Lille compte sur Hazard

  • A
  • A
Lille compte sur Hazard
Partagez sur :

Le champion de France en titre joue son avenir européen mercredi au Stadium Nord. Pour être du rendez-vous des huitièmes de finale de la Ligue des champions, les Lillois connaissent la règle du jeu: s'imposer face à Trabzonspor. Le club nordiste espère pouvoir compter sur un grand Eden Hazard, remplaçant samedi à Ajaccio mais décisif en fin de match.

Le champion de France en titre joue son avenir européen mercredi au Stadium Nord. Pour être du rendez-vous des huitièmes de finale de la Ligue des champions, les Lillois connaissent la règle du jeu: s'imposer face à Trabzonspor. Le club nordiste espère pouvoir compter sur un grand Eden Hazard, remplaçant samedi à Ajaccio mais décisif en fin de match. Ce sont dans les grandes occasions que l'on reconnaît les grands joueurs. Et quelle plus belle tribune qu'un match décisif de Ligue des champions, lequel peut ouvrir les portes des huitièmes de finale au Losc, pour briller ? Eden Hazard sait que sa performance mercredi contre Trabzonspor sera encore décortiquée. Comme à chaque sortie cette saison des Lillois dans la compétition. Ainsi soit-il pour ce génie toujours en devenir, qui depuis son éclosion programmée attire tous les regards et suscite les plus grandes attentes. Même chez ses coéquipiers, à l'image de Joe Cole qui en a pourtant côtoyé d'autres au cours de sa carrière. "Je suis convaincu qu'il peut devenir l'un des meilleurs joueurs du monde (...) On doit l'aider à donner le meilleur de lui", déclarait, dimanche dans Téléfoot, l'Anglais, allant même jusqu'à comparer le prodige belge à Wayne Rooney "car il est rapide. Il prend la balle, il veut être l'homme qui fait la super action". Technique, vitesse et même physique, les qualités du gamin sont connues de tous, notamment en Ligue 1 où il se balade sur tous les terrains. Mais elles le poussent encore parfois à vouloir en faire trop sur la scène européenne où il n'a que trop rarement su élever son jeu au niveau réclamé par la Ligue des champions. Il aura finalement fallu attendre le dernier match à Moscou lors de la cinquième journée pour reconnaître le génie qui martyrise les défenseurs du championnat de France, Hazard étant à l'origine des deux buts lillois inscrits en Russie. Un match déjà décisif pour le Losc. Au point que son cas personnel, d'habitude au centre de toutes les conversations, était pour une fois passé au second plan. Et ce n'est sans doute pas un hasard s'il a brillé à cette occasion... Frais et dispo "Ça joue, c'est une évidence. Ça lui a sans doute enlevé un peu de pression", reconnaît son entraîneur à l'occasion d'un grand entretien accordé à nos confrères de La Voix des Sports. Mais ce n'est pas la seule raison à cette libération selon Rudi Garcia. "Il y a un élément important, c'est qu'il n'a pas joué tout le match à Toulouse (remplaçant, il était entré à la 65e minute), ça lui a permis d'arriver avec de la fraîcheur physique. Ce sont ces deux paramètres qui expliquent sa très bonne performance là-bas. Même s'il peut encore faire mieux", ajoute le coach des Dogues. Et si possible mercredi... Un rendez-vous pour lequel le jeune international belge (24 sélections, 21 ans en janvier) a une nouvelle fois été protégé, placé sur le banc au coup d'envoi à Ajaccio samedi. Ce qui ne l'a pas empêché d'être décisif à son entrée en jeu (là encore à la place de Cole), inscrivant le but de la victoire sur un penalty tiré comme Panenka en son temps. Un excès de forfanterie ? Un simple pari passé avec Moussa Sow, s'est défendu l'intéressé. "J'ai pensé que c'était vraiment le meilleur geste à tenter car Ochoa est un bon gardien qui se détend très vite. La meilleure manière de transformer ce penalty, c'était de mettre la balle au milieu", insistait-il comme pour ne pas donner plus d'écho médiatique à ce geste. L'intéressé n'a pas besoin de ça pour faire parler de lui, les supputations sur son avenir suffisent à elles-mêmes. Un sujet sur lequel là encore chacun y va de son petit commentaire, Cole étant le dernier en date : "Il peut aller où il veut. Il n'a que 21 ans. Il a déjà accompli tellement de choses. Son nom peut être à côté des plus grands. Je n'ai jamais vu un ailier aussi talentueux que lui." Talentueux, prometteur... Ne reste plus qu'à être décisif quand son équipe a vraiment besoin de lui. Le moment est venu.