Lille a failli se noyer

  • A
  • A
Lille a failli se noyer
Partagez sur :

Le Losc n'est décidément pas dans une bonne période. Lille a en effet concédé le nul samedi face à Evian-Thonon-Gaillard (1-1), en ouverture de la 13e journée de Ligue 1, et les hommes de Rudi Garcia restent ainsi sur trois matches sans succès toutes compétitions confondues. Les Dogues peuvent avoir quelques regrets, avec notamment un but injustement refusé à Cole en première période. Mais la machine est enrayée, clairement.

Le Losc n'est décidément pas dans une bonne période. Lille a en effet concédé le nul samedi face à Evian-Thonon-Gaillard (1-1), en ouverture de la 13e journée de Ligue 1, et les hommes de Rudi Garcia restent ainsi sur trois matches sans succès toutes compétitions confondues. Les Dogues peuvent avoir quelques regrets, avec notamment un but injustement refusé à Cole en première période. Mais la machine est enrayée, clairement. Ce n'est pas une excuse, mais quand même. A force de jouer tous les trois jours pour respecter un calendrier un peu bête, Lille perd du jus, et ça se voit. Face à un modeste Evian-Thonon-Gaillard, qui ne se sera procuré qu'une seule occasion franche en tout début de partie, convertie en but par Kedhira sur une frappe où il a failli manquer le ballon, le Losc a laissé échapper deux points précieux (1-1). Le tout au terme d'une partie où le rythme aura souvent - si ce n'est tout le temps - été d'une platitude inquiétante. Les hommes de Rudi Garcia peuvent théoriquement redescendre à la 6e place dimanche, en fonction des résultats de Lyon à Sochaux, de Toulouse à Auxerre et de Rennes contre Valenciennes. Car c'est bien derrière qu'il faut regarder désormais pour les Dogues. Le Paris-SG et Montpellier, en cas de succès respectivement à Bordeaux et à Saint-Etienne, peuvent déjà créer un trou conséquent en tête, avec neuf et six points d'avance sur les Nordistes. A la décharge des champions de France, il faut toutefois admettre que l'arbitrage n'a vraiment pas été maison, loin de là. Cole a été sanctionné trois fois à tort en position de hors-jeu (13e, 15e, 21e), dont la première où l'Anglais a marqué. Idem pour De Melo, même si le Brésilien avait lui manqué son occasion (76e). Et pour couronner le tout, un penalty flagrant a été oublié pour une faute de Dja Djedje sur Payet (52e). L'assistant M. Moreau est le principal déficitaire de cette soirée, impliqué sur un bon nombre de mauvaises décisions. Bonnart: "On voulait prendre trois points" Globalement, Lille a été à nouveau assez indigne de son rang de roi de l'Hexagone, dans la lignée de ses piètres prestations à Valenciennes (0-0) et il y a trois jours en Ligue des champions, sur la pelouse de l'Inter Milan (défaite 1-2). "C'est un point de pris chez nous, alors qu'on voulait en prendre trois, expliquait simplement Laurent Bonnart après le match, devant les caméras d'Orange Sport. Ce premier but nous fait beaucoup de mal. Dans l'envie et l'état d'esprit, on était présent." On ne dirait pas exactement ça, parce qu'il manquait beaucoup de choses dans le jeu lillois. Ne pas battre Evian à domicile n'est pas une faute professionnelle pour le Losc, mais pas loin. A part le but de Pedretti, inscrit de manière un peu heureuse (1-1, 63e) sur un coup franc où le centre n'a été repris par personne - ce qui a trompé Laquait - le Losc ne s'est presque procuré aucune occasion franche. Difficile de considérer la frappe de Payet à côté comme telle (16e), de même que la tête cadrée de De Melo (81e). Le coup d'arrêt est manifeste, alors que pour Evian, ce n'est évidemment que du bonheur. Surtout au vu de la façon dont Khelifa a marqué en tout début de match, en reprenant du protège-tibia face à Landreau sur une ouverture parfaite d'Ehret (0-1, 4e). "On ne va pas faire la fine bouche, avant le match c'était déjà inespéré, admettait Olivier Sorlin. On reste invaincu, on a une petite série à poursuivre." Et Lille, maintenant, en a une à stopper.