Lille, c'est toujours plaisir

  • A
  • A
Lille, c'est toujours plaisir
Partagez sur :

Meilleure attaque de Ligue 1 ces deux dernières saisons, Lille poursuit sa préparation avec un match amical face à Saint-Etienne samedi soir, avant de disputer le Trophée des champions quatre jours plus tard. L'occasion d'analyser cette nouvelle équipe lilloise, des champions de France qui tentent d'inculquer aux nouveaux venus les notions de jeu et de plaisir, nouvelle marque de fabrique des Dogues.

Meilleure attaque de Ligue 1 ces deux dernières saisons, Lille poursuit sa préparation avec un match amical face à Saint-Etienne samedi soir, avant de disputer le Trophée des champions quatre jours plus tard. L'occasion d'analyser cette nouvelle équipe lilloise, des champions de France qui tentent d'inculquer aux nouveaux venus les notions de jeu et de plaisir, nouvelle marque de fabrique des Dogues. "On va sérieusement insister sur le jeu !" Désormais débarrassé de Jean-Luc Buisine, parti à Monaco, Frédéric Paquet, dont les relations avec le responsable du recrutement du Losc étaient devenues tendues - au mieux - a récemment évoqué cette volonté, qui sonne comme une certitude au domaine de Luchin. Difficile, en effet, de trouver plus offensif que le Losc de Rudi Garcia, une formation joueuse qui a terminé avec la meilleure attaque de l'élite ces deux dernières saisons. Mais alors, pourquoi donc le directeur général adjoint des champions de France a-t-il éprouvé la nécessité de réaffirmer l'ADN de cette équipe (dans les colonnes de La Voix du Nord), à l'aube d'un nouvel exercice très attendu ? Ou plutôt d'enfoncer une porte ouverte ? Tout simplement car il était alors question de la réserve lilloise, réintégrée en CFA et qui devra conserver, selon la volonté de ses dirigeants, cette "philosophie du beau jeu. Nos jeunes vont suivre la ligne de conduite de l'équipe première." Une volonté de jouer donc, pas seulement au niveau de l'équipe fanion mais également pour la réserve, voire les équipes de jeunes, ça ne vous rappelle rien ? Oui, c'est bien au FC Barcelone qu'on pense, et on a connu pire comme exemple... En attendant, cette philosophie commence à devenir la vraie marque de fabrique d'un club qui n'en finit plus de gravir les échelons, avant d'emménager enfin dans une enceinte digne de ce nom dès l'an prochain. Pedretti: "Une force collective impressionnante" Une philosophie qui n'a pas manqué de séduire les nouvelles recrues, à l'image de Laurent Bonnart. "Pour un joueur, il est bien entendu toujours plus intéressant d'évoluer dans une équipe jouant au ballon, confirme le latéral sur le site du club. J'ai déjà pu le constater au cours des premières séances d'entrainement. Ce type de fonctionnement me plait, ça fait du bien de prendre du plaisir sur le terrain." Plaisir, plaisir, le mot revient comme une lancinante rengaine. Et ce n'est pas Benoît Pedretti qui dira le contraire. "Il est clair que dans le jeu, les Lillois étaient les plus agréables à voir évoluer la saison dernière, avoue l'ancien Auxerrois. Leur philosophie est de repartir avec le ballon depuis derrière, et de s'appuyer sur une qualité individuelle indéniable, ainsi qu'une force collective impressionnante. Quand on voit jouer le Losc, on constate que les joueurs sont heureux d'être ensemble." Des notions qui n'ont pas forcément sauté aux yeux lors des premières sorties amicales des Dogues, face à Bordeaux (1-1) et Reims (0-1), avant une victoire face à Valenciennes (2-0) à huis clos à Luchin. Dernière répétition avant le premier match officiel de la saison, contre Marseille à Tanger pour le Trophée des champions, la rencontre de samedi face à Saint-Etienne pourrait se disputer sans Ludovic Obraniak, Mathieu Debuchy mais également Dimitri Payet, qui raterait ainsi ses retrouvailles avec les Verts, "un adversaire de qualité" pour Rudi Garcia. Sans Adil Rami, Yohan Cabaye, Gervinho ou encore Pierre-Alain Frau, mais avec Marko Basa, Benoît Pedretti, Payet, Ronny Rodelin et - encore - Eden Hazard, cette équipe va en tout cas devoir vite prouver qu'elle est au moins à la hauteur de ses devancières. Et ce ne sera pas une mince affaire.