Ligety sans combattre

  • A
  • A
Ligety sans combattre
Partagez sur :

Au lendemain de l'annulation du Super-G, profitable à Didier Cuche, c'est Ted Ligety qui ce vendredi a bénéficié à son tour des caprices du ciel pour s'adjuger à l'occasion de ces Finales de Lenzerheide un nouveau petit globe de Géant sans même chausser les skis. La météo, fatale à la piste suisse, a ainsi privé le Français Cyprien Richard de la petite chance qui lui restait de contester le sacre de Ligety. Le slalom féminin, lui, est en suspens.

Au lendemain de l'annulation du Super-G, profitable à Didier Cuche, c'est Ted Ligety qui ce vendredi a bénéficié à son tour des caprices du ciel pour s'adjuger à l'occasion de ces Finales de Lenzerheide un nouveau petit globe de Géant sans même chausser les skis. La météo, fatale à la piste suisse, a ainsi privé le Français Cyprien Richard de la petite chance qui lui restait de contester le sacre de Ligety. Le slalom féminin, lui, est en suspens. La météo capricieuse n'en finit plus de perturber les Finales de Lenzerheide. Après les deux Super-G masculin et féminin de la veille, c'est le Géant masculin, programmé ce vendredi matin en Suisse qui à son tour a dû être annulé en raison de la pluie et de la neige, qui ont endommagé la piste. Par conséquent, comme Didier Cuche vainqueur de son premier globe de Super-G jeudi sans combattre, l'Américain Ted Ligety a remporté le classement final du Géant et donc privé le Français Cyprien Richard de l'occasion de refaire son retard à l'occasion de cette dernière course. Forcément frustrant même si les chances d'arracher un premier globe de cristal s'avéraient minimes, le Français affichant 83 points de retard avant cette manche, Aksel-Lund Svindal étant également intercalé(à 77 points de Ligety). Le skieur de Morzine-Avoriaz peut être fier. Après plusieurs saisons de galère, marquées par de nombreuses blessures, les doutes et les passages par le circuit Coupe d'Europe, "Priou" a rejoint les grands de la discipline, quatre saisons seulement après son intégration en Équipe de France. A 31 ans, Richard, médaillé d'argent aux Mondiaux de Garmisch-Partenkirchen, a réalisé une grande saison. Pas de celle qu'on oublie et qui donne forcément de sérieux espoirs pour l'hiver prochain... Champion du monde de la spécialité et vainqueur des trois premiers géants de l'hiver, Ligety, lui, enlève son troisième petit globe de cristal après ceux obtenus en 2008 et 2010. Une consécration loin d'être volée au vu de la saison de l'Américain. Le champion de Park City n'aura failli qu'à deux reprises, à Adelboden (28e après une grosse faute) et Hindersdoter (13e), montant sur le podium sur les quatre autres manches. Ligety était le roi mais méritait un meilleur trône que celui mouillé et au rabais de Lenzerheide.