Lièvremont:"Une bonne base de travail"

  • A
  • A
Lièvremont:"Une bonne base de travail"
Partagez sur :

Sans nier à quel point l'entrée en matière de ses troupes avait pu être perfectible, Marc Lièvremont se félicitait samedi de la victoire (34-21) du XV de France face à l'Ecosse. Une ouverture du Tournoi que le sélectionneur tricolore voulait positiver malgré le déchet dans le jeu et une défense très fragile. L'occasion aussi, une fois n'est pas coutume, de rendre hommage à ses trois-quarts plutôt qu'à ses avants.

Sans nier à quel point l'entrée en matière de ses troupes avait pu être perfectible, Marc Lièvremont se félicitait samedi de la victoire (34-21) du XV de France face à l'Ecosse. Une ouverture du Tournoi que le sélectionneur tricolore voulait positiver malgré le déchet dans le jeu et une défense très fragile. L'occasion aussi, une fois n'est pas coutume, de rendre hommage à ses trois-quarts plutôt qu'à ses avants. Marc, étant donné le contexte deux mois après la déroute face à l'Australie, cette victoire constitue-t-elle une satisfaction ? Oui, je suis satisfait. Vous vous en doutez, ce n'était certainement pas simple dans la tête des joueurs de préparer ce match. On avait beaucoup parlé de confiance. On craignait et on respectait beaucoup cette équipe écossaise, et je crois qu'on a eu raison de la craindre. Donc oui, je suis très satisfait. N'avez-vous pas craint à un moment donné que le rythme échevelé des Ecossais ne fasse perdre le fil de son jeu à votre équipe ? Oui, parce qu'on a toujours maîtrisé le match d'une certaine manière, mais sans jamais se mettre vraiment à l'abri des Ecossais. On a eu de beaux mouvements et on a franchi souvent notamment en première mi-temps. Il aurait été bon de conclure, je pense à au moins trois ou quatre mouvements d'envergure, qui se terminent dans le dos de la défense écossaise par des pertes de balles sur lesquelles on a pris autant de contre-attaques. Des ballon proches de la ligne des Ecossais qu'on a perdus. On aurait voulu un peu poser le jeu à certains moments sur des ballons portés notamment, mais on n'a pas eu les munitions en touche. Tout ça a fait quelque part le jeu des Ecossais, qui ont su parfaitement exploiter sur l'espace ces ballons. Mais je crois que les gars en défense ont su être courageux et solidaires. Plier aussi certaines fois, on a quand même encaissé trois essais. "Il faudra gommer pas mal de fautes" Vous avez procédé à un coaching très tôt dans la partie, dès la 52e minute, alors que le score est de 24 à 7. Etait-ce prévu en prévision du déplacement en Irlande ? Je ne pensais pas encore à l'Irlande, vous faites bien de m'y faire penser (sourires). On va s'y tourner dès ce soir, mais aussi bien récupérer et apprécier cette victoire. Je pense qu'on possède un banc de qualité. Il y a eu beaucoup de rythme, le temps de jeu va être conséquent et je pense qu'il était important de mobiliser les remplaçants assez tôt, de coacher d'abord devant. Et puis il y a la blessure de Max Mermoz. Mais, vraiment, il était important de faire participer tous les joueurs à ce match. Si cette victoire constitue selon vous une bonne base de travail, sur quels points comptez-vous insister la semaine prochaine avant le déplacement à Dublin ? On a vu un match entre le Pays de Galles et l'Angleterre beaucoup plus heurté, aussi un peu le début de Italie-Irlande avec peut-être moins de rythme, mais là aussi très heurté. Je crois qu'on a les capacités pour rivaliser avec ces équipes, il faudra gommer pas mal de fautes, tous ces ballons qu'on a perdus après avoir franchi, ce manque de patience près des lignes écossaises, ces quatre, cinq ballons, mine de rien, en touche qui nous ont empêchés de lancer le jeu ou de poser un peu le rythme. Intelligemment, en seconde mi-temps, on a essayé de peser un peu plus avec les avants autour du neuf, mais on a eu du mal derrière à transformer sur des relances de jeu efficaces avec les trois-quarts. Bien sûr, il y a plein de petites choses à revoir. On a été trop passif défensivement sur les extérieurs. Evidemment, c'est loin d'être le match parfait, mais encore une fois, c'est une bonne base de travail. J'ai aimé l'enthousiasme des joueurs, leur solidarité, pas mal de mouvements, qui ont rendu le match plaisant. Alors, oui, encore trop de déchet, mais pour une première, et compte tenu du contexte, je suis vraiment très, très heureux. Quel regard portez-vous sur votre mêlée toujours aussi dominatrice ? Certainement que les gros, un peu vexés de la débauche de jeu des trois-quarts, ont repris vraiment les choses en mains et ont marqué leur essai de pénalité. Mais là aussi, ceci dit, il y a aussi un gros bémol, alors que sur la fin du match, on a besoin un peu d'oxygène et de poser jeu, on a été pénalisés à trois ou quatre reprises en mêlée. Là aussi tout n'a pas été parfait. On peut penser qu'on a une mêlée dominatrice, mais au prorata des ballons gagnés ou perdus, on doit être au moins à l'équilibre, voire déficitaire. Et quel est votre jugement à l'égard de vos lignes arrières, très critiquées, et qui s'alignaient dans une configuration inédite ? Je suis très content du comportement des lignes arrières ; j'ai été très tôt rassuré quand j'ai vu le premier lancement de jeu sur les extérieurs avec une bonne conservation du ballon derrière laquelle on a pu mettre en place des relances de jeu efficaces après le dix avec les avants. Il y a eu beaucoup de rythme, de franchissement, encore pas mal de déchet aussi. On en avait parlé durant la semaine, à l'entraînement, il y avait eu aussi beaucoup de rythme et d'intensité, mais souvent des ballons perdus après avoir fait quelque part le plus difficile. Il va falloir retenir la leçon et travailler ça.