Lille a bon dos

  • A
  • A
Lille a bon dos
Partagez sur :

Même mené au score et trimballé en première période, Lille est parvenu à s'imposer sur la pelouse de Brest (2-1), ce samedi soir, lors de la 28e journée de Ligue 1. Gervinho, buteur puis passeur décisif pour Sow, a débloqué le Losc, qui conforte sa place de leader. A noter que Bordeaux a obtenu le nul à Valenciennes (2-2) tandis que Lens a corrigé Montpellier à la Mosson (4-1).

Même mené au score et trimballé en première période, Lille est parvenu à s'imposer sur la pelouse de Brest (2-1), ce samedi soir, lors de la 28e journée de Ligue 1. Gervinho, buteur puis passeur décisif pour Sow, a débloqué le Losc, qui conforte sa place de leader. A noter que Bordeaux a obtenu le nul à Valenciennes (2-2) tandis que Lens a corrigé Montpellier à la Mosson (4-1). Si la force d'un champion est de savoir gagner des matches sans les dominer, alors Lille a le profil. Définitivement. Le Losc a déjà prouvé plus d'une fois cette saison qu'il pouvait allier efficacité et élégance. Mais à Brest, ce samedi soir lors de la 28e journée de Ligue 1, le leader n'a pas été brillant. Loin de là. Ce qui ne l'a pas empêché de l'emporter après avoir pourtant été mené au score (2-1). Le résultat est le même qu'à Marseille il y a quinze jours, ou contre Valenciennes le week-end passé. Il prouve que, même dans la difficulté, les Dogues savent faire front. "Toute la France attend qu'on tombe", affirmait Adil Rami avant la rencontre. Elle attendra encore un peu. Ce troisième succès d'affilée en championnat permet aux hommes de Rudi Garcia de conforter leur première place et de mettre sous pression leurs poursuivants directs, Rennes, l'OL et l'OM en tête. Des outsiders qui, à force, vont finir par se dire que cette équipe de Lille est décidément indétrônable. Complètement absente en première période, au point que ce sont les Brestois qui ont pris les commandes du jeu, la formation nordiste a su faire le dos rond, quitte à prendre un but, pour mieux se redresser ensuite. Il a fallu deux éclairs de Gervinho, buteur puis passeur décisif, pour délivrer un Losc qui, une fois devant au tableau d'affichage, n'a plus vraiment tremblé. Ou presque... Lille peut remercier Landreau Brest peut avoir des regrets de ne pas avoir pu conserver le contrôle des débats après l'ouverture du score signée Lesoimier, d'une frappe soudaine qui a trompé un Landreau excellent par ailleurs (1-0, 18e). Un but mérité tant les joueurs d'Alex Dupont ont, dans un premier temps du moins, privé les Lillois de ballon en pressant haut et en se projetant vite vers l'avant. Dommage pour eux que cette vigilance n'ait pas été aussi marquée sur l'égalisation avant le repos de Gervinho qui, après un une-deux avec Hazard, a profité de l'immobilisme de la défense adverse pour venir tromper Elana au premier poteau (1-1, 39e). Ce même Elana n'a, au retour des vestiaires, pas été non plus exempt de tout reproche sur la mine en angle fermé de Sow, servi par un Gervinho une nouvelle fois insaisissable et auteur sur le coup de son dix-neuvième but de la saison en Ligue 1 (2-1, 53e). Dire que la victoire de Lille est imméritée ne serait pas totalement juste, car Sow (43e) et Cabaye (59e) ont eu des opportunités de corser l'addition. Mais pas entièrement faux non plus puisque sans un très bon Landreau, qui a réalisé plusieurs parades décisives devant Ayité (42e, 75e), Grougi (65e) Lesoimier (66e) et Poyet (80e), les Dogues ne s'en seraient pas sortis. "On a concédé pas mal de situations, a d'ailleurs reconnu le gardien nordiste. C'est le deuxième match où on en concède un petit peu. On a souffert à Brest. Ce n'est jamais facile de venir ici et de repartir avec les trois points. On va avoir un break, ça va faire du bien. Je pense que dans le jeu, on a été meilleurs certains matches que ce soir. On aurait pu maîtriser un peu mieux notre sujet. On va attendre le résultat des concurrents directs. Il est encore tôt. Ça ne veut pas dire qu'on n'a pas d'ambition. Il va falloir continuer à prendre des points et à être sérieux."