Lille arrache le dernier billet

  • A
  • A
Lille arrache le dernier billet
Partagez sur :

Le Losc a rejoint le PSG, Nice et Angers dans le dernier carré de la Coupe de France, mercredi soir, en écartant Lorient à l'issue de la séance des tirs au but. Après 120 minutes de jeu, le score restait tristement nul et vierge entre deux équipes qui étaient apparues bien plus inspirées trois mois plus tôt en championnat. Voilà 25 ans que Lille n'avait plus été à pareille fête dans la compétition.

Le Losc a rejoint le PSG, Nice et Angers dans le dernier carré de la Coupe de France, mercredi soir, en écartant Lorient à l'issue de la séance des tirs au but. Après 120 minutes de jeu, le score restait tristement nul et vierge entre deux équipes qui étaient apparues bien plus inspirées trois mois plus tôt en championnat. Voilà 25 ans que Lille n'avait plus été à pareille fête dans la compétition. Le 5 décembre dernier, la confrontation entre Lille et Lorient avait donné lieu à un festival offensif rare en L1, sanctionné sur le score exceptionnel de 6-3. Ce mercredi soir, les deux équipes se retrouvaient au Stadium Nord de Villeneuve d'Ascq, mais cette fois la bride était de rigueur. Est-ce l'enjeu et la pression d'un match à élimination directe ou l'état déplorable d'une pelouse appelée à disparaître (dès demain) ? Toujours est-il que les débats sont longtemps restés stériles... Certes les filets ont tremblé dans le temps réglementaire. Deux fois au moins. Dès la 2e minute, le Lorientais Fanchone a trouvé la faille, comme le Lillois De Melo à la 85e. Des réalisations logiquement invalidées toutefois pour un hors-jeu manifeste. Quant à cette déviation de Kitambala vers son propre but, sur une remise de Rozehnal (83e), difficile d'affirmer qu'Audard l'ait bien captée derrière sa ligne de but, comme les ralentis de l'action semblent le suggérer selon l'angle choisi. M. Ennjimi, l'arbitre de la rencontre, n'a eu lui aucun doute. Il n'en avait pas eu davantage, quelques minutes auparavant, lorsqu'il avait asséné un carton rouge à Ecuele-Manga pour une charge aérienne sur Obraniak (64e). Une expulsion sévère, guère suivie d'effet au tableau d'affichage. La faute, notamment, à un excellent Audard, décisif sur deux lourdes frappes de Balmont (30e et 81e) mais aussi et surtout en prolongation aux dépens de Frau. L'ancien Sochalien ayant vu le portier des Merlus repousser sa tête (115e) et son tir au ras du sol (119e) dans le money time. Malheureux Mvuemba La décision s'est donc faite à la roulette russe du football: les tirs au but. Un exercice ultime dans lequel le malheureux Mvuemba s'est illustré. Alors que Diarra, Baca et Amalfitano ont su faire mouche, à l'instar des Dogues Debuchy, Frau, De Melo ou Obraniak, le milieu de terrain lorientais a échoué dans sa tentative, précipitant ainsi l'élimination des siens. Cinquième tireur nordiste, Hazard n'a pas manqué d'endosser le costume de bourreau, sous la bénédiction d'un homme en noir qui n'a rien trouvé à redire au temps d'arrêt flagrant que le Belge a marqué dans sa course d'élan. La dernière fois que Lorient était apparu en quarts de finale de la Coupe de France, le club breton était allé au bout, en 2002, au détriment de Bastia. Neuf ans après, le sort a choisi le Losc. Un ancien favori de la Vieille Dame, cinq fois vainqueur du trophée entre 1946 et 1955, qui n'avait plus été au rendez-vous des demi-finales depuis 1986. A l'époque, un certain Rudi Garcia évoluait parmi les Dogues...