter des espaces que pourraient laisser les Milanais, qui voudront se rassurer au plus vite dans l'optique des huitièmes. Pour ensuite se re-concentrer sur le championnat.